Gare de Sainte-Henriette

gare ferroviaire française

La gare de Sainte-Henriette est un projet français de troisième gare ferroviaire pour la Métropole de Lille et de gare TGV au sud de la ville de Lille (Nord) sur la LGV Nord. Elle devrait permettre de désengorger les gares de Lille probablement saturées[1], d'assurer une connexion avec l'ancien bassin minier grâce à un tram-train ou un RER[2] et de capter un flux de plusieurs millions de visiteurs potentiels lorsque les trajets du Thalys et de l'Eurostar se prolongeront jusqu'à Amsterdam et Cologne[3].

Son emplacement n'est pas encore totalement connu, mais la future gare pourrait être implantée à Hénin-Beaumont, au carrefour de l'autoroute A1, de l'autoroute A 21, de la LGV Nord et de la ligne Paris - Lille.

HistoireModifier

En , Daniel Percheron, président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et Bruno Bonduelle, président de la CCI du Grand Lille, sont partisans de la création d'une troisième gare TGV à Seclin[4]. Marc-Philippe Daubresse, premier vice-président de la communauté urbaine, les rejoint dans ce choix[5],[6]. Cependant, Martine Aubry, maire de Lille[1], et Éric Quiquet, vice-président aux transports[7], restent opposés à cette nouvelle gare au sud de Lille. Selon eux, il faudrait plutôt réaménager les deux gares, Lille Flandre et Lille-Europe, déjà existantes[8], avec une rénovation en ville renouvelée sur elle-même, comme cela est en cours non loin de Lille à Gand avec la rénovation de la gare de Saint-Pierre qui améliorera la cadence et le nombre des trains, mais aussi l'intermodalité.

Si la gare ne peut pas se faire à Seclin, elle pourrait être placée au nord d'Arras ou au pied du terril Sainte-Henriette à Hénin-Beaumont[9]. Selon Léonce-Michel Deprez, président de la CCI de Béthune, la gare doit s'implanter à Hénin-Beaumont. Elle serait le départ logique du tramway et permettrait la création d'un « hub » ferroviaire complété avec un RER[10].

Depuis le , le désengorgement de la gare de Lille-Flandres a été acté par le conseil régional. Réseau ferré de France devrait entamer des travaux qui permettront de dégager 29 % de capacité en plus. Les travaux qui doivent commencer en 2010 pour se terminer en 2013 remettent sérieusement en cause l'intérêt d'une troisième gare[11]. Néanmoins, pour ses vœux de 2010, Daniel Percheron met à la disposition dix millions d'euros pour le Parc des îles, ainsi que pour une nouvelle gare TGV à hauteur du terril Sainte-Henriette à Hénin-Beaumont[12]. Un an plus tard, le , avec la demande de subvention pour le RER Lille - Bassin minier par Daniel Percheron, l'idée de la gare TGV refait surface. Pour la SNCF, l'emplacement à Hénin-Beaumont est réalisable, pour le monde économique, l'emplacement serait plutôt Seclin, alors que pour Martine Aubry cette gare doit se situer à Lille[13].

Notes et référencesModifier

  1. a et b ST. F., « Je ne veux plus entendre parler de troisième gare TGV », La Voix du Nord, (consulté le 14 juin 2009)
  2. Yannick Boucher, « Des trains nouveaux pour éviter la grande panne régionale », La Voix du Nord, (consulté le 14 juin 2009)
  3. M.D.M., « Comment Lille poursuit sa mutation économique », Le Journal des finances, (consulté le 14 juin 2009)
  4. Stéphane Hubin, « La métropole au carrefour de l'Europe ferroviaire grâce à une troisième gare TGV à Seclin ? », La Voix du Nord (consulté le 14 juin 2009)
  5. Olivier Aballain, « Il faut un grand projet pour la métropole », 20 minutes, (consulté le 14 juin 2009)
  6. « Daubresse sur les platebandes d’Aubry », Métro, (consulté le 14 juin 2009)
  7. ST. F, « Troisième gare TGV : Train Life veut une réflexion sans attendre », La Voix du Nord, (consulté le 14 juin 2009)
  8. Stéphane Hubin, « Une gare TGV-Europe à Seclin : l'étude est désormais sur les rails », La Voix éco, (consulté le 14 juin 2009)
  9. Y. B., « L'avenir de la région est au nord de Lille », La Voix du Nord, (consulté le 14 juin 2009)
  10. Céline Wlodarski, « Le président de la CCI de Béthune évoque « une dégradation de l'activité » », La Voix du Nord, (consulté le 3 juillet 2009)
  11. Olivier Aballain, « La région et RFF démêlent le rail », 20 minutes, (consulté le 1er novembre 2009)
  12. P. W. avec B. B., « Le cœur des autoroutes ferroviaires va-t-il bientôt battre à Delta 3 ? », La Voix du Nord, (consulté le 17 janvier 2010)
  13. Stéphane Hubin, « Un RER Lille - Hénin passant par Seclin : « une bonne idée », pour Bernard Debreu », La Voix du Nord, (consulté le 16 octobre 2010)

Articles connexesModifier

Lien externeModifier