Alphonse Colas

peintre français
Alphonse Colas
Alphonsecolas.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
LilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Parentèle
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maître
Élèves
Genre artistique
Distinction

Alphonse-Victor Colas né le à Lille et mort le dans la même ville est un peintre français.

BiographieModifier

En 1834, Alphonse Colas[1] s'inscrit à l'école académique de dessin de Lille. À la création de l'école de peinture de Lille, en 1838, il est l'élève de François Souchon.

En 1842, son Martyre de saint Laurent lui permet de recevoir une bourse pour partir à Rome (atelier Wicar). De 1843 à 1848, il voyage en Italie où il étudie les grands maîtres de la Renaissance.

En 1856, Colas devient professeur titulaire de peinture à Lille. Parmi les plus grands peintres religieux de son époque, il a réalisé de nombreuses commandes pour les églises de sa région.

La ville de Lille a attribué son nom à l'une de ses rues.

Œuvres dans les collections publiquesModifier

  • Douai, église Saint-Jacques :
    • La Vocation, 1863-1864 ;
    • Le Martyre de saint Jacques, 1863-1864.
  • Lille :
    • église Saint-André : Annonciation ; Visitation ; Éducation de la Vierge ; Vierge ; Saint Jean, 1850.
    • église Sainte-Catherine : Saint Siméon ; Fuite en Égypte ; Jésus et les Docteurs ; Montée au calvaire ; Crucifixion ; Descente de croix ; Mise au tombeau.
    • église Saint-Michel : décorations, 1876-1887. 16 tableaux ayant trait à saint Michel, dont deux au moins ont été réalisés par d'autres artistes d'après ses dessins.
    • église Saint-Pierre-Saint-Paul : décorations, 1869.
    • palais des beaux-arts :
      • Caïn et Abel, 1841 ;
      • Samson, 1844 ;
      • Élévation de la Croix, 1849 ;
      • Saint Grégoire délivrant les esclaves anglo-saxons, 1855.
  • Mondicourt, église paroissiale :Descente de Croix, 1854.
  • Neuville-Saint-Rémy, chapelle : L'Apothéose de saint Grégoire, 1851-1863, plafond.
  • Renescure, église paroissiale : Martyre de saint Laurent, 1842.
  • Roubaix :
    • église de Notre-Dame : Le Couronnement de la Vierge, 1850-1863, plafond.
    • La Piscine : Le Denier de la veuve[2], 1863.

Élèves notablesModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Larousse mensuel, Claude Augé, 1911 à 1913.

Liens externesModifier