Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Tallis ou Thewlis.

Thalys International
logo de Thalys
illustration de Thalys
Rames PBA et PBKA en Gare d'Amsterdam-Central

Création 1995
Forme juridique Société coopérative de droit belge à responsabilité limitée
Slogan « Bienvenue chez nous »
Siège social Bruxelles
Drapeau de Belgique Belgique
Direction Agnès Ogier, directrice générale depuis le 1er décembre 2014
Actionnaires SNCF (60 %)
SNCB (40 %)
Activité Entreprise ferroviaire à grande vitesse
Société mère SNCF et SNCB
Site web thalys.com

Chiffre d’affaires 509 millions € en 2017[1]
en augmentation +11%

Thalys International est un consortium d'entreprises ferroviaires de transport de passagers entre la France, la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas autour de l'axe Paris – Bruxelles. Thalys est également une marque commerciale déposée franco-belge.

Le consortium est constitué depuis 1996 de Thalys International pour l'exploitation commerciale (la SNCF, la SNCB et la DB sont respectivement actionnaires à hauteur de 62 %, 28 % et 10 %) et depuis de THI Factory (le capital est détenu à 60 % par la SNCF et à 40 % par la SNCB), une entreprise ferroviaire de plein exercice assurant la mission de transport en France et en Belgique.

En 2017, Thalys a transporté 7,2 millions de personnes entre la France, la Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas[1].

Sommaire

HistoireModifier

 
Rames PBA et PBKA, en gare de Paris-Nord.
 
Rame PBKA.
 
Rame PBKA, aux Pays-Bas.
 
Rame PBKA, en gare de Paris-Nord.
 
Rames PBA et Eurostar, en gare de Paris-Nord.

La société a été fondée en , alors dénommée Westrail International, filiale commune de la SNCF et de la SNCB. Le service est réalisé conjointement avec les chemins de fer français (SNCF), belges (SNCB), allemands (Deutsche Bahn) et néerlandais (NS). Le premier trajet par train Thalys est assuré le 4 juin 1996 entre Paris-Nord et Amsterdam via Bruxelles, en empruntant la LGV Nord et le premier tronçon de la LGV 1 belge de la frontière jusqu'à Antoing à l'est de Tournai, où elle se raccorde provisoirement aux lignes classiques. Le temps de parcours est alors de h 58 min (LGV Nord) pour Bruxelles et h 47 min pour Amsterdam[réf. nécessaire].

Le , la LGV Nord et la LGV 1 ouvrent, permettant de réduire le temps de parcours entre Paris et Bruxelles à h 25 min. À cette date débutent également les liaisons vers Cologne, Ostende et Liège via Mons, Charleroi et Namur. Le premier Thalys Neige vers Bourg-Saint-Maurice circule le 19 décembre 1998. En mai 1999, une liaison directe entre Bruxelles et l'aéroport Paris-Charles de Gaulle est créée, en partage de codes avec Air France, American Airlines et Northwest Airlines. Le 28 novembre 1999, la société est renommée Thalys International. À l'été 2000 circulent les premiers Thalys Soleil vers Valence, prolongés vers Marseille à l'été 2002. La Deutsche Bahn intègre le capital de Thalys International à hauteur de 10 % en 2007. En 2007, les aménagements de l'entrée de la gare de Bruxelles-Midi ont permis de gagner 3 minutes sur la desserte Paris – Bruxelles, faisant passer la durée du trajet de h 25 min à h 22 min. L'ouverture de la LGV 3 entre Liège et Aix-la-Chapelle permet de raccourcir de 19 minutes le trajet entre ces deux villes dès le 14 juin 2009. La LGV 4 et la HSL-Zuid permettent le 13 décembre de réduire le temps de trajet entre Anvers et Amsterdam. Depuis le 29 août 2011, un aller-retour Paris – Cologne est prolongé jusqu'à Essen (Dortmund à partir du 21 mars 2016).

La liaison Thalys Paris (Charles de Gaulle) – Bruxelles directe a incité la compagnie Air France à supprimer sa liaison aérienne et réserver à la place des sièges à bord de Thalys pour ses clients. Cette desserte des gares Paris (Charles de Gaulle) et Marne-la-Vallée a été interrompue par Thalys le , de manière à permettre la rénovation des rames et l’installation du système de signalisation ETCS[citation nécessaire]. La liaison Paris (Charles de Gaulle) – Bruxelles reste assurée par TGV classique, via Lille (le temps de parcours est alors augmenté).

En , Thalys en association avec le STIF et Transilien SNCF, lance une expérimentation permettant aux voyageurs de tester le voyage Ticketless en Thalys jusqu’à Bruxelles, Amsterdam ou Cologne avec leur pass Navigo. Le voyageur peut ainsi voyager sur l’ensemble du réseau Thalys et du réseau de transports d’Île-de-France avec un pass Navigo comme unique support des billets de chaque réseau[2]. Cependant, les billets Ticketless ne peuvent pas être échangés au guichet de la gare, même pour les billets à prix élevés. L'unique façon de modifier son trajet se fait donc en contactant un centre d'appel, à travers un numéro belge surtaxé[3].

En , une liaison directe Bruxelles – Strasbourg en h 20 min a vu le jour, à l'occasion de la présidence française de l'Union européenne ; elle est réservée aux députés européens[4].

Le , Thalys a transporté son 100 millionième voyageur[5],[6]. La même année, la Deutsche Bahn quitte le capital de l’entreprise, laissant la SNCF et la SNCB comme seuls acteurs de Thalys. À la suite de cela, sous la direction de Franck Gervais, les deux entreprises lancent une restructuration visant à transformer Thalys en opérateur ferroviaire d'ici 2015[7],[8], contre une filiale du groupe SNCF jusqu'à présent[9].

Le , Thalys devient une entreprise ferroviaire indépendante avec ses propres certificats de sécurité, son personnel et son matériel pour la circulation sur les réseaux ferroviaires français et belges (sur les réseaux néerlandais et allemands, les trains circulent toujours sous certificat et avec le personnel des opérateurs historiques, respectivement NS et DB). L'actionnariat change de SNCF (62 %), la SNCB (28 %) et la Deutsche Bahn (10 %) à SNCF (60 %) et SNCB (40 %)[10][réf. insuffisante],[11][réf. insuffisante],[12][réf. insuffisante].

Le , la liaison Ostende – Bruxelles est définitivement arrêtée[13],[14]. La liaison Liège – Paris est suspendue temporairement à partir du à cause de travaux[15],[16].

Le , Thalys a fait circuler les premiers trains de sa filiale à bas coûts « Izy » sur la liaison Paris – Bruxelles, pour un temps de parcours rallongé d'environ une heure par rapport aux relations commerciales conventionnelles[17].

Article détaillé : Izy (transport).

Le serviceModifier

LiaisonsModifier

 
Carte des liaisons assurées.
 
Intérieur d'un Thalys, en classe « Premium » ou « Comfort ».
 
Sièges de classe « Standard ».
 
Fauteuils dans une voiture de classe « Premium » ou « Comfort ».
 
Fauteuils en vis-à-vis avec table, classe « Premium » ou « Comfort ».

Ce service, inspiré du TGV, a pour tête de ligne Paris-Nord, se dirige vers Lille et atteint Bruxelles-Midi, continue vers Amsterdam-Central (via Anvers-Central, Rotterdam-Central et l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol) et vers Dortmund (via Liège-Guillemins, Aix-la-Chapelle, Cologne, Düsseldorf, Duisbourg et Essen). Fin , une des liaisons de Paris-Nord à Bruxelles a été prolongée vers la gare de l'aéroport Bruxelles-National[18].

Des correspondances sont aménagées dans les gares suivantes :

Le service vers la Wallonie a pris fin le [19],[20], mais Liège reste desservie.

