François de Wurtemberg

général de l'armée britannique

François de Wurtemberg, duc de Teck, né le à Esseg en royaume de Slavonie et décédé le à Richmond Park, Londres, est un sujet britannique d'origine autrichienne, père de la reine Mary de Teck. Il appartient à la seconde branche dite branche des ducs de Teck et marquis de Cambridge, issue de la première branche dite branche aînée de la Maison de Wurtemberg. Il fut président de la Royal Botanic Society.

François de Wurtemberg
Image dans Infobox.
Fonction
Président
Royal Botanic Society
Titres de noblesse
Prince
Duc de Teck (en)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Franz Paul Karl Ludwig Alexander von Württemberg
Nationalité
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Princess Claudine of Teck (en)
Princess Amalie of Teck (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religion
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinctions
Francis Duke of Teck Arms.svg
blason

BiographieModifier

FamilleModifier

 
Le duc François de Teck avec son épouse la duchesse Marie-Adélaïde de Teck, le duc Philipp de Wurtemberg et la duchesse Marie Therese de Wurtemberg en Angleterre, ca. 1866

François de Wurtemberg est le fils d’Alexandre de Wurtemberg et de son épouse Claudine Rhedey von Kis-Rhede, titrée comtesse de Hohenstein. Issu d'un mariage morganatique, François de Wurtemberg ne fait pas partie des successeurs potentiels au trône de Wurtemberg. Il épouse le Marie Adélaïde de Hanovre, princesse de Grande-Bretagne (fille d’Adolphe de Hanovre, duc de Cambridge, prince de Grande-Bretagne)

Quatre enfants sont nés de cette union :

EnfanceModifier

Lors de sa naissance, après que sa mère est titrée comtesse de Hohenstein par Ferdinand Ier d'Autriche, François de Wurtemberg porte le titre de François de Hohenstein. Par la Maison de Wurtemberg le duc descend de façon éloignée des Habsbourg. En 1863, il est créé prince de Teck avec pour titre Son Altesse Sérénissime du royaume de Wurtemberg, en 1871, il est élevé au titre de duc de Teck.

Carrière militaireModifier

Comme son père, François de Wurtemberg fait une carrière militaire dans l'armée impériale autrichienne, il est capitaine au 7e hussards lors de la Guerre austro-prussienne (1866). La même année, il quitte l'armée pour s'installer en Angleterre. Au cours de la campagne égyptienne de 1882, il devient l'adjoint du général sir Garnet Wolseley (1833-1913). Il est promu officiellement colonel de l'armée britannique en novembre 1882[1], puis général de division en juillet 1893[2].

La quête d'une épouseModifier

Issu d'un mariage morganatique, François de Wurtemberg ne peut contracter une union matrimoniale avec des princesses issues de Maisons royales ou impériales allemandes. En outre, il dispose de peu de revenus. Le duc épouse une princesse anglaise. Le , à l'église Sainte-Anne à Kew[3], François de Wurtemberg épouse une cousine germaine de la reine Victoria, Marie Adélaïde, fille du duc de Cambridge, connue sous le nom de "Fat Mary" en raison de son embonpoint mais fort riche.

Difficulté financière du coupleModifier

Compte tenu du manque d'argent de François de Wurtemberg, le couple est contraint de vivre sur la petite indemnité parlementaire de Marie Adélaïde s'élevant à 5 000 £ par an. Marie-Adélaïde demande une augmentation de ses revenus à sa cousine Victoria du Royaume-Uni, mais la reine refuse. Mais le couple obtient la faveur de résider dans un appartement du Palais de Kensington et dans une maison de campagne White Lodge, un ancien pavillon de chasse à Richmond Park au Sud-Ouest de Londres.

Malgré leurs faibles revenus, le couple vit de façon extravagante, il se retrouve bientôt submergé par les dettes. En 1883, pour fuir leurs créanciers, le duc et la duchesse doivent quitter le Royaume-Uni pour s'installer en Europe continentale ; ils résident avec leur famille à Florence et en Allemagne. Finalement, ils reviennent en Grande-Bretagne en 1885.

À l'occasion du son jubilé, le [4], Victoria du Royaume-Uni accorde à François de Wurtemberg le titre d'Altesse. Malgré cela, le couple continua à être considéré comme des parents secondaires détenant un petit statut et peu de richesse. En 1891, le sort du couple s'améliore, leur fille aînée, Victoria Marie de Teck (connue au sein de sa famille sous le surnom de May) est fiancée au prince Albert Victor de Galles (1864-1892). Mais huit semaines plus tard, le duc meurt (). Selon certaines sources, sa mort serait due à la syphilis, au poison, ou il aurait été poussé du haut d'une falaise. Pour la famille, le décès du prince ressemble fortement à un cruel coup du sort. Cependant, la reine éprouve beaucoup d'affection pour la jeune Mary, elle persuade le prince Georges, duc d'York (futur George V du Royaume-Uni) d'épouser Marie Adélaïde de Teck.

Décès et inhumationModifier

Le , l'épouse de François de Wurtemberg meurt. Veuf, il continue à demeurer à White Lodge[5], mais n'occupe aucune fonction royale et continue à percevoir la rente parlementaire de la défunte duchesse.

François de Wurtemberg meurt le à White Lodge[6]. Un incident pénible survint lors de l'enterrement. Le corps du défunt, gangrené explose en plein cortège funèbre[7]. Le duc est inhumé aux côtés de son épouse dans la chapelle Saint-Georges à Windsor.

TitresModifier

  • François, comte d'Hohenstein (1837-1863)
  • Son Altesse Sérénissime le prince de Teck (1863-1871)
  • Son Altesse Sérénissime le duc de Teck (1871-1887)
  • Son Altesse le duc de Teck (1887-1900)

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. London Gazette issue 25169, 17 Nov 1882
  2. ArchivedIssuePage = & = & tous exact = & = & moins similaire = London Gazette question 26417, 30 Jun 1893
  3. Weir, A. (1996) Britain’s Royal Families: The Complete Genealogy, Revised edition (Pimlico, London)
  4. Royal Styles and Titles – 1887 Order-in-Council
  5. The Times Mardi, 23 jan 1900, pg.7; Issue 36046; col D
  6. Selon certaines rumeurs de l'époque, il serait décédé dans une maison close de Vienne ; pour éviter d'inutiles désagréments à la future reine du Royaume-Uni, le corps aurait été discrètement transféré en Grande-Bretagne.
  7. Charles Higham, La scandaleuse Duchesse de Windsor, Le livre de poche, (ISBN 9782253053606), p. 183
  8. London Gazette numéro 23134, 26 Jul 1866

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier