Royaume de Croatie (Habsbourg)

Royaume de Croatie

15271868

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
La Croatie en 1868 (en blanc, au Nord-Ouest)
Informations générales
Statut Union personnelle avec le
Drapeau du Royaume de Hongrie Royaume de Hongrie au sein de :
- Flag of the Habsburg Monarchy.svg Monarchie de Habsbourg (1527-1804)
- Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche (1804-1867)
Capitale Zagreb
Varaždin (1756–1776)
Langue Latin
Histoire et événements
1527 Élection de Ferdinand Ier de Habsbourg
1868 Compromis croato-hongrois

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le royaume de Croatie était un territoire faisant partie de la monarchie de Habsbourg puis de l'empire d'Autriche à partir de 1527, gouverné en union personnelle avec la Hongrie par les souverains de la maison de Habsbourg. Suite au compromis croato-hongrois de 1868, le royaume de Croatie-Slavonie forme avec le royaume de Hongrie les pays de la Couronne de saint Étienne au sein de la double monarchie d'Autriche-Hongrie.

GéographieModifier

Le royaume ne couvre qu'une petite partie de la Croatie actuelle. Initialement longeant la côte Dalmate, il se voit amputé à la fin du XVIe siècle de ses territoires au sud, bordant l'Empire ottoman, qui sont rattachés directement au commandement militaire de Vienne en tant que Croatie militaire. Jusqu'au XVIIIe siècle, le royaume ne consiste plus qu'en une poche au nord-ouest autour de Zagreb ainsi que de la côte autour de Rijeka.

HistoireModifier

Au XVIe siècle, le territoire de la Slavonie-Croatie a été dévasté par les conséquences des guerres ottomanes. Après la défaite essuyée par les forces du royaume de Hongrie lors de la bataille de Mohács en 1526, les membres de la noblesse croate, rassemblés au Sabor de Cetingrad, reconnurent Ferdinand Ier de Habsbourg comme leur souverain. Par la charte de Cetingrad, datée du , il fut élu roi de Croatie.

Les Habsbourg avaient promis de défendre la Croatie et ils ont créé une zone tampon le long des frontières avec l'Empire ottoman, les confins militaires. Dans la Krajina croate, des colons serbes se sont établis. Les guerres ottomanes se sont terminées au XVIIIe siècle.

Jusqu'au XIXe siècle, les domaines croates faisaient partie de la monarchie de Habsbourg. Par sa décision du , le Sabor a adopté une Pragmatique Sanction assurerant la succession au trône, en l'absence d'héritier mâle, aux filles de l'empereur Charles VI. Néanmoins, en 1723, l'assemblée hongroise (országgyűlés) néglige cette décision autonome insistant sur les statuts de la Croatie comme partie intégrante des pays de la Couronne de saint Étienne.

Sous le règne de l'impériatrice Marie-Thérèse, la renaissance économique et civile progresse. Sur la côte Adriatique les ports de Rijeka (Fiume) et Kraljevica se sont développés ; vers 1748, les domaines des Frankopan et des Zrinski furent intégrés à l'administration de l'État. En 1779, Rijeka obtint son indépendance en tant que corpus separatum.

En 1745, le royaume de Slavonie, créé un demi-siècle auparavant à partir de terres reconquises aux Ottomans, est administrativement intégré dans le royaume de Croatie, tout en restant fortement autonome. La ville de Varaždin, au nord de Zagreb est devenue la capitale du « royaume de Croatie, Slavonie et Dalmatie ». Après un incendie en 1776, le siège du gouvernement est transféré à Zagreb.

En 1868, le Compromis croato-hongrois unit les deux territoires de Croatie et de Slavonie dans le nouveau royaume de Croatie-Slavonie, auquel est également réintégrée la Croatie militaire.