Les trains Thalys coexistent avec les rames Eurostar qui relient Bruxelles et Paris à Londres, les rames TGV Réseau ou Sud-Est qui relient Paris au nord de la France, et les rames ICE qui relient Bruxelles à l’Allemagne.

Le réseau Thalys s’interconnecte en France avec le réseau TGV classique et propose des liaisons saisonnières vers la Provence (Marseille via Valence, Avignon et Aix-en-Provence en service saisonnier d'été Thalys Soleil) et les Alpes (Bourg-Saint-Maurice via Chambéry, Albertville, Moûtiers, Aime-La Plagne et Landry en service saisonnier d'hiver Thalys-Neige).

Le temps de voyage de la gare du Nord (Paris) à la gare du Midi (Bruxelles) est de h 22 min pour une distance d’environ 315 km.

À bord, trois classes sont proposées avec réservation obligatoire : Premium (service de restauration à la place), Comfort et Standard. Une place réservée se repère dans le train avec le numéro de voiture et le numéro de siège.

RégularitéModifier

Entre et , environ 16 % des trains entre Paris et Bruxelles ont subi une perturbation (retard ou annulation)[21], sur la base d'environ 2 740 trains avec un incident de régularité observé par rapport à un total d'environ 17 000 trains pendant cette année, dans les deux sens.

En 2016, la ponctualité des services Thalys s'élève à 86,83%. La destination qui compte le plus de retards de la part des trains Thalys est Dortmund (77,6%)[22].

Accidents et événementsModifier

Le , un Thalys PBA en route pour Amsterdam entra en collision avec un train Intercity en provenance de La Haye, à la station Gouda, aux Pays-Bas. Le Thalys avait été redirigé par Gouda à cause de travaux sur le chemin habituel. Aucun passager ne fut sérieusement blessé. Les deux trains en revanche subirent d'importants dégâts. La cause principale de l'accident est une erreur du conducteur de l'IC néerlandais[23],[24].

Le , un attentat est déjoué à bord d'un Thalys. Un homme armé d'une kalachnikov, d'une arme de poing et d'un cutter s'apprêtait à en faire usage sur les passagers du train. Il est désarmé par des militaires américains en vacances en Europe. Le suspect est maîtrisé par les passagers puis arrêté en gare d'Arras.

En 2017, l'entreprise donne son accord à Clint Eastwood pour tourner son film The 15 :17 to Paris, qui raconte l'histoire des passagers ayant déjoué l'attaque du Thalys, dans des conditions identiques à celles de l’attaque (tournage dans un Thalys, même période de l’année, etc.). Elle reverse les droits cinématographiques perçus à deux associations : le fonds du 11 janvier en France et la Fondation du Roi Baudouin en Belgique[25].

Matériel roulantModifier

Articles détaillés : TGV PBA et TGV PBKA.

Thalys utilise des rames TGV compatibles avec les différentes caractéristiques électriques des pays traversés (Allemagne, Belgique, France et Pays-Bas) ainsi qu’aux divers systèmes de signalisation rencontrés.

Le parc exploité par Thalys International comprend 26 rames ainsi réparties :

Type Courant SNCF SNCB DB NS
PBKA quadricourant 6 7 2 2
PBA tricourant 9 0 0 0

Les rames TGV PBA fonctionnent sur Paris-Bruxelles-Amsterdam tandis que les rames TGV PBKA desservent en plus l'Allemagne.

Les rames ont toutes été rénovées par la SNCF au technicentre industriel d'Hellemmes. La première rame Thalys rénovée (PBA 4537) est entrée en service le . La rénovation consiste en une nouvelle livrée extérieure, un nouvel aménagement intérieur avec prises 230 V individuelles et l'installation de l'ERTMS en cabine[26].

OrganisationModifier

ActionnariatModifier

Depuis 1996, la SNCF, la SNCB et la DB sont actionnaires (à hauteur de 62 %, 28 % et 10 %) de Thalys International[27]. Les chemins de fer néerlandais (Nederlandse Spoorwegen) sont un partenaire privilégié[27].

Depuis , le consortium Thalys est constitué de deux sociétés juridiquement conjointes[27] :

  • la société Thalys International, qui est une Société Coopérative à Responsabilité Limitée de droit belge, est chargée de l’exploitation commerciale des trains[27]. L’actionnariat de la société d’exploitation Thalys International elle-même reste inchangé[28].
  • l'entreprise ferroviaire THI Factory, dont le capital est détenu à 60 % par la SNCF et à 40 % par la SNCB, qui a commencé ses activités le . Cette création a consisté à confier à Thalys en direct, via la création d’une entreprise ferroviaire de plein exercice, une mission de transport[28]. Thalys opère en direct ses trains en France et en Belgique[28]. THI Factory est une Société Anonyme de droit belge[27].

Parts de marchéModifier

Avant Thalys en 1996, le train Étoile du Nord, un train qui faisait partie du réseau Trans-Europ-Express, desservait déjà Paris-Bruxelles en h 20 min[29],[30].

Fréquentation et chiffre d'affaires (en millions)
Année Voyageurs Chiffre d'affaires (€) Variation chiffre d'affaires
1996 60[31]
1997 115[32]
1998 4,72[33] 190
1999 4,98[34] 220
2000 5,5[35] 266
2001 5,8[36] 294
2002 6,0[37] 310   +5,4 %
2003 5,8[38] 301   -2,9 %
2004 5,95[39] 318   +5,6 %
2005 6,15[40] 335   +5,3 %
2006 6,5[41] 363   +8,4 %
2007 6,2[42] 364   +0,3 %
2008 6,5[43] 392   +7,7 %
2009 6,07[44][réf. insuffisante] 382   -2,6 %
2010 6,45[44] 432   +13,1 %
2011 6,65[45] 470   +8,8 %
2012 6,60[46] 479   +1,9 %
2013 6,69[47] 487[48]   +1,7 %

Notes et référencesModifier

  1. a et b Thalys a publié un chiffre d'affaires record pour 2017, Challenges, 19 mars 2018
  2. « Thalys adopte Navigo », sur itrmanager.com, (consulté le 28 mai 2018)
  3. « Guide voyageur Thalys », sur thalys.com (consulté le 28 mai 2018)
  4. Rédaction RTBF, « Les députés européens prennent le train », sur rtbf.be, (consulté le 15 février 2016)
  5. Annie Barbaccia, « Thalys : bienvenue chez les Ch'tis », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. « Thalys franchit le cap des 100 millions de voyageurs », Le Vif,‎ (lire en ligne)
  7. « Thalys deviendra ce mardi une entreprise ferroviaire à part entière », France 3 Hauts-de-France,‎ (lire en ligne)
  8. « Thalys devient une entreprise ferroviaire à part entière », RTBF Info,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Thalys restructuring approved by partners », (consulté le 12 juillet 2013)
  10. « Troisième opérateur voyageurs indépendant en Belgique », sur infrabel.be, (consulté le 28 mai 2018)
  11. Fabrice Gliszczynski, « Thalys se transforme avant l'arrivée de la concurrence de la Deutsche Bahn », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  12. « Thalys prêt à prendre son indépendance », L'Avenir,‎ (lire en ligne)
  13. « Fin du Thalys flamand le 1er avril, décision lundi pour le Thalys wallon », La Libre,‎ (lire en ligne)
  14. « Le “Thalys fantôme” entre Ostende et Paris supprimé », flandreinfo.be,‎ (lire en ligne)
  15. Thierry Vangulick, « Thalys: dernier voyage sur la dorsale wallonne? Actions ce lundi matin », RTBF,‎ (lire en ligne)
  16. « Le Thalys wallon définitivement à l'arrêt ? », RTBF Info,‎ (lire en ligne)
  17. Valérie Collet, « Thalys lance son train low cost baptisé Izy », sur lefigaro.fr, (consulté le 1er mars 2016)
  18. « Brussels Airport à 1h47 de Paris via Thalys », La Libre,‎ (lire en ligne)
  19. « Syndicats et usagers ont pris une dernière fois le Thalys wallon », La Dernière heure,‎ (lire en ligne)
  20. « Le retour du Thalys wallon: le MR s'abstient », 7s7,‎ (lire en ligne)
  21. « Pourquoi tous ces retards ? », sur usagersduthalys.wordpress.com, (consulté le 28 mai 2018)
  22. Géraldine Russell, « SNCF, Eurostar, Thalys : le palmarès des retards de trains », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  23. (nl) « Collision de trains à Gouda » (version du 18 novembre 2009 sur l'Internet Archive)
  24. (nl) « Rapport de l'accident » (version du 29 décembre 2009 sur l'Internet Archive)[PDF]
  25. « Cinéma. L’attaque du Thalys portée au cinéma par Hollywood - Lettre du cheminot », sur www.lettreducheminot.fr (consulté le 26 septembre 2018)
  26. « Thalys change de look ! », (consulté le 12 juillet 2013).
  27. a, b, c, d et e « Présentation de l'entreprise Thalys », sur thalys.com (consulté le 28 mai 2018)
  28. a, b et c « Communiqué de presse du Groupe Thalys du 4 novembre 2014 » [PDF], sur thalys.com, (consulté le 28 mai 2018)
  29. [1]
  30. (de) Werbeamt der DB, Vorfahrt in Europa, TEE 1971/72, Frankfurt am Main, Deutsche Bundesbahn,
  31. (nl) Hans Botman, « Thalys raast door », Algemeen Dagblad,‎ , p. 49.
  32. (nl) Harry Van Gelder, « Belgen, Fransen, Duitsers en Nederlanders exploiteren hogesnelheidslijn liever samen ; Europese spoorbedrijven verwerpen concurrentie », De Volkskrant, Bruxelles,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  33. (nl) « Thalys trook 57 procent meer treinreizigers in 1998; NMBS: Internationaal treinverkeer zit duidelijk in de lift », De Financieel-Economische Tijd,‎ , p. 26.
  34. (nl) « Thalys vervoert bijna 5 miljoen passagiers », NRC Handelsblad,‎ , p. 15.
  35. (nl) « Opnieuw goed jaar voor Thalys », De Financieel-Economische Tijd,‎ , p. 9.
  36. (nl) Lolke Van der Heide, « Vliegen zonder vleugels ; Hogesnelheidstrein komt nog niet los van strijd om nationaal belang », NRC Handelsblad,‎ , p. 11.
  37. (nl) « Thalys: zes miljoen passagiers in 2002 », Nieuws.nl,‎ (lire en ligne).
  38. (nl) « Thalys vervoert minder passagiers », BN/De Stem,‎ .
  39. (nl) « Recordjaar voor Thalys », Rotterdams Dagblad, Rotterdam,‎ , p. 716.
  40. (nl) « Kort Nieuws », AD/Algemeen Dagblad,‎ , p. 15.
  41. (nl) « 6,5 miljoen reizigers voor Thalys », De Tijd,‎ , p. 4.
  42. (nl) « Thalys verliest reizigers maar behoudt omzet », De Tijd,‎ , p. 6.
  43. « Résultats 2008 » [PDF], sur thalys.com, .
  44. Communiqué de presse Thalys.com 2011[PDF].
  45. Communiqué de presse Thalys.com 2012[PDF].
  46. (nl) « Persbericht resultaten 2013 » [PDF], .
  47. (nl) « Fors meer reizigers voor Thalys naar België. Totale reizigersgroei beperkt », sur Treinreiziger.nl, .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier