Ouvrir le menu principal

Flach Film Production

société française de production de films
(Redirigé depuis Flach Film)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flach.
Flach Film
Création 04-08-1983
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Boulogne-Billancourt 92100
Direction Jean-François Lepetit
Activité Production de films pour le cinéma
Effectif 5 en 2017
Siren 327731766
Site web www.flachfilm.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d'affaires 173 800 euros en 2017
Résultat net 189 200 euros en 2017

Flach Film est une société française[1] de production de cinéma et de télévision créée en 1983 par Jean-François Lepetit[2].

Sommaire

HistoriqueModifier

Après La Vie de famille de Jacques Doillon, produit pour la télévision, ainsi que Dust de Marion Hänsel en coproduction, c’est Trois hommes et un couffin de Coline Serreau qui séduit le jeune producteur pour son premier long métrage en production déléguée. Le film sort en 1985 et connait un large succès avec plus de dix millions d’entrées en France[3], récompensées par les Césars 1987 du meilleur film, du meilleur scénario et du meilleur second rôle pour Michel Boujenah. Le film obtient un tel retentissement dans le reste du monde et aux États-Unis que Léonard Nimoy réalisera un remake[4] adapté au goût nord-américain, Trois hommes et un bébé (Three Men and a baby) avec l'acteur Tom Selleck, et dont le succès fera naître une suite, Tels pères, telle fille (Three Men and a Little Lady)[5]. En l’espace de deux ans, Flach Film produit une dizaine de film dont certains sont considérés comme des classiques du cinéma français contemporain[6].

Si Jean-François Lepetit choisit les films sur des coups de cœur, il s’engage aussi dans des préoccupations sociales à travers des films parfois marginaux[7]. Le goût du risque et la joie de voir un rêve se matérialiser dans un film le pousse à produire des œuvres telles que Le Brasier d’Eric Barbier, Les Caprices d’un fleuve de Bernard Giraudeau ou encore Romance de Catherine Breillat.

Parmi les films produits ou coproduits par Flach Film, on peut également citer Le Grand Chemin de Jean-Loup Hubert, Sous le soleil de Satan (Palme d'or du festival de Cannes en 1987[8]) de Maurice Pialat, La Jeune Fille et la Mort de Roman Polanski, Jane Eyre de Franco Zeffirelli, et Abus de faiblesse de Catherine Breillat[9].

En novembre 2006, Flach Film porte plainte contre Google pour contrefaçon et parasitisme, son film documentaire Le monde selon Bush de William Karel étant gratuitement accessible sur le site Google Video[10]. La société de production obtiendra gain de cause contre le géant américain.

Depuis 2010, Flach Film a cessé son activité de production pour se consacrer exclusivement à l’exploitation de son catalogue. Toute l’activité de production est désormais développée et assurée dans la même ligne éditoriale par une nouvelle société, Flach Film Production[2].

En novembre 2015, Jean-François Lepetit accorde gratuitement les droits de retransmission de 80 films et séries produits par sa société de production à la chaîne de télévision grecque ERT afin de contribuer à sa relance[11] face aux difficultés économiques de la Grèce.

Filmographie sélectiveModifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier