Ouvrir le menu principal

Fabrice Midal

philosophe français
Fabrice Midal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

Fabrice Midal, né le à Paris, est un philosophe français, fondateur de l’École occidentale de méditation. Auteur à succès, il revendique la pratique d'un « bouddhisme laïque ».

BiographieModifier

Né le à Paris[1], son père est VRP de vêtements fabriqués en France[2], sa mère secrétaire[3]. Ses quatre grands-parents sont d'origine polonaise : « Ils faisaient partie de ces juifs d’Europe centrale qui sont venus en France dans les années 1930 pour fuir les pogroms. Ils ont eu, tous les quatre, cette chance inouïe d’avoir pu gagner la Suisse pendant la guerre et d’éviter ainsi la déportation[4]. »

Il est plutôt mauvais élève, jusqu'au lycée où son professeur de philosophie éveille son intérêt. Il suit plus tard les cours de Marcel Conche à la Sorbonne[2]. Il assiste également, en auditeur libre, aux cours de l'heideggérien François Fédier en classe de Khâgne au Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine[5], pendant plusieurs années, ce qui le marquera profondément, considérant avoir vécu « une des plus grandes aventures de [s]on existence[6] ».

En 1988 il rencontre le philosophe chilien Francisco Varela qui va l'initier à la méditation[3]. Pour Midal débute alors une relation importante : « Pendant quinze ans, je l'ai vu une fois par semaine. Nous étions très proches, jusqu'à sa mort[2]. »

Il se tourne vers le bouddhisme et étudie auprès des maîtres de la tradition tibétaine : Khandro Rinpoché, Thrangu Rinpoché, Khenpo Tsultrim Gyamtso Rinpoché, le Lopön Tenzin Namdak, et particulièrement l’enseignement et l’œuvre de Chögyam Trungpa.

En 1999, il soutient une thèse de doctorat en philosophie portant sur le sens du sacré dans les œuvres d’art moderne à l'université Paris 1.

Il a eu des charges de cours de photographie à l'université Paris VIII[7] et est directeur de la collection « Évolution » chez Pocket[8] et de la collection « Esprit d’Ouverture » chez Belfond[9].

En 2006, il fonde l’École occidentale de méditation[10] dans la perspective de diffuser un « bouddhisme d’Occident[11] » laïcisé, en pratiquant notamment la méditation sans aucune dimension religieuse[12]. Son siège est à Paris et il existe des antennes à Bruxelles, Genève et Montréal. Cette école prône le recours à la « pleine présence » (traduction la plus adéquate, selon Midal, pour la Mindfulness meditation)[2].

Pour l'édition française d'une biographie orale du 14e dalaï-lama, Fabrice Midal a rassemblé des Français le connaissant et les a interrogé sur les thèmes de l'ouvrage initialement publié en anglais[13].

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la méditation, et a enregistré des méditations guidées chez Audiolib[14]. Il est l'auteur d'une biographie du maître bouddhiste Chögyam Trungpa intitulée Trungpa, et Chögyam Trungpa, une révolution bouddhiste et d'un Petit traité de la modernité dans l’art. Il s'est intéressé aux Mythes et Dieux tibétains, à la pensée de Martin Heidegger. Il a co-dirigé un livre d'hommage à François Fédier intitulé La Fête de la pensée.

Selon le journaliste Jean-Marie Durand, il est « l’un des plus importants enseignants de la méditation en France[15]. » De même le journaliste Ludovic Perrin le considère comme « une des figures de proue de la méditation en France », qui rencontre le succès aussi bien dans la vente de ses ouvrages que pour ses séminaires[2]. Toutefois, Anne-Sophie Mercier, journaliste pour Le Canard Enchaîné, le considère comme un « chantre du bien-être à la carte » abusant de la niche marketing de la pensée positive et du développement personnel, au même titre que Raphaëlle Giordano ou Frédéric Saldmann[11], la méditation étant pour eux, selon la journaliste, un « business » très lucratif. Selon elle, pour se distinguer après le succès du livre Méditer de Christophe André (2011), Midal s'est orienté pour sa part vers une méditation « sans contraintes »[11].

Durant l'été 2019, il anime une chronique sur France Culture : « 3 minutes de philosophie pour redevenir humain »[16].

Publications (sélection)Modifier

  • Trungpa, Biographie, Paris, 2002[17].
  • Le Bouddhisme à travers 100 chefs-d'œuvre, Paris, Presses de la Renaissance, 2007.
  • Introduction au Tantra Bouddhique. L'incandescence de l'amour, Paris, Fayard, 2008.
  • ABC du Bouddhisme, Éditions Grancher, 2008.
  • Jackson Pollock ou l'invention de l'Amérique, Éditions du Grand Est, 2008.
  • Rainer Maria Rilke, l'amour inexaucé, Paris, Le Seuil, "Points", 2009.
  • Risquer la liberté. Vivre dans un monde sans repères, Paris, Le Seuil, 2009.
  • Pourquoi n'y a-t-il-pas de chemin spirituel possible sans un maître ?, Éditions du Grand Est, 2009.
  • La voie du Chevalier. Dépassement de soi, spiritualité et action, Paris, Payot, 2009.
  • Et si de l'amour on ne savait rien ?, Paris, Albin Michel, 2010.
  • Préceptes de vie des philosophes grecs, Presses du Châtelet, 2010.
  • Mandalas. Retrouver l'unité du monde, Paris, Le Seuil, 2010.
  • Pourquoi la poésie ?, Paris, Pocket, « Agora », 2010.
  • Conférences de Tokyo. Martin Heidegger et la pensée bouddhique, Paris, Le Cerf, 2012.
  • Auschwitz, l'impossible regard, Paris, Le Seuil, 2012.
  • La Voie du Chevalier. Pratique de la méditation laïque, Paris, Payot & Rivages, 2014.
  • Frappe le ciel, écoute le bruit : Ce que vingt-cinq ans de méditation m'ont appris, Paris, Pocket, 2014.
  • Comment la philosophie peut nous sauver : 22 méditations décisives, Paris, Flammarion, 2015.
  • La méditation, PUF, « Que sais-je ? », 2017.
  • Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre, Paris, Flammarion, 2017 (édition de poche, Flammarion/Versilio, 2018)[3].
  • Sauvez votre peau! Devenez narcissique, Paris, édition de poche, Flammarion/Versilio, 2018.
  • Traité moral pour triompher des emmerdes, Paris, édition de poche, Flammarion/Versilio, 2019[18].

Notes et référencesModifier

  1. Midal, Fabrice (1967-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 40211-frfre (consulté le 22 janvier 2018)
  2. a b c d et e Ludovic Perrin, « Fabrice Midal, VRP à succès de la méditation », sur lejdd.fr, (consulté le 21 août 2019)
  3. a b et c Philippe Chassepot, « Fabrice Midal, gourou pragmatique », sur www.letemps.ch, (consulté le 27 août 2017)
  4. « Fabrice Midal : «Dans ma famille, la Shoah était taboue» », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 30 octobre 2019)
  5. Fabrice Midal, « Séance 1 - 11 Septembre 2013 », sur Philosophies.tv (consulté le 11 septembre 2019)
  6. Fabrice Midal, La photographie, Editions du Grand Est, (ISBN 9782916885025, lire en ligne), p. 89
  7. « Fabrice Midal - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 21 janvier 2018)
  8. www.pocket.fr/collection-presentation-5.html
  9. www.espritdouverture.fr
  10. Nathalie Chahine, A quoi sert la méditation?, L'Express, 18 juillet 2014
  11. a b et c Anne-Sophie Mercier, « Allez mieux, je le veux ! », Le Canard Enchaîné,‎ .
  12. Charles Giol, « "Méditer n'est en rien une pratique religieuse" », sur L'Obs, (consulté le 27 août 2017)
  13. Bernard Baudouin, Initiation au bouddhisme, p. 220
  14. « Fabrice Midal vous répond sur la méditation », sur www.inrees.com (consulté le 24 août 2019)
  15. Jean-Marie Durand, « Fabrice Midal : “La méditation vise à nous délivrer du nihilisme” », sur Les Inrocks, (consulté le 27 août 2017)
  16. « 3 minutes de philosophie pour redevenir humain : podcast et réécoute sur France Culture », sur France Culture (consulté le 24 août 2019)
  17. Recension par Fabrizio Frigerio, in: Revue de Théologie et de Philosophie, Lausanne, 2002, vol. 134, n. II-III, p. 295-296.
  18. « 6 leçons à retenir du 'Traité moral pour triompher des emmerdes' », sur start.lesechos.fr (consulté le 24 août 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :