Exceller
Père Vaguely Noble
Mère Too Bald
Père de mère Bald Eagle
Sexe Étalon
Naissance 1973
Pays de naissance Drapeau des États-Unis États-Unis
Mort 1997
Pays d'entraînement Drapeau de la France France
Éleveur Jane Engelhard
Propriétaire Nelson Bunker Hunt
Entraîneur François Mathet
Maurice Zilber
Charlie Whittingham
Nombre de courses 33
Nombre de victoires 15
Gains en courses $ 1 654 003
Distinction U.S. Hall of Fame (1997)
Principales victoires Grand Prix de Paris
Prix Royal-Oak
Coronation Cup
Grand Prix de Saint-Cloud
Canadian International Stakes
Jockey Club Gold Cup

Exceller (1973–1997) était un cheval de course pur-sang anglais, né aux États-Unis. Il réussit une grande carrière des deux côtés de l'Atlantique, mais il est aussi connu pour son destin tragique.

Carrière de coursesModifier

Acquis yearling en 1974 pour $ 27 000 par l'homme d'affaires Nelson Bunker Hunt[1], Exceller est envoyé en France et confié à l'entraîneur François Mathet, alors n°1 de sa profession. Il s'affirme lors de son année de 3 ans, remportant le Grand Prix de Paris et le Prix Royal Oak, puis confirme l'année suivante qu'il est bien l'un des meilleurs chevaux d'Europe avec des victoires dans la Coronation Cup en Angleterre et le Grand Prix de Saint-Cloud. À la fin de l'année 1977, il passe sous les ordres de Maurice Zilber, qui lui fait remporter le Canadian International à Toronto.

Exceller n'allait plus jamais courir en Europe. Désormais entraîné par Charlie Wittingham en Californie, il met au pas les meilleurs chevaux américains et aligne les victoires dans la Hollywood Gold Cup, le Hollywood Invitational Turf Handicap ou encore le San Juan Capistrano Invitational Handicap. Mais son plus grand exploit, il l'accomplit dans la Jockey Club Gold Cup, sous la selle de Bill Shoemaker. Cette compétition fait suite à une course historique, le Marlboro Cup Invitational Handicap où, pour la première fois dans l'histoire des courses, deux vainqueurs de la Triple Couronne américaine se sont affrontés : Seattle Slew, vainqueur de la Triple Couronne en 1977, et Affirmed, qui vient de la remporter. C'est le premier qui l'a emporté, brillamment. Mais dans la revanche, tandis que Affirmed est mis hors course par un problème "mécanique" (sa selle a tourné), Seattle Slew est vaincu d'un nez à l'issue d'une lutte épique par Exceller, qui, revenu de nulle part (il a compté jusqu'à 22 longueurs de retard sur son adversaire) prend ainsi sa revanche après les Woodward Stakes où Seattle Slew l'avait battu, et réalise là, en dominant deux vainqueurs de Triple Couronne dans une même course, un fait d'armes unique. Il conclut son année par une autre victoire probante, dans le Oak Tree Invitational.

En 1979, Exceller semble avoir perdu la verve qui fut la sienne l'année précédente, et ne parvient pas à passer le poteau en tête. Son propriétaire décide donc d'arrêter sa carrière et l'envoie au haras.

PalmarèsModifier

Tableau de bordModifier

Au harasModifier

Exceller est installé au haras de Gainsway Farm à Lexington (Kentucky), aux côtés de son père, Vaguely Noble, remarquable reproducteur. Son prix de saillie très élevé pour l'époque, $ 50 000, témoigne des espoirs placés en lui. Mais ceux-ci seront vite déçus : Exceller se révèle vite un reproducteur très médiocre, et son tarif fond d'une année sur l'autre - en 1991, il fait la monte à $ 2 500. Cette année-là, Göte Östlund, un éleveur suédois jusque-là spécialisé dans les trotteurs, acquiert le pur-sang pour l'installer dans son haras. Exceller revient en Europe, quatorze ans après l'avoir quittée. C'est là qu'il mourra en 1997, dans des conditions invraisemblables.

DécèsModifier

En 1997, le journal américain spécialisé dans les courses de chevaux The Daily Racing Form se lança dans une enquête pour savoir ce qu'était devenu ce champion de la fin des années 70. Les journalistes parvinrent à leur fin, mais trois mois trop tard : Exceller était mort le [2]. Envoyé à l'abattoir.

