Le Roux (Fosses-la-Ville)

section de Fosses-la-Ville, Belgique

Le Roux
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Fosses-la-Ville
Code postal 5070
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Rovelien(ne)[1]
Géographie
Coordonnées 50° 24′ nord, 4° 37′ est
Superficie 589 ha = 5,89 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Le Roux
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Le Roux
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Le Roux

Le Roux (en wallon Li Rou-dlé-Fosse) est un village situé à 5 kilomètres à l'ouest de Fosses-la-Ville sur la route de Châtelet. Aujourd'hui il fait administrativement partie de la commune et ville de Fosses-la-Ville, dans la province de Namur (Région wallonne de Belgique). C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

ÉtymologieModifier

Comme pour Le Rœulx, l'origine étymologique du mot est à chercher dans le mot germanique röde qui signifie 'essart'.

HistoireModifier

Des vestiges d'une villa romaine découverts au début du XXe siècle indiquent une présence humaine sur les lieux dès le IIe siècle.

Plus tard un village se développe qui dépend de la seigneurie d'Aiseau (à 4 km au nord-ouest), et de l'abbaye d'Oignies.

Un document de 1439 place Le Roux dans le Duché de Brabant, alors que des villages immédiatement voisins (Vitrival et Fosses) étaient en principauté de Liège et un autre, Sart-Eustache, dans le comté de Namur.

Bien qu'érigée en paroisse dès 1239, l'église actuelle n'est construite qu'en 1660. Les rues et chemins du village sont riches en calvaires et chapelles qui rappellent des évènements de la vie du passé : la chapelle Saint-Roch (une épidémie de peste en 1761), la chapelle Sainte-Gertrude, dite également 'chapelle aux rats' (protection des champs contre mulots et rats).

RéférencesModifier

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 84.