Ouvrir le menu principal

Arletty, une passion coupable

film sorti en 2015 et réalisé par Arnaud Sélignac
Arletty, une passion coupable
Réalisation Arnaud Sélignac
Scénario Philippe Pouchain
Yves Riou
Jean-Luc Seigle
Arnaud Sélignac
Acteurs principaux
Sociétés de production Flach Film Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre biographique
Durée 90 minutes
Première diffusion 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Arletty, une passion coupable est un téléfilm biographique français coécrit et réalisé par Arnaud Sélignac, diffusé en 2015.

SynopsisModifier

Ce téléfilm raconte l'histoire d'amour entre l'actrice française Arletty et l'officier allemand Hans Jürgen Soehring, durant l'Occupation[1]. L'actrice est alors au sommet de sa popularité et tourne le film Les Enfants du paradis. En 1946, le comité d'épuration inflige à Arletty un blâme, ainsi qu'une interdiction de travailler pendant trois ans. Cette histoire passionnelle sera lourde de conséquences pour sa carrière et son image auprès du grand public.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Réception critiqueModifier

La critique se montre partagée à la diffusion de ce téléfilm. Dans Télérama, deux journalistes s'affrontent, Samuel Douhaire défendant le téléfilm et François Ekchajzer écrivant contre. Pour Samuel Douhaire, « le mannequin devenue actrice (Laëtitia Casta) réussit une composition étonnante, et constamment crédible. Elle a eu l'intelligence de ne pas chercher à imiter Arletty à tout prix, pour mieux incarner, avec une grande sensibilité, les tourments d'une femme libre et indépendante soudain aveuglée par la passion. Son interprétation donne une belle intensité romanesque à ce mélodrame soigné ». Pour François Ekchajzer, au contraire, l'histoire est « réduite à une série d'étreintes et de situations comme échappées d'un roman à deux sous, l'histoire d'amour franco-allemande ne pèse rien face à l'Histoire qui se joua autour d'eux. Incapable de problématiser le caractère « coupable » de leur amour, Arnaud Sélignac sabote évidemment la scène dans laquelle Arletty comparaît devant la Résistance »[2].

Emmanuelle Touraine, dans Télé 7 jours est plutôt positive. Pour elle, Laëtitia Casta « s'empare du mythe tout en subtilité et en émotion, prouvant, si certains en doutaient encore, qu'elle est une comédienne de talent. Un film qui lève le voile sur un pan controversé de la vie d'Arletty et révèle qu'elle n'était autre qu'une femme libre et passionnée »[3].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier