Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillemins.

Guillemins
Guillemins (Liège)
Panorama du quartier en 2006
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Arrondissement administratif de Liège
Commune Liège
Code postal 4000
Fonctions urbaines Résidentielle
Bureaux
Commerces
Étapes d’urbanisation 2000 - aujourd'hui : Grands travaux
Géographie
Coordonnées 50° 37′ 31″ nord, 5° 34′ 02″ est
Cours d’eau Meuse
Site(s) touristique(s) Gare des Guillemins
Transport
Gare Gare des Guillemins
Bus TEC
123489
172025273048
575864659094
138140240377
TEC
1011
Vélo partagé Maison des Cyclistes
Localisation
Localisation de Guillemins
Localisation des Guillemins dans la Ville de Liège

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Guillemins

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Guillemins

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Guillemins
Liens
Site web www.liege.be/quartier/services-dans-mon-quartier/quartiers/guillemins

Les Guillemins est un quartier administratif de la ville de Liège situé sur la rive gauche de la Meuse au sud du quartier administratif du Centre. La principale gare de la ville se trouve dans le quartier.

Depuis 2000, année du début du chantier de la nouvelle gare TGV, le quartier connait d'importantes transformations.

HistoriqueModifier

Les origines du quartierModifier

 
1649 : devant l'église Sainte-Véronique et le couvent des sœurs angelines, le couvent des Guillemins, entouré de son fossé et de ses jardins[1]

Le quartier faisait jadis partie du quartier d'Avroy, domaine boisé et couvert de prairies où des familles notables occupaient des maisons fortes. L'une de ces maisons, le château de la Motte est occupé fin du XIIIe siècle par les moines ermites bénédictins de l'ordre de Saint-Guillaume et devient le couvent des Guillemins de Liège. C'est ce couvent qui donnera son nom au quartier. À la suite de difficultés et de la révolution de 1789, le couvent et les terrains sont confisqués et vendus. Sur l'emplacement de l'ancien couvent et de ses dépendances, ont été créés la première station de chemin de fer qui porte son nom, de même que tout un nouveau quartier qui donna naissance à toutes les rues environnantes.

En plus du château de la Motte détruit en 1904, on compte quelques autres manoirs telles que la Tour Rosen, la Bastrie ou encore la Tour aux Sapins. La Tour Rosen construite en 1516 est la dernière de ces maisons fortes encore debout aujourd'hui. La Bastrie (ou Bastrée) est édifiée par le prince-évêque Jean d'Arckel, appréciant le couvent des Guillemins et manifestant une prédilection particulière pour ses environs. Possession au siècle suivant de la famille De Limbourg, ensuite habité par le bourgmestre de Liège, Gérard Caroli[2], il subit de nombreuses transformations. Appelé au XIXe siècle le Waux-Hall des Guillemins, il sera aussi démoli en 1904, après avoir servi de carrosserie. Lors de la démolition on a pu constater que les murs de sa tour étaient d'1 mètre 70[3]. La Tour aux Sapins, dans laquelle naquit Pierre-Étienne Dossin, est détruite en 1892. Une de ses cheminées portait la date de 1595 mais il ne s'agit que d'une reconstruction et l'édification de ce manoir est antérieure[4].

Article détaillé : Couvent des Guillemins de Liège.

Les débuts du chemin de ferModifier

Au milieu du XIXe siècle , le quartier s'urbanise à la suite du développement des chemins de fer.

Dès 1838, une voie ferrée relie Bruxelles à Ans, sur les hauteurs de Meuse, mais les trains ne peuvent descendre à Liège à cause de la trop forte déclivité. C'est grâce au plan incliné imaginé par l'ingénieur Henri Maus que le problème est résolu et qu'une première gare est construite en 1842 dans le quartier. Pour descendre, il faut faire confiance aux freins du convoi; pour remonter, c'est tout un système de treuil et de câbles qui est sollicité, exemple unique à l'époque.

Article détaillé : Gare de Liège-Guillemins.
 
Le quartier des Guillemins en 1845.
La place de la gare
   
vers 1855-60
en 2006

L'aménagement du quartier au XXIe siècleModifier

Le quartier est en plein redéploiement et les grands projets sont nombreux. L'apparence du quartier se modifie profondément depuis le début des travaux de la nouvelle gare TGV.

AchevésModifier

Gare de Liège-GuilleminsModifier

Les travaux de la nouvelle gare de Liège-Guillemins débutant en 2000 signent les premières transformations importantes du quartier. Le déplacement de la gare de près de 150 mètres va entraîner de nombreuses expropriations et démolitions[5]. Ainsi, la rue Jonckeu, reliant la rue Bovy à la rue Paradis, disparaît complètement seule l'impasse du même nom située de l'autre côté de la rue Paradis persiste. Cette impasse est tout ce qui reste du Grand Jonckeu (bas-latin signifiant « planté de joncs »), artère très importante de l'ancienne cité de Liège, qui allait de la rue Grandgagnage à Fragnée en passant par l'actuelle rue Louvrex.

La rue Paradis voit aussi disparaître toutes les habitations situées entre la rue de Sclessin et le rue Varin

Les maisons situées de part et d'autre de la rue Bovy sont aussi démolies. La rue Varin a été en partie rasée, un coup dur pour cette rue traditionnellement vouée à la prostitution, où subsistent quelques « commerces spécialisés ».

La rue du Plan Incliné, un important parking a été construit (à droite sur la première photo ci-dessous), et de nombreux immeubles sont en voie de réfection. Il est urgent d'améliorer l'aspect que présente l'accès à la gare en venant de l'autoroute.

Place Pierre ClerdentModifier

Aménagement de la place située devant la gare du même nom, les travaux ont commencé début et l'inauguration a lieu le [6]. La ville de Liège baptise en cette nouvelle place « place Pierre Clerdent ». La ville souhaite ainsi rendre hommage au résistant et à l'artisan de l'arrivée du TGV à Liège[7].

Article détaillé : Place Pierre Clerdent.

Tour ParadisModifier

Tour Paradis, culminant à 118 m, les fonctionnaires ont commencé à y emménager à partir de février 2015[8].

Quais de MeuseModifier

Réaménagement des quais de Meuse (quai de Rome, boulevard Frère-Orban, avenue Blonden). Les travaux ont débuté le et se sont terminés le 25 mars 2015. L’inauguration a lieu le 19 avril 2015[9],[10].

Design station of WalloniaModifier

Design Station Wallonia, centre du design implanté sur l'esplanade des Guillemins, inauguré le [11].

Passerelle La Belle LiégeoiseModifier

La Passerelle La Belle Liégeoise reliant le quartier administratif des Guillemins au parc de la Boverie (les travaux ont débuté en et se sont achevés au printemps 2016)[12]. Elle a été inaugurée et ouverte au public le .

En cours de réalisationModifier

TramModifier

Retour du Tramway de Liège, les travaux devaient débuter en 2014 avec les travaux préparatoires (poses de nouveaux collecteurs et déplacements et/ou renouvellement d'installations de concessionnaire) et se clôturer au cours de l'année 2017, les lignes des trams se situeront également en périphérie liégeoise[13]. En 2018, les travaux n'ont toujours pas commencé.

Liège Office CenterModifier

Le projet « Liège Office Center » de la société Ardent Group débute en 2016 avec la destruction de 14 bâtiments au coin de la place des Guillemins et de la rue des Guillemins. Il s'agit d'un projet centre d'affaires de 17 000 m2 comprenant notamment plus de 10 000 m2 de bureaux, un hôtel 3 étoiles, des commerces, des logements et un parking souterrain[14]. Le chantier devrait s'achever pour le début de l'été 2019[15],[16].

En projet ou en cours d'étudeModifier

Esplanade et Paradis ExpressModifier

Création d'une esplanade entre la gare et la Meuse avec le développement d'un quartier d'affaires (aménagement sur 1,5 hectare de nouveaux îlots, de 4 à 5 niveaux, qui accueilleront 35 000 m2 de bureaux et de logements)

Îlot BalteauModifier

Aménagement d'une soixantaine d'appartement sur de l'îlot Balteau.

Artères principalesModifier

Notes et référencesModifier

  1. carte de gravée par Julius Milheuser et publiée en 1649 : Johan Blaeu LEGIA sive LEODIVM vulgo LIEGE
  2. en Bourgmestre de Liège en 1631 et 1642, époux de Marie Tabolet
  3. J. Alexandre, « La Bastrée », Bulletin de l'institut archéologique liégeois, vol. 34,‎ , p. 441-446 (lire en ligne, consulté le 20 avril 2015)
  4. Alfred Micha, « Les anciennes tours et maisons-fortes de Fragnée-Guillemins », Chronique archéologique du pays de Liège, t. XVII, no 1,‎ , p. 6-14 (lire en ligne).
  5. Christine Ruelle et Christophe Breuer, « Étude de cas concrets : Le quartier des Guillemins » [PDF], sur http://www.lema.ulg.ac.be (consulté le 23 avril 2015)
  6. Luc Gochel, « Découvrez la nouvelle place devant la gare des Guillemins », sur Site de Sudpresse,
  7. « Rue des Tigres, place Pierre Clerdent…: 15 nouveaux noms de rues à Liège », L'Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2015)
  8. « La nouvelle tour des finances »
  9. [PDF]« Présentation du projet de réaménagement des quais »
  10. « Site web des travaux » (consulté le 26 novembre 2012)
  11. « Liège : construire un centre du design pour 2015, c’est jouable ? »[
  12. « On construit la passerelle », La Dernière Heure,‎ (lire en ligne)
  13. Keskistram.be : site officiel du Tram de Liège
  14. Vinciane Pinte, « A Liège, les Guillemins sont en pleine mutation », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2015)
  15. Benjamin Hermann, « Bureaux, hôtel Ibis, commerces: le nouveau centre d’affaires va sortir de terre aux Guillemins », sur http://www.lavenir.net/, (consulté le 16 mars 2018)
  16. « Liège Office Center - Centre d’affaires des Guillemins », sur http://liegeofficecenter.be (consulté le 16 mars 2018)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :