Ouvrir le menu principal

NM F.-A. Gauthier
Image illustrative de l’article F.-A.-Gauthier
Autres noms N.M. Félix-Adrien Gauthier
Type Traversier / roulier
Histoire
Constructeur Fincantieri
Chantier naval Fincantieri, Castellammare di Stabia, Campanie, Drapeau de l'Italie Italie
Lancement 2014
Mise en service 13 juillet 2015
Statut En réparation
Caractéristiques techniques
Longueur 133,2 m
Maître-bau 22,4 m
Tirant d'eau 5,55 m (en charge)
Tonnage environ 16 000 tonneaux
Propulsion 4 Diesel/GNL électrique Wärtsilä
Puissance 20 880 kW
Vitesse 17-18 nœuds (20 nœuds max.)
Caractéristiques commerciales
Passagers 800 passagers et 180 voitures
Carrière
Armateur Société des traversiers du Québec
Pavillon Drapeau du Canada Canada
IMO 9669861

Le NM F.-A. Gauthier est un traversier canadien assurant la liaison entre Matane, au Bas-Saint-Laurent, et les ports de Baie-Comeau et Godbout sur la Côte-Nord. Il est nommé en hommage à l'ancien maire de Matane Félix-Adrien Gauthier, initiateur de la première liaison maritime régulière entre Matane et Godbout.

Le navire, construit en 2013-2014 au chantier Fincantieri de Castellammare di Stabia en Italie, est le plus grand vaisseau de la Société des traversiers du Québec.

La traverse de l'estuaire du Saint-Laurent dure h 15 en moyenne entre l'une ou l'autre des villes nord-côtières et la côte sud.

Le NM F.-A.-Gauthier, entré en service le 13 juillet 2015, remplace le NM Camille-Marcoux qui a assuré la traverse durant plus de 40 ans[1].

Défectuosités et accidentsModifier

Dès son lancement aux fins d'essais, le manufacturier du système de propulsion constate de graves irrégularité dans son fonctionnement; les essais sont interrompus pour permettre d'analyser le problème. Puis, les problèmes se multiplient dès la livraison (effectuée avec quatre mois de retard[2]) du navire à son nouveau propriétaire. Moins de trois mois après sa mise en service, le système de propulsion au gaz naturel liquéfié fait défaut[3], et le navire fonctionne pendant neuf mois à l'aide du système auxiliaire au mazout[4].

En tout, entre juillet et décembre 2015, la Société répertorie 206 «bris, réclamations et frais encourus d'entretien non régulier»[5]. Parmi les systèmes défectueux, on compte des compresseurs avariés, des ventilateurs non fonctionnels, des câbles électriques sectionnés ou brûlés, des gilets de sauvetage non conformes, de même qu'un gyrocompas et une boîte noire hors service. Des portes, des rampes, des toilettes sont également touchés par des bris, et au moins une fuite de diesel est signalée[6]. Les génératrices font défaut peu de temps après la mise en service, entraînant des ruptures de service en 2016. Les chaises de la cafétéria sont remplacées moins de deux ans après l'inauguration du bateau, en raison de leur usure prématurée[3].

Le système de propulsion fait de nouveau défaut en 2017, causant des pannes en mer[3],[7]. La même année, une vague heurte la proue du navire, endommageant les vérins hydrauliques de la porte avant[8]. Le problème sera réglé l'année suivante[3].

Début 2018, un passage du traversier en cale sèche révèle une dysfonction du système de refroidissement des moteurs auxiliaires. Le bris d'une soupape d'alimentation en gaz naturel est aussi découvert[3].

Le 10 décembre 2018, la découverte de multiples bris aux propulseurs azimutaux entraîne la mise hors service immédiate du F.-A.-Gauthier, en pleine période des Fêtes[3],[2],[9]. Le NM Félix-Antoine-Savard, navire de relève de la Société, est jugé inapte à remplacer le F.-A.-Gauthier. Un service de navettes aériennes entre Mont-Joli, Pointe-Lebel et Sept-Îles est mis en place pendant la cale sèche[3],[10],[11]. Les coûts d'opération de la liaison aérienne temporaire s'élèvent à 10 000 $ par jour[12],[13]. Un navire de relève, le NM Apollo, est acquis de Labrador Marine pour relever le F.-A.-Gauthier, mais les avaries et les accidents se multiplient au cours des 17 jours pendant lesquels il est en service, et Transports Canada interdit sa navigation après l'avoir inspecté[3],[14].

Le 17 avril 2019, la Société acquiert de nouveau un navire pour relever le F.-A.-Gauthier, le Saaremaa[15], qui devrait entrer en service au mois de juillet 2019[16].

Il est d'abord prévu que le F.-A.-Gauthier reprenne la mer à la fin août 2019[16], puis la date est repoussée à la fin de l'automne 2019[17], voire l'hiver 2020[18],[19].

Notes et référencesModifier

  1. https://www.traversiers.com/en/a-propos-de-la-societe/les-navires/nm-f-a-gauthier/
  2. a et b Charles Lecavalier, « En cale sèche en raison de problèmes de propulsion » (consulté le 21 mai 2019)
  3. a b c d e f g et h Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « La traverse Matane–Côte-Nord : une saga de vagues et de ressacs », sur Radio-Canada.ca (consulté le 21 mai 2019)
  4. « Le traversier F.A.-Gauthier retrouve enfin son côté vert », sur Le Soleil, (consulté le 21 mai 2019)
  5. Annie Morin, « Le traversier F.A.-Gauthier retrouve enfin son côté vert », sur Le Soleil, (consulté le 21 mai 2019)
  6. Annie Morin, « Un nouveau traversier de 175 millions $ inondé de problèmes », sur Le Soleil, (consulté le 21 mai 2019)
  7. Zone Justice et faits divers- ICI.Radio-Canada.ca, « Panne de traversier à Matane : 200 passagers passent 6 heures en pleine mer », sur Radio-Canada.ca (consulté le 21 mai 2019)
  8. Zone Justice et faits divers- ICI.Radio-Canada.ca, « Une vague endommage le traversier F.-A.-Gauthier », sur Radio-Canada.ca (consulté le 21 mai 2019)
  9. « Le F.A.-Gauthier en cale sèche à la Davie », sur Le Soleil, (consulté le 21 mai 2019)
  10. « Le traversier F.-A. Gauthier se fera attendre encore longtemps », sur TVA Nouvelles (consulté le 21 mai 2019)
  11. « Le traversier F.-A.-Gauthier encore hors service », sur Le Soleil, (consulté le 21 mai 2019)
  12. « «F.-A. Gauthier»: une saga qui a déjà coûté 4,6 millions $ », sur TVA Nouvelles (consulté le 22 mai 2019)
  13. Jean-François Racine, « Liaison aérienne pour remplacer le traversier », sur Le Journal de Québec (consulté le 22 mai 2019)
  14. Charles Lecavalier, « Le NM Apollo bon pour la casse deux mois après son achat », sur Le Journal de Québec (consulté le 21 mai 2019)
  15. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « La STQ achète le Saaremaa comme relève du F.-A.-Gauthier », sur Radio-Canada.ca (consulté le 22 mai 2019)
  16. a et b Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « Les coûts associés au Saaremaa pourraient s'élever à 45 millions », sur Radio-Canada.ca (consulté le 22 mai 2019)
  17. « Première traversée pour le «Saaremaa 1» », sur TVA Nouvelles (consulté le 11 juillet 2019)
  18. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Première traversée Matane–Baie-Comeau pour le Saaremaa », sur Radio-Canada.ca, (consulté le 11 juillet 2019)
  19. Johanne Fournier, « Le F.-A.-Gauthier pas de retour avant l’hiver », sur Le Soleil, (consulté le 12 juillet 2019)