Ouvrir le menu principal

de Francqueville
Image illustrative de l’article Famille de Francqueville
Armoiries de la famille de Francqueville.

Blasonnement D'azur à une étoile d'or accompagnée en chef d'un lambel du même à trois pendants
Devise Verba Rebus Proba
Branches Abancourt et Bourlon
Allégeance Royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus Abancourt et Bourlon
Demeures Château d'Abancourt, Château de Bourlon, Château de Remiencourt, Château de Tirancourt, Château de La Folie
Charges Ministre de la guerre de Louis XVI, échevin, …
Fonctions militaires Gardes du corps du roi, mousquetaire, chevalier de l'ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem
Fonctions ecclésiastiques Abbesse de Marquette…
Récompenses militaires Ordre royal et militaire de Saint-Louis

La famille de Francqueville est une famille subsistante de la noblesse française, originaire du Cambrésis.

Cette famille fut illustrée par des magistrats et un ministre de la Guerre du roi Louis XVI.

HistoireModifier

Gustave Chaix d'Est-Ange écrit que cette famille est originaire de la ville de Cambrai à laquelle elle a donné des prévôts depuis 1574[1].

Au XVIIe siècle elle compta des bourgeois, des échevins et des baillis de Cambrai[1].

Robert de Franqueville (ancien nom de cette famille [sans la lettre "c" avant la lettre "q"]) s'établit à Lille comme marchand au XVIIe siècle et y acheta le statut de bourgeois en 1672[1].

La famille de Francqueville a été anoblie en 1678[1],[2].

Au XVIIIe siècle cette famille compta parmi ses membres un secrétaire du roi en 1718, des présidents, un procureur général et quatre conseillers au parlement de Flandres, un ministre de la guerre du roi Louis XVI du 23 juillet au 9 septembre 1792[1].

Cette famille a été admise au sein de l'Association de la noblesse française le 26 mai 1951[3].

Aujourd'hui, le musée de Cambrai s'est fixé dans l'hôtel de Francqueville en cœur de ville.

GénéalogieModifier

La famille comprend deux branches : la branche aînée, dite d'Abancourt est implantée en Picardie depuis 1786 ; la branche cadette, dite de Bourlon, est toujours présente en Cambrésis.

  • Balthazar de Francqueville épouse Isabelle Gillet
    • Antonin de Francqueville ( -1496) épouse Jeanne Le Sellier
      • Anselme de Francqueville ( -1535) épouse Marguerite Rosel ( -1546)
        • Pierre de Francqueville ( -1587) épouse Jeanne Pouchard
          • Charles de Francqueville ( -1618) épouse Françoise Le Carlier
            • Nicolas de Francqueville ( -1646) épouse Anne Le Comte
              • Jacques de Francqueville (1601-1666) épouse Marie Madeleine de Maldonale (1617-1649)
                • Robert de Francqueville (1643-1695) épouse en 1672 Jacqueline Fasse (1648-1701)
                  • Jacques de Francqueville (1674-1723) épouse en 1699 Marie Marguerite Gillet ( -1754)[4],[5]
                    • Jean-Baptiste de Francqueville (1700-1764) épouse en 1723 Marie-Anne de Baralle (1696-1771)
                      • Jean-Baptiste Joseph de Francqueville (1728-1803) épouse en 1755 Catherine Marie Joseph de Francqueville (de Bourlon) (1723-1784) → voir ci-dessous
                        • Jean Louis Bienvenu de Francqueville (1756-1831), maire de Remiencourt, épouse Marie Élisabeth Briet (1761-1825)[6]
                          • Adolphe Alexandre Usmar Alfred de Francqueville d'Abancourt (1790-1873), épouse en 1827 Sophie Françoise Charlotte Thuillier de Monrefuge (1808-1888)[7]
                          • Amédée de Francqueville (1793-1851), maire de Remiencourt, épouse en 1828 Marie Clémentine du Val de Nampty (1810-1873)
                            • Marie Gustave Adalbert de Francqueville (1829-1892), homme politique, maire de Remiencourt, épouse en 1855 Marie Berthe Alexandrine Lallard de Lebucquière (1830-1912)[7]
                      • Jacques Joseph de Francqueville (1729-1777), échevin de Cambrai, puis secrétaire du roi et garde des sceaux en la chancellerie près le parlement de Flandre, épouse Marie Charlotte Eulalie de Pollinchove (1734-1761)
                      • Marie Pélagie Joseph de Francqueville (1733-1793), dernière abbesse de l'abbaye du repos de Notre-Dame de Marquette[9]
                    • Anne-Henriette de Francqueville ( -1777) épouse en 1726 Louis Joseph Dominique de Calonne (1700-1784)
                  • Jean-Baptiste Joseph de Francqueville, seigneur de Bourlon (1686-1730), onseiller et secrétaire du roi au parlement de Flandres, procureur du roi aux États de Cambrésis, épouse Jeanne Joseph de Baralle (1688-1754)[10]
                    • Jacques-Ladislas de Francqueville (1714-1774) épouse en 1744 Marie Joseph Coll de Fémy
                    • Louis Théodose Joseph de Francqueville (1747-1808), conseiller au parlement en 1777, épouse Françoise Joséphine Pieffort (1755-1808)
                    • Catherine Marie Joseph de Francqueville (1723-1784) épouse Jean-Baptiste Joseph de Francqueville (1728-1803) → voir ci-dessus
        • Jean de Francqueville épouse Françoise Brillet
          • Jean de Francqueville épouse Anne Creton de Mauville
            • Jean de Francqueville (1563-1623) épouse Marie Canonne
              • Charles de Francqueville épouse en 1643 Anne Le Carlier (1618-1699)
                • Louis Joseph de Francqueville (1656-1728) épouse en 1699 Agnès Thérèse Fiefvet (1672-1751)
                  • Frédéric Ignace de Francqueville (1704-1748) épouse en 1742 Jacqueline Scholastique Blondel (1719- )
                    • Frédéric Joseph de Francqueville (1733-1815), 2e maire de Cambrai, épouse en 1768 Marie Françoise Esther Bourdon de Maugré (1743- )
      • Pierre de Francqueville épouse Marie de Tournai
        • Martin de Francqueville, échevin de Cambrai, épouse ?

AlliancesModifier

Les principales alliances de la famille de Francqueville sont : Maldonat (XVIIe siècle), Fane (1672), de Muyssart (vers 1750), de Waresquiel (1776), de Madre (1800), Le Gras du Luart, de Rougé (1842), de Taillevis de Perigny (1860), Guéau de Reverseaux (1868), de Rohan-Chabot (1870), de Mun (1879), d'Ursel, de Frotté, des Rotours, de Lagrenée, de Gorguette d'Argœuvres, Danse de Froissy, Zilof de Steenbourg, de Calonne, de Guillebon (1887), Boistel de Belloy (1893), de Rouvroy (1894), Domet de Vorges, Huc de Mathan, Caloen, Brandt de Galametz, Jochaud du Plessix, Dunoyer de Segonzac, de Witasse-Thezy, Leclerc de Hauteclocque, Saint-Bris, de La Forest d'Armaillé, van Robais, Champetier de Ribes, du Soulier (1899), d'Aleyrac-Contaud de Coulanges[11] (1900), de Colnet (1910), etc.

Armes, titresModifier

  • Armes : D'azur à une étoile d'or accompagnée en chef d'un lambel du même à trois pendants
  • Titre : comte (titre de courtoisie)

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 19, pages 221 à 222 Francqueville (de).
  2. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante, Paris, 2002, page 87.
  3. Site de l'Association de la noblesse française.
  4. Travaux de recherche disponibles sur le web.
  5. Travaux de recherche disponibles sur le web.
  6. Travaux de recherche disponibles sur le web.
  7. a b c et d Travaux de recherche disponibles sur le web.
  8. Hervé Pinoteau, État de l’ordre du Saint-Esprit en 1830 et la survivance des ordres du roi, Paris, Nouvelles Éditions Latines, coll. « Autour des dynasties françaises » (no II), , 165 p. (ISBN 2-7233-02 13-X), p. 140-141.
  9. André Joseph Ghislain Le Glay, Cameracum christianum ou Histoire ecclésiastique du Diocèse de Cambrai, p. 321, [lire en ligne].
  10. Travaux de recherche disponibles sur le web.
  11. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 1er, pages 123 à 124 Aleyrac et Aleyrac-Contaud de Coulanges (d').

BibliographieModifier

Articles connexesModifier