Ouvrir le menu principal

Saint-Pamphile

ville du Québec (Canada)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pamphile.

Saint-Pamphile
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Chaudière-Appalaches
Subdivision régionale L'Islet
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Mario Leblanc
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Pamphilien, ienne
Population 2 400 hab. ()
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 00″ nord, 69° 47′ 00″ ouest
Superficie 13 790 ha = 137,9 km2
Divers
Code géographique 2417010
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Pamphile

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Pamphile

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte administrative de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Pamphile

Géolocalisation sur la carte : Chaudière-Appalaches

Voir la carte topographique de la zone Chaudière-Appalaches
City locator 14.svg
Saint-Pamphile
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Pamphile est une ville du Québec, située dans la municipalité régionale de comté de L'Islet, dans la région administrative de Chaudière-Appalaches[1].

À la frontière canado-américaine, Saint-Pamphile compte un poste de douane relié au Maine. Ville centrale des sept municipalités environnantes, c'est à Saint-Pamphile que l'on retrouve, entre autres, le CLSC, l'aréna, l'école primaire Saint-Joseph et l'école secondaire La Rencontre.

GéographieModifier

Dans la MRC : L'Islet.

Municipalités limitrophesModifier

 
École du rang des Pelletiers, localisée à Saint-Pamphile.

ToponymieModifier

La paroisse a été mise sous le patronyme de Saint-Pamphile en l'honneur de Pamphile-Gaspard Verreault (1832-1906), ancien député de L'Islet qui fut également un bienfaiteur de la paroisse.

HistoireModifier

Le premier colon à s'établir à Saint-Pamphile fut Monsieur Frédéric Vaillancourt, originaire de la municipalité de Saint-Aubert, en 1858. Une mission catholique voit le jour dans les années suivantes, puisqu'en 1872 une cloche est livrée pour la mission[2]. Les registres de la paroisse s'ouvrent en 1880, ce qui marque également l'arrivée d'un curé résident[2].

Malgré les terrains rocailleux, de nombreux colons vinrent tenter leur chance sur le territoire qui, en 1888, reçut officiellement le titre de municipalité de Saint-Pamphile. Il faudra toutefois attendre 1963 pour que Saint-Pamphile accède au statut légal de ville. C’est en 1880, que débute la construction de l’église qui fut restaurée en 1919 pour y ajouter des galeries. Ce n’est qu’à partir de 1890 que les médecins pratiquent et résident dans la paroisse.

Le Centre communautaire Noël-Anctil, actuellement utilisé par la Maison de la Famille, Hop! La Vie, l’ABC des Hauts Plateaux et le Centre d’aide de recherche d’emploi Montmagny-L’Islet, a vu le jour en 1907 en tant que couvent.

Saint-Pamphile a donné naissance à deux autres paroisses. En 1898, Saint-Adalbert voyait le jour. En 1938, Saint-Omer était formé à même le territoire et la population de Saint-Pamphile.

En 1936 les citoyens de la route Elgin et du rang Double bénéficient de l’électricité. Sept ans plus tard, le village se munit d’un réseau d’aqueduc amélioré, qui assure aux citoyens du village, une meilleure protection contre les incendies. La construction de la salle paroissiale en 1942 est une réalisation de Joseph Alexandre, curé de Saint-Pamphile. Son objectif est de ressusciter, dans son architecture, le Manoir Philippe-Aubert-de-Gaspé de St-Jean-Port-Joli, détruit par les flammes en 1909. Aujourd’hui, elle abrite les bureaux de Ville de Saint-Pamphile ainsi que la bibliothèque municipale Marie-Louise-Gagnon. Le Club de l’Âge d’Or est locataire de la salle municipale, la construction de celle-ci a coûté autrefois 45 000 $.

ChronologieModifier

  • 21 janvier 1888 : Érection de la municipalité de Saint-Pamphile.
  • 20 avril 1963 : La municipalité de Saint-Pamphile change de statut et devient la Ville de Saint-Pamphile.

DémographieModifier

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
2 9902 8472 7042 6852 635

On compte, en 2016, 2 400 individus sur une superficie totale de 137,21 km2. Ce qui fait un ratio de 17,5 personnes/km².

AdministrationModifier

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[3].

Saint-Pamphile
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Réal Laverdière Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Mario Leblanc Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

ÉconomieModifier

La principale activité économique de la région est la coupe de bois[4]. On compte deux grandes entreprises de transformation de matières premières soit Matériaux Blanchet et Maibec. Quelques commerces et un centre d'achats font aussi rouler l'économie de Saint-Pamphile. Pour répondre aux besoins des colons, les premières scieries ouvrent entre 1870 et 1880. Au fur et à mesure que la demande du bois de construction croît, au milieu des années 1930, les moulins se multiplient, s’agrandissent et se modernisent. Ce n’est qu’en 1950 que les deux plus gros employeurs de la région apparaissent comme on les connaît aujourd’hui. Au début des années 1950, on assiste à la fondation des Industries Maibec. En 1969, on lui donne cette appellation née de la contraction de Maine et Québec. En avril 1958, Matériaux Blanchet Inc. commence ses opérations. En contrepoids à l’industrie forestière, le textile fait son apparition en 1954; Industrie Troie Inc. confectionne des vêtements. En 1968, cette entreprise se spécialise dans la production de jeans pour de grandes marques connues. Malheureusement, cette entreprise a fermé ses portes en novembre 2004. Le dynamisme des gens d’ici fait en sorte que plusieurs entreprises ont vu le jour durant les dernières années. Les compagnies suivantes sont venues s’implanter dans le Parc industriel : Bois Cargault Inc., Bois de Foyer I.G.L. Inc., Usinage J.S. Inc., Industries Maibec, Textiles Gauvin Inc., Trans Ray Gauvin Inc. et Transport St-Pamphile Inc.

TourismeModifier

Le Festival du Bûcheux [5], un organisme à but non lucratif, se tient toujours la dernière fin de semaine complète du mois d'août. Une multitude d'activités sportives rappelant la dominance de l'activité forestière dans la région sont à l'honneur dans cette organisation qui remet, à chaque édition, une partie de ses profits au Service des loisirs de Saint-Pamphile afin de réduire le coût d’inscription aux loisirs des citoyens des municipalités de L’Islet-Sud ainsi que de fournir aux organismes culturels de Saint-Pamphile une subvention annuelle.[6] Ponctué de compétitions forestières, de spectacles en tous genres (humour, chansons, sport, danse...), ce rendez-vous annuel offre aux participants méchouis, piqueniques, tournois de golf, etc. L'évènement attire en moyenne un peu plus de 25 000 visiteurs chaque année.

Notes et référencesModifier

  1. Saint-Pamphile - Répertoire des municipalités - Ministère des affaires municipales et des régions du Québec
  2. a et b Hormisdas Magnan, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, Arthabaska, L'Imprimerie d'Arthabaska Inc.,
  3. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
  4. Saint-Jean-Port-Joli : MRC de l'Islet, Projet de Plan de gestion des matières résiduelles 2009-2014, (lire en ligne)
  5. « Fêtes et évènements - Festival du Bûcheux », sur saintpamphile.ca (consulté le 30 janvier 2019)
  6. « Une année record pour le Festival du Bûcheux de Saint-Pamphile !!! », L'écho d'en haut - Journal communautaire,‎ (lire en ligne)

AnnexesModifier