Collégiale Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville

(Redirigé depuis Collégiale Saint-Feuillien)

Collégiale Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville
La collégiale Saint-Feuillen
La collégiale Saint-Feuillen
Présentation
Culte catholique
Type église paroissiale
Rattachement Diocèse de Namur
Début de la construction vers 1090
Style dominant mosan
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1941, no 92048-CLT-0001-01)
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Région wallonne
Province Province de Namur
Ville Fosses-la-Ville
Coordonnées 50° 23′ 49″ nord, 4° 41′ 50″ est
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Collégiale Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
(Voir situation sur carte : Province de Namur)
Collégiale Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville

La collégiale Saint-Feuillen est l’église principale de la ville belge de Fosses-la-Ville, dans la province de Namur en Région wallonne. Faisant partie à l’origine, d’un ancien monastère fondé par des moines irlandais, elle fut modifiée et agrandie pour devenir collégiale au XIe siècle.

Origine et histoireModifier

L’origine de la collégiale remonte à la fondation d’un monastère par le moine irlandais Feuillen de Fosses venu évangéliser la région de l’Entre-Sambre-et-Meuse. Vers 650 un monastère est fondé sur des terres situées au bord de la Bebrona (la Biesme, affluent de la Sambre) données par la famille de Pépin de Landen. Comme pour la plupart des autres monastères de l’époque mérovingienne, son rôle principal est d’héberger les moines itinérants chargés d’évangéliser les régions d'alentour.

Assassiné par des brigands en 655 près du Rœulx, Feuillen de Fosses est enterré au monastère de Fosses, suivant son explicite volonté. Un culte se développe autour de son tombeau, lequel continue même après le départ des moines qui cèdent monastère et dépendances à l’évêque de Liège vers 900. L’évêque installe en 910 à Fosses un chapitre de chanoines qui en compte alors 30 chargé d’y maintenir la tradition du chant choral.

En parallèle à la prospérité grandissante de la ville, une nouvelle église, beaucoup plus grande, est édifiée vers 1090, remplaçant l’ancienne église carolingienne. Dans ses grandes lignes, c’est la collégiale telle qu'elle existe au XXIe siècle, avec sa tour romane massive et sa crypte extérieure datant de 1086. Auprès de la collégiale sont construites les maisons canoniales.

Les XVIe et XVIIe siècles sont, pour la ville, des périodes de guerres et de déclin économique. La collégiale s’en ressent : le chapitre de chanoines est supprimé en 1794, lors de l’occupation française.

Même si l’église garde son titre de collégiale, elle est en fait aujourd’hui « décanale » et paroissiale, Fosses n’étant plus qu’un doyenné du diocèse de Namur.

PatrimoineModifier

  • Parmi les trésors artistiques de l’église on retient surtout la série de huit tableaux qui, fixés aux murs du chœur de la collégiale, illustrent des scènes (légendaires) de la vie de saint Feuillen. Ils datent de 1765.
    • La mère de Feuillen martyrisée parce que convertie au christianisme
    • Feuillen, Fursy et Ultain baptisés par leur oncle, l’évêque saint Brendan
    • Feuillen sacré évêque
    • Feuillen accueilli par sainte Gertrude de Nivelles
    • Feuillen construisant le monastère de Fosses
    • Feuillen et ses compagnons assassinés par des brigands
    • Sainte Gertrude retrouvant le corps de Feuillen
    • La dépouille de Feuillen ramenée à Fosses
  • Les stalles datent de 1524. On y voit également, sculptées dans le bois, des scènes de la vie de saint Feuillen.
  • Un carillon de 19 cloches a été offert en 1934 par mme Delmotte-Lemaître. Malgré son étendue limitée (1 octave 2/3), il est équipé d'un clavier standard, sans pédalier, qui permet de le jouer manuellement en sus des ritournelles automatiques des heures et demi-heures (actuellement l'air des Chinels)

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 5, t. 1 : Wallonie, Namur, Arrondissement de Namur (A-M), Liège, Pierre Mardaga, éditeur, , 2e éd. (1re éd. 1975), 832 p. (ISBN 2-87009-677-1, lire en ligne), p. 228-231
  • Alain Dierkens, Abbayes et chapitres entre Sambre et Meuse (VIIeXIe siècles) : Contribution à l'histoire religieuse des campagnes du Haut Moyen Âge, Sigmaringen, Jan Thorbecke, , 375 p. (ISBN 3-7995-7314-3, lire en ligne).
  • Alain Dierkens, Julien Maquet (dir.) et Guy Focant (photo), « L'ancienne collégiale Saint-Feuillen », dans Le patrimoine médiéval wallon, Namur, Institut du patrimoine wallon, , 632 p. (ISBN 2-9600421-2-3), p. 33-34