Ouvrir le menu principal

HAL Shakti (Turbomeca Ardiden 1H)
Vue du moteur
Un Shakti, exposé au salon du Bourget de 2007.

Constructeur Drapeau de l'Inde Hindustan Aeronautics
Drapeau de la France Turbomeca
Premier vol
Utilisation HAL Dhruv
Light Combat Helicopter
Kamov Ka-62
Caractéristiques
Type Turbomoteur[1] double arbre à turbine libre
Longueur 1 250 mm
Masse 205 kg
Composants
Compresseur 2 étages centrifuges
Chambre de combustion Annulaire à flux inversé (« reverse flow »)
Turbine Régénération : Axiale, à 1 étage
Prise de puissance : Libre, à 2 étages
Puissance maximale 1 384 ch, soit 1 032 kW

Le HAL/Turbomeca Shakti, désigné Ardiden 1H par Turbomeca, est un turbomoteur pour hélicoptères de la fin des années 2000, développé conjointement par l'Inde et la France.

Sommaire

HistoriqueModifier

Hindustan Aeronautics Limited (HAL) et Turbomeca ont une longue histoire de développement industriel d'hélicoptères en Inde, qui remonte aux années 1960. En 1961, Turbomeca accorda une licence de fabrication pour l'Artouste pour équiper le Chetak (l'Alouette III indienne) et Cheetah (Alouette II).

Le développement du projet Shakti/Ardiden 1H fut démarré en 1999 par les deux compagnies pour motoriser l'hélicoptère moyen polyvalent HAL Dhruv. Cependant, plusieurs facteurs, parmi lesquels l'embargo appliqué par les États-Unis à la suite des essais nucléaires indiens de 1998, menèrent le projet à avancer bien moins vite que prévu. Par conséquent, les premiers exemplaires du Dhruv utilisaient le moins puissant Turbomeca TM 333 comme mesure de remplacement. Le premier essai en vol du Dhruv avec le nouveau moteur Shakti n'eut lieu que le [2]. Fin 2007, HAL commença à installer des Shaktis sur les Dhruvs produits depuis cette date.

CaractéristiquesModifier

Les moteurs de la série Ardiden 1H ont une entrée d'air périphérique et un compresseur centrifuge à deux étages entraîné par un unique étage de turbine, l'ensemble étant désigné « générateur de gaz », car il entretient le fonctionnement du moteur lui-même. Le flux d'air passe à travers une chambre de combustion annulaire à flux inversé (« reverse flow »), l'étage de turbine de la partie générateur de gaz, puis à travers une turbine dite « de puissance » à deux étages, qui transforme le flux de gaz en couple sur un arbre de sortie via une boîte d'engrenages réducteurs entraînée par un arbre concentrique passant à l'intérieur de celui du générateur de gaz.

La boîte à engrenages du relais accessoires, aussi montée à l'avant du moteur, est entraînée par le générateur de gaz. Le contrôle du moteur est fait par le biais d'une unité de contrôle numérique à deux canaux (Digital engine Electronic Control Unit - DECU).

VersionsModifier

  • Ardiden 1H : Certifié par l'EASA en décembre 2007[1] ;
  • Ardiden 1H1 (Shakti) : Certifié par l'EASA en mars 2009[1]. Il équipe les HAL Dhruv et LCH ;
  • Ardiden 3G : Ce moteur équipe le Ka-62.

ApplicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) « Type Certificate Data Sheet EA E.037 Turbomeca Ardiden 1 series engines » [PDF], European Aviation Safety Agency, (consulté le 7 décembre 2016).
  2. (en) « HAL: Dhruvs with Shakti engine and weapons make maiden flight » [archive du ], sur http://www.hal-india.com/, Hindustan Aeronautics Limited (consulté le 7 décembre 2016).
  3. (en) Piotr Butowski, « Russia's Restyled Helicopter », Air International, vol. 83, no 3,‎ , p. 66, 67 (ISSN 0306-5634).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier