Ouvrir le menu principal

Jeumont
Image illustrative de l’article Gare de Jeumont
Intérieur de la gare avec un train belge.
Localisation
Pays France
Commune Jeumont
Adresse Rue de la Gare
59460 Jeumont
Coordonnées géographiques 50° 17′ 46″ nord, 4° 05′ 15″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Hauts-de-France
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Creil à Jeumont
Voies 2
Quais 2
Altitude 126 m
Historique
Mise en service 11 août 1855
Architecte Robert Danis

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Jeumont

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Jeumont

Géolocalisation sur la carte : Nord

(Voir situation sur carte : Nord)
Jeumont

La gare de Jeumont est une gare ferroviaire française de la ligne de Creil à Jeumont, située sur le territoire de la commune de Jeumont, dans le département du Nord en région Hauts-de-France.

Elle est mise en service en 1855 par la Compagnie des chemins de fer du Nord. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Hauts-de-France.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 126 mètres d'altitude, la gare de Jeumont est située au point kilométrique (PK) 237,922[1] de la ligne de Creil à Jeumont, entre la gare française de Recquignies et la gare belge d'Erquelinnes située sur la ligne belge 130A, de Charleroi-Sud à Erquelinnes (frontière).

Pour permettre l'accès des trains mono-courant de la SNCB, la gare de Jeumont possède des voies dont les caténaires sont commutables. À l'aide d'un interrupteur protégé, on peut ainsi d'abord couper le courant, et passer du 3000 V continu SNCB au 25000 V alternatif 50 Hz SNCF, et vice-versa.

 
Intérieur de la gare.

HistoireModifier

La station de Jeumont est mise en service le 11 août 1855[2], par la Compagnie des chemins de fer du Nord lorsqu'elle ouvre la section de Hautmont à Erquelines. Le bâtiment voyageurs définitif remplace le bâtiment provisoire en 1865[3]. Le tableau du classement par produit des gares du département du Nord pour l'année 1862, réalisé par Eugène de Fourcy ingénieur en chef du contrôle, place la station de Jeumont au 19e rang, et au 45e pour l'ensemble du réseau du Nord, avec un total de 222 406,00 fr[4]. Cela représente dans le détail : 31 659,29 fr pour un total de 15 664 voyageurs transportés, la recette marchandises étant de 5 513,42 fr (grande vitesse) et 185 233,29 fr (petite vitesse)[4].

Elle est agrandie en 1881 par l'architecte Danis. En août 1885, le Conseil général du Nord a communication de travaux en cours pour un agrandissement général de la gare[5].

Lors de la Première Guerre mondiale, la gare et les installations ferroviaires sont détruites par les Allemands. La gare sera reconstruite en 1920.

Jeumont était autrefois reliée à Namur par Erquelinnes et Charleroi-Sud par des trains express. En remplacement des anciennes liaisons express transfrontalières, la Société nationale des chemins de fer belges a prolongé huit de ses trains L Charleroi-Sud - Erquelinnes jusqu'à Jeumont pour assurer à Charleroi-Sud des correspondances vers Anvers, Bruxelles, Liège, Namur

Une partie des locaux de la gare, conçus pour un trafic et une activité beaucoup plus importante que celle que la gare peut connaître aujourd'hui ont été fermés. Ceux-ci sont à nouveau ouverts au public à la suite de leur reconversion en « plateforme d’art et de technologie numérique ». Les anciens locaux du fret ont été réaménagés en médiathèque.

Le 10 septembre 2012, la SNCB cesse tout service entre Jeumont et Erquelinnes[6].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare[7] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport.

DesserteModifier

Jeumont est desservie par les trains TER Hauts-de-France (ligne d'Aulnoye à Jeumont). Jeumont dispose de vastes installations du fait de sa situation à la frontière belge et d'ancien terminus des trains en provenance de Paris-Nord. C'était aussi une grande base de départ des trains miniers vers le sud ou bien la mer.

C'était aussi le terminus des trains express en provenance de Paris-Nord et qui ne poursuivaient pas en Belgique ou aux Pays-Bas jusqu'à l'arrivée du TGV. Désormais, seuls les trains de Fret la parcourent de bout en bout, la ligne est parcourue selon les régions qu'elle traverse par les TER Nord Pas de Calais, Picardie, Champagne-Ardenne et les Transiliens.

Service des marchandisesModifier

Cette gare est ouverte au service du fret[8].

Personnalités qui ont transité par la gare de JeumontModifier

  • Le tsar de Russie Alexandre II de Russie s'est arrêté pour le déjeuner en gare de Jeumont lors de son trajet pour Paris à la fin du mois de mai 1867, pour rencontrer Napoléon III à l'occasion de l'exposition universelle. [2]
  • Laurel et Hardy se sont arrêtés en gare de Jeumont à l'occasion d'une tournée européenne au début des années 1950 (des photos où on peut les voir plaisanter avec des cheminots sont visibles à la plateforme d'art et de technologie).
  • Le roi Frédéric IX de Danemark fut accueilli officiellement à son arrivée en France à la gare de Jeumont le 28 novembre 1950. [3]
  • Le commissaire Jules Maigret y mène une enquête dans la nouvelle de Georges Simenon publié en 1944 "Jeumont, 51 minutes d'arrêt".

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Revue : La Vie du Rail, no 1 769, page 6
  2. François Palau, Maguy Palau, Le rail en France : 1852-1857, Palau, 1998, p. 119 extrait (consulté le 1er janvier 2012).
  3. Site gallica.bnf.fr « Chemin de fer du Nord, rapport de l'ingénieur en chef du contrôle : Gares et stations », dans Rapports et délibérations - Nord, Conseil général, 1865, p. 171 intégral (consulté le 16 janvier 2012).
  4. a et b Site gallica.bnf.fr « 7 Exploitation commerciale », dans Rapports et délibérations - Nord, Conseil général, 1863, p. 176 intégral (consulté le 27 janvier 2012).
  5. Site gallica.bnf.fr, « Chemins de fer », dans Rapports et délibérations - Nord, Conseil général, 1885/08 (R) p. 380 intégral (consulté le 2 janvier 2012).
  6. [1]
  7. Site SNCF TER Nord-Pas-de-Calais, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Maubeuge lire (consulté le 1er janvier 2012)
  8. Site Fret SNCF : la gare de Jeumont.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Lille-Flandres Recquignies
ou Maubeuge
TER Hauts-de-France Terminus Terminus
Aulnoye-Aymeries Maubeuge TER Hauts-de-France Terminus Terminus
Aulnoye-Aymeries Recquignies
ou Maubeuge
TER Hauts-de-France Terminus Terminus