Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Camille Marcoux.

N.M. Camille-Marcoux
Image illustrative de l’article Camille-Marcoux
Arrivée du bateau à Godbout
Autres noms Marc (2017)
Type Traversier / roulier
Histoire
Constructeur Marine Industries
Chantier naval Sorel
Lancement 1974
Statut Démantelé
Caractéristiques techniques
Longueur 94,5 m
Tirant d'eau 4,65 à 4,92 m
Tonnage 6 121,9 tonneaux
Propulsion 4 Diesel Ruxton Paxman
Puissance 7 061 kW
Caractéristiques commerciales
Passagers 600 passagers et 125 voitures
Carrière
Armateur Société des traversiers du Québec
Pavillon Drapeau du Canada Canada
IMO 7343578

Le N.M. Camille-Marcoux était un traversier permettant de franchir l'estuaire du Saint-Laurent, au Canada. Il a assuré de 1974 à 2015 la liaison entre Matane, sur la côte sud, et Baie-Comeau ou Godbout, sur la Côte-Nord. Il faisait partie de la flotte des traversiers de la Société des traversiers du Québec.

Il a été nommé ainsi en l'honneur de Camille Marcoux, qui fut le premier médecin originaire de la Basse-Côte-Nord.

Sommaire

HistoireModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le Camille Marcoux a été construit en 1974 au chantier maritime de Marine Industries à Sorel-Tracy pour le compte de La Traverse Matane-Godbout Ltée. Il a été transféré à la STQ lorsque la société d'État a fait l'acquisition de la liaison

En 2012, le Groupe maritime Verreault obtient le contrat d'entretien du Camille-Marcoux pour un montant de 2 258 679 $. Les travaux de cale sèche ont été exécutés au chantier des Méchins du 25 avril au 23 mai 2012[1]. La même année, le gouvernement du Québec annonce que le N.M. Camille-Marcoux sera remplacé par un traversier neuf[2].

Son remplaçant, le N.M. F.-A.-Gauthier, entre en service le 13 juillet 2015. Le Camille-Marcoux reprend temporairement du service au printemps 2016 afin d'assurer le service durant la cale sèche de garantie du nouveau navire.

Le 24 mars 2017, la STQ charge la Marine Recycling Corporation, devenue le propriétaire du vaisseau, du recyclage de son bâtiment. Rebaptisé « Le Marc », l’ancien traversier est remorqué le mois suivant jusqu'à Port Colborne pour y être démantelé au cours de l’été 2017[3].

ServicesModifier

  • Casse-croûte
  • Salon de détente et un salon-bar (télévision)
  • Boutique de souvenirs (été)
  • Téléphones cellulaires publics
  • Salle de dessin et vidéo pour enfants
  • Services d'animation (été)
  • Guichet automatique
  • Ascenseur

Galerie d'imageModifier

 
Le traversier Camille-Marcoux à Godbout

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. Radio-Canada : « Gaspésie : le Camille-Marcoux ira finalement en cale sèche aux Méchins »
  2. Carl Thériault, « Le nouveau Camille-Marcoux coûtera de 40 à 50 millions $ de moins », Le Soleil,‎ (ISSN 0319-0730, lire en ligne)
  3. Marc-André Gagnon, « 2,3 M$ pour envoyer le traversier NM Camille-Marcoux au recyclage », Le Journal de Québec,‎ (lire en ligne)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier