Ernest-Eugène Hiolle

sculpteur français
Ernest-Eugène Hiolle
Buste d'Ernest-Eugène Hiolle au cimetière Saint-Roch.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
Bois-le-RoiVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Parentèle
Alphonse Colas (cousin)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Maîtres
François Jouffroy, Laurent-Séverin Grandfils (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Œuvres principales
Jean-Antoine Houdon (d), statue de LafayetteVoir et modifier les données sur Wikidata
Vue de la sépulture.

Ernest-Eugène Hiolle est un sculpteur français, né à Paris le et mort à Bois-le-Roi le [1].

Biographie modifier

 
Narcisse (1868), plâtre, palais des beaux-arts de Lille.
 
Arion assis sur le dauphin (1870), marbre, Paris, musée d'Orsay.

Eugène-Ernest Hiolle étudie la sculpture à l’École académique de Valenciennes puis entre, en 1853, à l'École des beaux-arts de Paris où il est l'élève de Laurent Séverin Grandfils (1810-1902) et de François Jouffroy (1806-1882). Il obtient un 2e prix de Rome en 1856 et le premier prix de Rome en 1862 pour son Aristée pleurant la perte de ses abeilles (École des beaux-arts de Paris).

Son œuvre est inspiré de la mythologie gréco-romaine, il produit des bustes et des scènes allégoriques.

Il travaille à la décoration de l'Opéra Garnier et pour l'hôtel de ville de Paris ainsi que pour le temple protestant du Marais. On lui doit également le fronton de l'hôtel de ville de Cambrai.

Professeur à l'École des beaux-arts de Paris, il y est le maître d'Antonin Carlès.

Ernest-Eugène Hiolle est un des membres fondateurs de la Société des artistes français.

Il est enterré à Valenciennes au cimetière Saint-Roch[2].

Œuvres dans les collections publiques modifier

Salons modifier

Récompenses et distinctions modifier

Élèves modifier

Notes et références modifier

  1. La Grande encyclopédie, inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts, vol. 20.
  2. Martine Kaczmarek, La Voix du Nord, 15 novembre 2009, p. 44.
  3. La Statue Lafayette du Puy-en-Velay, sur le site des Monuments Historiques.
  4. « Maquette pour le Monument à La Fayette », notice no 000SC026316, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture.
  5. « Aristée pleurant la perte de ses abeilles », notice no 50510013481, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture.
  6. « Amérique du Nord », notice no 000SC013726, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture.
  7. « Arion assis sur le dauphin », notice no 000SC013727, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture.
  8. « La France moderne protégeant les Arts », notice no M5037000895, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture.
  9. « Jean-Paul Aubé », notice no 000SC027511, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture.
  10. « Ève », notice no 000SC027219, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Joconde, ministère français de la Culture.

Annexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :