Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir sainte Eugénie.

Eugénie Joubert11 février 1876 - † 2 juillet 1904), est une religieuse française, bienheureuse fêtée localement le 2 juillet[1].

Sommaire

BiographieModifier

Née à Yssingeaux, dans la Haute-Loire, elle reçoit dans sa famille une formation chrétienne profonde: sa première communion, à 11 ans, est décisive pour sa vocation.

En 1895, elle est reçue chez les Sœurs de la Sainte-Famille du Sacré-Cœur. « Mon enfant, lui dit alors sa mère qui l'accompagne, je vous donne au Bon Dieu. Ne regardez pas en arrière, mais devenez une sainte. », et prononce ses vœux en 1897.

Envoyée comme catéchiste à Aubervilliers, elle se dépense sans compter pour les enfants.

Sa communauté est frappée de son entrain, de sa gaieté, de sa piété, de sa charité.

À partir de juin 1902 commence la lutte contre la tuberculose. Elle est alors appelée à Liège, puis à Rome, où la mère générale lance une nouvelle fondation.

De retour à Liège, elle livre son dernier combat contre la maladie et meurt le 2 juillet 1904, à 28 ans.

Béatification et fêteModifier

Eugénie Joubert a été béatifiée le par le pape Jean-Paul II. L'Église catholique la célèbre le 2 juillet.

HommageModifier

En l'Église Saint-Pierre, à Yssingeaux, sa ville natale, une sculpture de bois la représente, réalisée par Dominique Kaeppelin[2].

RéférencesModifier

  1. Nominis : Bienheureuse Eugénie Joubert
  2. « Une statue de la Bienheureuse en l’église Saint-Pierre », Article du journal Le Progrès, du 28/05/2014.