À l'échelle de la Suède, où les courses de pur-sang sont peu développées, contrairement aux courses de trotteurs, Exceller avait connu un certain succès avec ses 58 produits. Mais en 1995, le cheval eut des problèmes de santé, si bien que les éleveurs, craignant une infection, se détournèrent de lui. Il ne couvrit aucune jument cette année-là, puis fut envoyé au Danemark l'année suivante, mais sans saillir non plus, et retourna en Suède où son propriétaire Göte Östlund, le considérant désormais inexploitable, l'installa dans une ferme. Entretemps, Östlund avait fait faillite, ce qui d'après les règlements en vigueur, lui interdisait d'exploiter un étalon. Ne voulant donc plus dépenser un centime pour Exceller ou payer sa licence d'étalon, il exigea donc tout simplement qu'il soit abattu. Durant un an, le Scandinavian Racing Bureau lui proposa de payer la licence d'étalon et de récupérer le cheval, dont des tests avaient prouvé la fertilité. Mai Östlund refusa obstinément. Aussi, conformément aux ordres de celui qui restait son unique propriétaire, les propriétaires de la ferme où résidait Exceller furent contraints de le conduire à l'abattoir. Ainsi mourut, découpé en quartiers de viande et dispersé dans les boucheries chevalines suédoises, le tombeur d'Affirmed et de Seattle Slew, tous deux morts choyés dans leurs grands haras américains, et dont les tombes sont ornées de majestueuses statues dressées en leur honneur et à grands frais par leurs propriétaires[3],[4].

Deux ans après sa mort, Exceller fut élu au Hall of Fame des courses américaines[5]. Le récit de sa mort indigne par The Daily Racing Form suscita un débat sur les conditions de vie des chevaux de courses retraités. "The Exceller Fund" fut créé en 1997, et de nombreuses associations de par le monde prennent soin des chevaux de courses réformés. Aux États-Unis, la plupart des étalons à la retraite ou infertiles terminent leur vie au haras, voire dans des lieux ouverts au public comme le Kentucky Horse Park's Hall of Champions à Lexington, ou le « Old Friends Thoroughbred Retirement Farms »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 2 juillet 2017)à Georgetown. En Australie, le Living Legends accueille des champions à la retraite, en France, l'association Au-delà des pistes œuvre à la reconversion des chevaux de courses. Voir un champion de la trempe d'Exceller mourir dans un abattoir reste exceptionnel, mais pas unique, puisque Ferdinand, vainqueur d'un Kentucky Derby et d'une Breeders' Cup Classic, connut le même sort au Japon en 2002[6].

OriginesModifier

Origines de Exceller
Père
Vaguely Noble
1965
Vienna)
1957
Aureole Hyperion
Angelola
Turkish Blood Turkhan
Rusk
Noble Lassie
1956
Nearco Pharos
Nogara
Belle Sauvage Big Game
Tropical Sun
Mère
Too Bald
1964
Bald Eagle
1955 
Nasrullah Nearco
Mumtaz Begum
Siama Tiger
China Face
Hidden Talent
1956
Dark Star Royal Gem
Isolde
Dangerous Dame Nasrullah
Lady Kells (Family: 21-a)[7]

RéférencesModifier

  1. « Exceller Bio - Exceller Fund », sur Exceller Fund (consulté le 6 novembre 2016)
  2. « The Story of Exceller - Exceller Fund », sur Exceller Fund (consulté le 7 novembre 2016)
  3. « Tombeau de Affirmed (1975-2001) », sur www.findagrave.com (consulté le 7 novembre 2016)
  4. « Tombeau de Seattle Slew (1974-2002) », sur www.findagrave.com (consulté le 7 novembre 2016)
  5. « Exceller | National Museum of Racing and Hall of Fame », sur www.racingmuseum.org (consulté le 7 novembre 2016)
  6. Bill Finley, « Ferdinand, 1986 Derby Winner Was Slaughtered », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 7 novembre 2016)
  7. (en) « Wagtail - Family 21-a », Bloodlines.net (consulté le 3 août 2012)

Lien externeModifier