Smith College

université américaine

Le Smith College est la plus grande université pour femmes des États-Unis. Située à Northampton, dans le Massachusetts, le Smith College est un établissement privé qui fait partie du regroupement d'universités féminines des Sept Sœurs, groupement fondé pour créer une alternative à la Ivy League masculine[1]. Elle aussi fait partie du regroupement régional d’universités regionaux des Cinq Colleges. Selon le classement du magazine américain U.S. News & World Report, le Smith College se classe régulièrement parmi les meilleures universités en sciences humaines des États-Unis et reste la deuxième si l'on ne considère que les universités féminines.

Smith College
Smith College.jpg
SmithCollegeLogo.gif
Histoire et statut
Fondation
Type
Université féminine privée
Nom officiel
Smith College
Président
Kathleen McCartney
Localisation
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de Massachusetts
voir sur la carte de Massachusetts
Red pog.svg
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
2 750
Divers
Devise
"To Virtue, Knowledge"
Membre de
Five Colleges (en), Digital Library Federation (en), Center for Research Libraries (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

HistoireModifier

 
Classe en 1902.
 
Campus sous la neige.
 
Jardin botanique.

Sa fondatrice : Sophia Smith (1796-1870)Modifier

Le Smith College a été fondé par Sophia Smith. Sophia Smith est née le 27 août 1796 à Hatfield près de Northampton. Elle est le quatrième enfant d'une fratrie de sept enfants et la première des filles. Son père, Joseph Smith, est un fermier prospère et sa mère Lois White Smith.

Peu d'informations subsistent l'enfance de Sophia. Cependant, elle tint un journal pendant les neuf dernières années de sa vie. Ce journal contient des pensées, des remarques sur des évènements survenus dans sa vie quotidienne, durant ses voyages ou par rapport aux livres qu'elle lisait.

L'éducation qu'elle reçoit pendant son enfance et son adolescence est assez superficielle, comme ce fut le cas de nombre de jeunes filles de son époque. Cependant, elle développe un goût pour la lecture qu'elle entretiendra tout au long de sa vie. Elle lit avidement, aussi bien de la poésie que de la prose, des journaux, des revues sociales, politiques et des commentaires littéraires.

Lorsque sa sœur Harriet et son frère Austin meurent en 1859 et 1861, Sophia se retrouve seule détentrice de l'immense fortune familiale. Sans héritiers, elle décide de léguer sa fortune en prenant pour conseiller le révérend John Morton Greene. Plusieurs projets sont évoqués dont des legs au Amherst College ou au Mount Holyoke Female Seminary (qui s'employait déjà à l'éducation des jeunes femmes). Smith prévoit également de fonder une école à destination des jeunes atteints de surdité, elle-même touchée par ce handicap. Ce projet est abandonné avec la création de la Clarke School à Northampton.

Sophia Smith, après plusieurs révisions jusqu'au mois de mars 1870, prévoit dans son testament un legs en faveur de "l'établissement et le maintien d'une Institution dédiée à l'éducation supérieure (universitaire) des jeunes femmes, dans le but de fournir aux représentantes de mon propre sexe les moyens et les facilités d'accéder à une éducation égale à celle dispensée dans nos Colleges (Universités) en faveur des jeunes hommes"[2].

Continuant, Smith indique : "J'exprime l'opinion selon laquelle l'éducation des femmes leur permettra de redresser ce qui est communément appelé leurs "défauts" (entendu leur "ignorance"), d'ajuster leurs salaires, d'obtenir un poids dans les réformes sociétales comme enseignantes, écrivaines, mères et membres de la société, leur pouvoir pour le bien-être sociétal en sera élargie de manière incalculable..."

"C'est mon souhait que cette institution soit ainsi conduite dans l'avenir pour faire le plus de bien au plus grand nombre. Je la voudrais comme une bénédiction pérenne pour ce pays et pour le monde."

FondationModifier

Fondé en 1871, à la suite du legs de Sophia Smith, le Smith College est ouvert en 1875. Sa création repose sur le souhait de fournir une éducation universitaire aux jeunes femmes égale à celle reçue par les jeunes hommes dans les universités américaines.

Personnalités liées à l'universitéModifier

ÉtudiantesModifier


Les journaux de Sylvia Plath contiennent plusieurs sections sur ses années au Smith College. Sylvia Plath, Journaux 1950-1962, Gallimard, 1999. Préface de Ted Hughes. Traduction et Préface de Christine Savinel.

ProfesseursModifier

ArchivisteModifier

Dans la fictionModifier

  • Veep, saison 6, où Selina Meyer veut faire construire sa bibliothèque présidentielle.

RéférencesModifier

  1. Irene Harwarth, Mindi Maline and Elizabeth DeBra, « Women's Colleges in the United States: History, Issues, and Challenges », U.S. Department of Education National Institute on Post-secondary Education, Libraries, and Lifelong Learning
  2. (en) « Sophia Smith », sur Smith College (consulté le 11 novembre 2020)

Lien externeModifier