Gagnon

page d'homonymie d'un projet Wikimédia

Sur les autres projets Wikimedia :

Étymologie et répartitionModifier

Gagnon est un nom de famille peu fréquent en France, où il est surtout attesté depuis longtemps dans l’Orléanais et la Beauce (département du Loiret) avec une extension dans le centre de la France, notamment dans l’Allier et en Saône-et-Loire. C'est le nom de naissance de la mère de Stendhal, Henriette Gagnon, devenue Henriette Beyle après s'être mariée. Elle est la fille du Docteur Henri Gagnon, médecin établi à Grenoble.

En revanche, il est très répandu au Québec. Les trois frères et leur cousin Gagnon sont arrivés à Québec en 1640 en provenance du Perche en France[1] (pays contigu à la Beauce).

Son étymologie est incertaine, peut-être surnom d’une personne hargneuse d’après l’ancien nom du dogue en français, ou encore une forme du français central correspondant à l’anthroponyme picard, champenois et wallon Wagnon, d’origine germanique, ou enfin un dérivé du nom de famille Gain très bien attesté.

La prononciation populaire québécoise est [gɑːɲɔ̃], comme dans certains dialectes français.

PersonnalitésModifier

Gagnon est un nom de famille notamment porté par :

personnage de fiction

ToponymeModifier

Gagnon est un nom de lieu notamment porté par :

VariantesModifier

  • Les descendants des Gagnon et Garnier du Perche qui ont émigré en Amérique au XVIIe siècle portent aujourd'hui les noms de Gagné, Gagner, Gagnier et Bellavance.

HydronymeModifier

Gagnon est un nom de lieu notamment porté par :

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Louis-Guy Lemieux. Généalogie des Gagnon, extrait de Grandes Familles du Québec, éditions Septentrion, 2006.