Ouvrir le menu principal

Bell UH-1Y Venom
Image illustrative de l’article Bell UH-1Y Venom
Bell UH-1Y atterrissant sur l'USS Bataan.

Rôle hélicoptère militaire
Constructeur Bell Aircraft Corporation
Premier vol [1]
Coût unitaire 21,6 millions $[2]
Nombre construit 92
Équipage
1 à 2
Motorisation
Moteur General Electric T700-GE-401C
Nombre 2
Type turbines
Dimensions
Diamètre du rotor 14,88 m
Longueur 17,78 m
Hauteur 4,50 m
Performances
Vitesse de croisière 293 km/h
Vitesse maximale 304 km/h

Le Bell UH-1Y Venom (venin en français) est un hélicoptère militaire américain construit par Bell Aircraft Corporation. Il est destiné à remplacer le Bell UH-1 Iroquois dans le corps des Marines.

HistoireModifier

Version modernisée des hélicoptères Twin Huey utilisés par les Marines depuis les années 1970, ce modèle a été remis à neuf et introduit en 2008. Le dernier des 92 appareils neufs commandés est livré le 14 janvier 2019[3]. Avec les appareils transformés dans cette version, à cette date, la flotte est de 128 unités[4]. L'USMC en souhaite un total de 160.

AméliorationsModifier

 
Un UH-1Y en vol en 2008.

La principale amélioration est l'installation d'un rotor quadripale au lieu du bipale de son prédécesseur. En fibres composites, il est conçu pour résister à plusieurs impacts directs par des armes de calibres allant jusqu'à 23 mm. L'appareil présente aussi des turbines et une transmission améliorée, une avionique et une électronique modernisées, grâce à l'ajout d'écrans LCD multifonctions. Malgré cela, il conserve 84 % de pièces communes avec l'hélicoptère de combat AH-1Z. Grâce à ces installations, le UH-1Y a une charge utile augmentée de 125 % par rapport à l'UH-1N, un rayon d'action augmenté de 50 %, une plus grande vitesse de croisière ainsi qu'une réduction des vibrations de la structure, améliorant la stabilité de l'appareil.

Cet aéronef est équipé d'un capteur infrarouge de 3e génération de type Forward Looking Infrared (FLIR) produit par Lockheed Martin, utilisé aussi sur le AH-1Z Viper et le KC-130J Harvest Hawk. Ce capteur garantit une capacité de détection et de suivi de cible par tout temps.

CaractéristiquesModifier

Données de Bell UH-1Y guide[5],[6]

Caractéristiques générales

  • Équipage : Un ou deux pilotes
  • Capacité : 3 tonnes d'équipements, 10 sièges passagers ou 6 civières [7]
  • Moteur : 2 turbines de (1,360 kW en turbo(2.5 min); 1,150 kW en continu) chacun

Performances

Armement


En 2017, le cout de l'heure de vol est estimé à entre 5 888 et 6 431 dollars américains[9].

UtilisateursModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « UH-1Y Achieves First Flight » (consulté le 17 mars 2007)
  2. (en) « DEPARTMENT OF THE NAVY FISCAL YEAR (FY) 2011BUDGET ESTIMATES »
  3. (en) « U.S. Marines receives final production-era UH-1Y Venom », sur /defence-blog.com, (consulté le 5 mai 2019).
  4. Justine Boquet, « Sikorsky fournira 12 hélicoptères CH-53K au corps des Marines des Etats-Unis », sur Air & Cosmos, (consulté le 1er juin 2019).
  5. International Directory of Civil Aircraft
  6. (en) Gerard Frawley, The international directory of civil aircraft, 2003/2004, Shrewsbury, Airlife, , 200 p. (ISBN 978-1-875-67158-8)
  7. « UH-1Y Huey, United States of America », army-technology.com (consulté le 10 janvier 2012)
  8. (en) « Marine helicopters deploy with laser-guided rocket », sur Naval Air Systems Command News, (consulté le 24 octobre 2015).
  9. (en) « FY 2018 REIMBURSABLE RATES HELICOPTER AIRCRAFT » [PDF], sur Under Secretary of Defense (Comptroller) (en), (consulté le 6 mai 2019).
  10. Butler, Amy. « "U.S. Marines Propose AH-1Z Production Boost" » Aviation Week, 13 October 2010. Retrieved: 13 October 2010.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier