Liste des évêques de Tarbes

page de liste de Wikipédia

L'évêché de Tarbes existe au moins depuis le IVe siècle, mais on ne parle d'"évêque de Tarbes" qu'à partir du XIIe siècle, pas avant 1175 selon Ferdinand Lot[1]. Il a été supprimé le 29 novembre 1801, son territoire étant rattaché à ceux des diocèses de Bayonne et d'Agen, mais a été rétabli le 6 octobre 1822, par détachement de celui de Bayonne.

Les évêques de ce diocèse sont surnommés Gardiens de la Grotte, depuis que Mgr Billère avait pris comme devise Posuit me custodem : Il a fait de moi un gardien.

Depuis le 20 avril 1912, les évêques sont officiellement « évêques de Tarbes et de Lourdes ».

Évêques de TarbesModifier

Période révolutionnaireModifier

Évêque de TarbesModifier

Évêques de Tarbes et de LourdesModifier

Le PalliumModifier

Par la bulle apostolique Postquan Sexaginta du 08 décembre 1917, le pape Benoit XV accorde au Siège épiscopal de Tarbes et de Lourdes l'Insigne Privilège du Pallium : les évêques de Tarbes et de Lourdes sont donc autorisés à porter le Pallium, mais à Lourdes seulement et ce à partir du 11 février 1918 (certains évêques feront figurer le pallium sur leurs armes…). Le Pallium a été remis à Mgr Schoepfer par Mgr Ricard, archevêque d'Auch, avant la grande messe du 11 février 1918.

Extrait de la traduction de la bulle : En conséquence, à dater de cet anniversaire, qui sera solennisé le 11 février de l'année prochaine, le dit Evêque François-Xavier, qui occupe actuellement le Siège épiscopal de Tarbes et de Lourdes, et ses Successeurs dans la charge épiscopale pourront et devront, pendant les Fonctions sacrées qu'ils célèbreront au Sanctuaire de Lourdes, mais là seulement, - en se conformant d'ailleurs aux règles liturgiques et en sauvegardant tous les droits métropolitains, - porter le sacré Pallium, qui, selon la coutume, sera postulé en Consistoire.[3]

Voit des explications sur le Pallium (christianisme)

SourcesModifier

  • Trésor de chronologie, d'histoire et de géographie pour l'étude et l'emploi des documents du Moyen Âge, par M. le comte de Mas-Latrie; pages 1496 et 1497 - Paris - V. Palmé (1889) (consultable sur https://gallica.bnf.fr)
  • L'Annuaire pontifical, sur le site http://www.catholic-hierarchy.org, à la page [2]
  • Jean-Baptiste Laffon, Le monde religieux bigourdan (1800-1962). - Lourdes : Éditions œuvre de la Grotte, 1984.
  • Jean-Baptiste Courtin, Lourdes : le domaine de Notre-Dame de 1858 à 1947. - Lourdes : Éditions œuvre de la Grotte, 1947.
  • Abbé E. Lafforgue, Histoire des évêques et du diocèse de Tarbes. - Tarbes : Lesbordes, 1929.
  • Annales de Notre-Dame de Lourdes, décembre 1917-janvier 1918.

Notes et référencesModifier

  1. Revue des études anciennes n°3, 1950, Ferdinand Lot : L'énigme de Cieutat.
  2. Adolphe Laurent Joanne- 1862 -Itinéraire général de la France: Les Pyrénées et le réseau des chemins de fer du Midi et des Pyrénées, Volume 3-[1]
  3. Annales de Notre Dame de Lourdes, décembre 1917