Ouvrir le menu principal

Institut de recherche sur les expériences extraordinaires

L’Institut de recherche sur les expériences extraordinaires (INREES) se consacre à l’étude d'hypothétiques expériences humaines inhabituelles, telles que des expériences de mort imminente ou des rencontres avec des esprits. Il a été fondé par le journaliste et écrivain Stéphane Allix et le docteur Bernard Castells sous la forme d'une association à but non lucratif en 2007. Depuis 2011 c'est une SAS à but lucrative et commerciale, consacrée à l'édition de revues et périodiques[1]. L'institut publie un trimestriel, le magazine Inexploré.

Démarche et objectifModifier

L'objectif de l'INREES est de sensibiliser les professionnels de la santé et le grand public aux expériences extraordinaires qu'un certain nombre de personnes disent avoir vécues. Pour cela, il se propose de créer un réseau de professionnels en santé mentale, de médecins et de soignants pour recevoir les personnes déclarant avoir eu des visions qualifiées de surnaturelles, des phénomènes physiques de nature inconnue, une expérience de mort imminente, des communications, des rencontres avec des esprits, etc.

Selon ses responsables, ces personnes sont aidées à « dissocier dans un comportement ou un récit d'expérience extraordinaire ce qui est pathologique de ce qui ne l'est pas »[2].

L'INREES affiche le soutien de personnalités[3], comme Mario Beauregard, Stanislav Grof, Kenneth Ring, Jean-François Clervoy, Bernard Werber, Jan Kounen, Romain Sardou, etc.

CritiquesModifier

Dans le communiqué de presse annonçant sa création, l'INREES a affirmé que les expériences inhabituelles ne sont pas encore explicables scientifiquement à l'heure actuelle[réf. nécessaire].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier