Gabriel de Gramont

Gabriel de Gramont
Biographie
Naissance
En Gascogne
Décès
Balma
Cardinal de l'Église catholique
Créé
cardinal
Titre cardinalice San Giovanni a Porta Latina
Évêque de l'Église catholique
Archevêque de Toulouse
Depuis le
Évêque de Poitiers
Depuis le
Archevêque de Bordeaux
Évêque de Tarbes
Évêque de Couserans
Depuis le

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Armoiries Studigel de Bitche.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Gabriel de Gramont né en 1486 en Gascogne et mort en 1534 est un prélat français, ambassadeur, évêque de Tarbes, archevêque de Toulouse et cardinal du titre San Giovanni a Porta Latina.

BiographieModifier

Gabriel de Gramont est le fils de Roger de Gramont, seigneur de Bidache et d'Éléonore de Béarn. Son frère Charles de Gramont fut archevêque de Bordeaux.

Il fait de solides études en littérature ou en politique et se consacre jeune à une vie ecclésiastique.

Le , il est nommé évêque de Couserans. Il est transféré à l'évêché de Tarbes le . Il devient maître des suppliques de François Ier.

-lien avec le chancelier anthoine Du Prat?, Chancelier de France, 1515-1535-?

Il est successivement ambassadeur en Espagne en 1525 pour traiter la délivrance de François Ier avec le cardinal de Tournon, puis ambassadeur en Angleterre en 1526, afin d'engager Henri VIII à épouser Marguerite d'Orléans, veuve de Charles, duc d'Alençon et ambassadeur à Rome où il obtient du souverain Pontife une dérogation temporaire à la clause du Concordat qui exceptait de la nomination royale les bénéfices déjà en possession de privilèges particuliers. Il est promu à l'archevêché de Bordeaux le , mais il cède son siège à son frère Charles dès 1530.

Il est créé cardinal-prêtre le et nommé évêque de Poitiers le . La même année, il revendique auprès de François Ier le bénéfice de prévôt commendataire de l'abbaye Saint-Martin de Vertou qui le lui donne en récompense de ses loyaux services, alors que Guillaume de Carné avait déjà été nommé. Il s'ensuit un long procès entre les deux bénéficiaires qui trouva son épilogue par la mort de Gabriel de Grammont.

En 1533, il négocie le mariage du duc d'Orléans avec Catherine de Médicis. À cette occasion, il détermine le pape Clément VII à se rendre à Marseille pour y rencontrer le roi de France ().

Le , il est nommé archevêque de Toulouse.

Gabriel de Gramont meurt le au château archiépiscopal de Balma, près de Toulouse, et est enterré à Bidache, près du château de sa famille.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier