General Electric T700

General Electric T700 (CT7)
Vue du moteur
Un CT7/T700 exposé au salon du Bourget 2007.

Constructeur General Electric Aircraft Engines
Premier vol
Utilisation AH-64 Apache
UH-60 Black Hawk
SH-60 Seahawk
AH-1W SuperCobra (en)
AH-1Z Viper (en)
UH-1Y Venom
Saab 340
Caractéristiques
Type Turbomoteur/turbopropulseur
Longueur • T700-GE-700/701 : 1 200 mm
• T700/T6A : 1 220 mm
Diamètre • T700/T6E : de 640 a 666 mm
Masse • YT700-GE-700 : 180 kg
• T700-GE-700 : 198 kg
• T700-GE-701C : 207 kg
• T700/T6E : 244 kg
Composants
Compresseur Axial à 5 étages
Centrifuge à 1 étage
Chambre de combustion Annulaire, injection centrale[1]
Turbine • Générateur de gaz : axiale à 2 étages
Prise de puissance : axiale libre à 2 étages
Performances
Puissance maximale • YT700-GE-700[2] : 1 536 shp, soit 1 145 kW
• T700-GE-700 : 1 622 shp, soit 1 210 kW
• T700/T6E : 2 380 shp, soit 1 775 kW
• YT706-GE-700[3] : 2 638 shp, soit 1 967 kW
Taux de compression 15 : 1[1]
Débit d'air • T700-GE-701C[1] : 4,5 kg/s

Les General Electric T700 et CT7 sont respectivement une famille de turbomoteurs et de turbopropulseurs de la gamme de puissances allant de 1 500 à 3 000 ch. Ils ont été conçus et fabriqués par le constructeur américain General Electric Aircraft Engines.

Conception et développementModifier

Premières versionsModifier

En 1967, General Electric débuta les travaux sur un nouveau démonstrateur de turbomoteur désigné « GE12 », en réponse à l'intérêt de l’US Army envers un futur hélicoptère utilitaire de nouvelle génération. L'effort de l'armée mena, dans les années 1970, au développement du Sikorsky S-70 Black Hawk, propulsé par un double turbomoteur « T700 », le descendant de production du GE12.

Le T700 fut initialement testé sur banc en 1973, passa sa qualification militaire en 1976, puis entra en production en 1978. Le T700-GE-700 initial était un turbomoteur sans engrenages à turbine libre, avec un compresseur mixte à 5 étages axiaux et un étage centrifuge, comprenant des étages axiaux monoblocs (« blisks ») et des guide d'entrées d'air ainsi que les deux premiers étages de stator à pas variable. Le moteur était également doté d'une chambre de combustion annulaire équipée d'une injection de carburant centrale, réduisant ainsi la consommation et la production de fumées. La section de turbine était constituée de deux étages haute pression, directement reliés au compresseur et assurant le fonctionnement du moteur, et deux étages libres dits « de puissance », qui entraînaient un arbre de sortie sur lequel était prélevée la puissance dont avait besoin le rotor de l'hélicoptère. Le moteur était conçu pour une grande fiabilité, étant également doté d'un séparateur de particules dans l'entrée d'air, permettant d'expulser la poussière, le sable ou la terre, du conduit d'admission d'air du moteur. Le T700-GE-700 était taré à une puissance de 1 622 ch (1 210 kW).

Versions suivantesModifier

Le GE-700 fut suivi par des versions améliorées et plus puissantes pour l’US Army, pour les hélicoptères UH-60 Black Hawk et AH-64 Apache, ainsi qu'en des versions « navalisées », équipant le dérivé Seahawk du Black Hawk, le SH-2G Super Seasprite (en) et l'AH-1W Supercobra (en). Des T700 furent aussi utilisés sur les versions italiennes et commerciales de l'AgustaWestland EH101/AW101, et les versions italiennes du NH-90. Tous ces appareils sont biturbines, excepté le Merlin (EH-101), qui est un trimoteur.

Dérivés commerciaux et turbopropulseursModifier

La version commerciale du T700 est le CT7, employée sur le Bell 214ST (une version agrandie de l’Huey), les Black Hawks commerciaux et le dérivé S-92 de ceux-ci, tous ces appareils étant aussi des bimoteurs.

Les versions turbopropulseur du CT7 emploient le même cœur (la partie assurant la combustion) que les versions turbomoteur[1], avec une boîte à engrenages réducteurs reliée à l'hélice installée devant le cœur. Les turbopropulseurs CT7 sont utilisés sur certaines versions de l'avion de ligne suédois Saab 340, l'avion-cargo hispano-indonésien CN-235, et l'avion de ligne tchèque Let L-610G, tous ces avions étant des bimoteurs. Le CT7-5A d'entrée de gamme développe une puissance sur l'arbre de 1 735 ch (1 294 kW) au décollage.

À la fin des années 1980, General Electric proposa également un turbopropulseur bien plus gros, le CFE738, avec un compresseur mixte à 5 étages axiaux et un centrifuge, une chambre de combustion dotée de 15 brûleurs, une turbine de régénération à deux étages et une turbine de puissance à trois étages. La puissance maximale au décollage était de 6 000 ch (4 475 kW).

Ultimes évolutionsModifier

Le moteur YT106 est basé sur le CT7-8A. Comparé avec le moteur principal T700 du H-60, le T706 dispose d'un plus gros compresseur, d'améliorations de la section centrale, et d'une unité de contrôle de type FADEC[4]. Le T706 est taré à 2 600 ch (1 939 kW) et améliore les capacités de missions à haute altitude et environnements chauds des MH-60M Black Hawk des forces spéciales[5].

VersionsModifier

T700 : Turbomoteur militaireModifier

  • YT700 : Prototype ;
  • T700-GE-700 : Version initiale du T700 ;
  • T700-GE-701 : Les versions améliorées T700-GE-701A, -701B, -701C et -701D ont également été développées du -700 original[6] ;
  • T700-GE-401 : Version navalisée pour les hélicoptères SH-60 Seahawk ;
  • T700-GE-401C : Version à usage universel du -401 ;
  • T700-GE-701C : Version à usage universel du -401 ;
  • T700-TEI-701D : Version produite sous licence par Tusaş Engine Industries, en Turquie. Elle a été développée pour être utilisée par l'hélicoptère utilitaire Sikorsky/Turkish Aerospace Industries T-70 [7].

CT7 : Turbomoteur civilModifier

  • CT7-2A : Version de base ;
  • CT7-2D : Version améliorée, dotée d'un compresseur à plus gros débit d'air et de revêtements de surface améliorant la résistance à l'usure et à la corrosion ;
  • CT7-2D1 : Similaire au CT7-2D mais emploie un cœur de type CT7-6.
  • CT7-2E1
  • CT7-6
  • CT7-6A
  • CT7-8
  • CT7-8A
  • CT7-8A1
  • CT7-8A5
  • CT7-8B
  • CT7-8B5
  • CT7-8E
  • CT7-8E5
  • CT7-8F
  • CT7-8F5

Versions turbopropulseur du CT7Modifier

  • CT7-3 : Version compacte et allégée[8] ;
  • CT7-5A2
  • CT7-5A3
  • CT7-7A
  • CT7-7A1
  • CT7-9B
  • CT7-9B1
  • CT7-9B2
  • CT7-9C
  • CT7-9C3
  • CT7-9D
  • CT7-9D2

ApplicationsModifier

Turbomoteur T700/CT7Modifier

Turbomoteur YT706Modifier

Turbopropulseur CT7Modifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Greg Goebel, « Vectors For October 2003 - AVIATION : Jet Engines », sur faqs.org, (consulté le ).
  2. (en) Govt Competitive Test UTTAS YUH-60A, USAAEFA Proj # 74-06-1
  3. (en) « The YT706 Engine Family », GE Aviation (consulté le ).
  4. (en) « GE YT706 Production Contract Awarded by US Army », GE Aviation, (consulté le ).
  5. (en) « Sikorsky S-70A », Jane's All the World's Aircraft, (consulté le ).
  6. (en) « The General Electric T-700/T-701C (fichier Powerpoint à télécharger) », US Army Aviation (consulté le ).
  7. (en) « TEI to power Blackhawks », sur www.tei.com.tr (consulté le ).
  8. (en) Taylor 1988.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) John W.R. Taylor, Jane's All the World's Aircraft 1988-89, London (UK), Jane's Information Group, , 79e éd., 800 p. (ISBN 0-7106-0867-5 et 978-0710608673).

Liens externesModifier