Ouvrir le menu principal

Eric Cohn-Bendit

avocat allemand
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cohn et Cohn-Bendit.
Erich Cohn-Bendit
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Erich CohnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Enfants

Erich (ou Eric) Cohn-Bendit, né le 26 novembre 1902 à Berlin (Allemagne) et mort le 14 août 1959 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne), est un avocat de gauche ayant travaillé pour le Secours rouge international. Juif et antinazi, il est le père de Daniel Cohn-Bendit et de Gabriel Cohn-Bendit.

BiographieModifier

Erich Cohn-Bendit est né à Berlin, en Allemagne, le 26 novembre 1902. Il est le fils d'Alexander Cohn et de Rosa Clara Cohn. Il est le frère de Gerda Freudenthal. Il est l'époux de Herta Judith David[1], d'origine polonaise[2].

Il est proche des spartakistes. À Berlin, Eric Cohn-Bendit est l'un des avocats du Secours rouge, une organisation internationale de « solidarité révolutionnaire ». Il est ami de la philosophe Hannah Arendt[3].

Eric Cohn-Bendit quitte l'Allemagne durant l'hiver 1933[3].

En FranceModifier

Eric Cohn-Bendit rencontre à Paris Herta Judith David, sa future épouse. Elle est étudiante en droit, issue d'une famille plus modeste de Poznań ; bien qu’ayant milité dans une organisation sioniste et « attachée à la tradition juive », elle n’est pas pratiquante[3]. Le couple donne naissance à Gabriel Cohn-Bendit le 14 avril 1936 à Montrouge.

Seconde Guerre mondialeModifier

La Seconde Guerre mondiale et le nazisme poussent la famille Cohn-Bendit à fuir la capitale française[3].

La famille Cohn-Bendit se réfugie à Moissac (Tarn-et-Garonne), et prend le nom de Delpioux[4],[5].

Après la GuerreModifier

À la Libération, ils restent quelque temps en France. Herta Cohn-Bendit s'occupe des maisons pour orphelins dont les familles ont disparu dans les camps d'extermination. Daniel Cohn-Bendit voit le jour le 4 avril 1945, à Montauban[3].

Retour en AllemagneModifier

Entre 1945 et 1948, les Cohn-Bendit sont responsables de la « Colonie Juliette », un établissement pour enfants de déportés juifs à Cailly-sur-Eure. Puis ils reviennent à Paris, Herta devenant économe du lycée Maïmonide de Boulogne, où elle habite avec Daniel.

Eric Cohn-Bendit, ne pouvant exercer sa profession en France (il faudrait qu'il refasse un cursus universitaire), décide en 1952 de rentrer en Allemagne et devient avocat à Francfort. Il est en étroit contact avec les membres de l'école de Francfort, Max Horkheimer, Theodor W. Adorno, ainsi que Bertolt Brecht et Hélène Weigel. Parmi ses clients on trouve Bruno Bettelheim[6].

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier