François Aubertin

dessinateur à l'état major de Marceau, imprimeur en taille-douce

François Aubertin (1783-1821), est un graveur français[1]. Actif sous le Ier Empire, il est connu pour avoir amélioré le procédé de gravure en taille-douce mezzo-tinto.

François Aubertin
Image dans Infobox.
Capture de la Minerve par les chaloupes-canonières Chiffonne et Terrible
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

BiographieModifier

François Aubertin naît à Metz, en Lorraine, le 1783[2]. Le jeune Aubertin est attaché à l'état-major du général Marceau, comme dessinateur. En 1795, il est fait prisonnier devant Mayence. Conduit à Dresde, Aubertin entre dans l'atelier d'un imprimeur de la ville[3].

Là, il met au point sa propre technique de gravure en taille-douce, "mezzo-tinto", en substituant la colophane à l'outil nommé "berceau", afin d'obtenir un grain plus fin et plus régulier. Ce procédé, appelé depuis gravure à l’aquatinte, lui valut de nombreuses commandes[3]. François Aubertin travaille un temps à Leipzig[4], à Dresde[5], puis se fixe à Berlin. En 1801, Aubertin se rend à Paris.

En 1806, Aubertin illustre la cérémonie du couronnement de l'empereur Napoléon Ier[6]. On le retrouve ensuite à Gand, en Belgique, où il décède le [3].

SourcesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Notice d'autorité sur idref.f
  2. Naissance en 1773 selon certaines sources (Notice d'autorité BNF)
  3. a b et c Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, Gründ, t1, (réédition) 1976.
  4. J. Heller, A. Andresen, JE. Wessely: Handbuch fur Kupferstichsammler, Leipzig, 1870.
  5. Aubertin François sur getty.edu
  6. François Aubertin (collaboration): Cérémonies et fêtes du sacre et couronnement de leurs Majestés Impériales Napoléon Ier et son auguste épouse. Chez Bance ainé, marchand d'estampes, Paris, 1806.(gallica.bnf.fr)