Eric Adams (homme politique)

maire de New York depuis 2022

Eric Adams
Illustration.
Eric Adams en 2021.
Fonctions
100e maire de New York
En fonction depuis le
(22 jours)
Élection 2 novembre 2021
Prédécesseur Bill de Blasio
Président de l'arrondissement de Brooklyn

(8 ans et 22 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Marty Markowitz
Successeur Antonio Reynoso
Sénateur de l'État de New York

(6 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection
Réélection

Circonscription 20e district
Prédécesseur Carl Andrews
Successeur Jesse Hamilton
Biographie
Nom de naissance Eric Leroy Adams
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Brooklyn (État de New York, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain (1997-2001)
Parti démocrate (depuis 2001)
Profession Policier
Résidence Gracie Mansion (New York)

Eric Adams (homme politique)
Maires de New York

Eric Adams, né le à Brooklyn (New York), est un homme politique et policier américain, membre du Parti démocrate et maire de New York depuis le .

Officier dans la police des transports de la ville de New York, puis au département de police de la ville de New York, pendant plus de deux décennies, il prend sa retraite avec le grade de capitaine en 2006.

Membre du Parti démocrate depuis 2001, il siège au Sénat de l'État de New York de 2007 à 2013, représentant le 20e district, à Brooklyn. En , il est élu 18e président de l'arrondissement de Brooklyn et devient le premier afro-américain à occuper la fonction.

En , il annonce sa candidature à la mairie de New York. Les premiers sondages le donnent perdant face à Andrew Yang, qui bénéficie de la notoriété de sa candidature aux primaires démocrates pour l'élection présidentielle de 2020. En , il sort toutefois vainqueur de la primaire démocrate municipale. Il affronte le républicain Curtis Sliwa aux élections municipales et les remporte facilement. Eric Adams est maire de New York depuis le .

BiographieModifier

Enfance et éducationModifier

Eric Leroy Adams naît dans le quartier de Brownsville (Brooklyn) le [1]. Sa mère a un double emploi comme femme de ménage et comme cuisinière, après une éducation primaire[2],[3]. Son père est un boucher alcoolique[4],[3]. Ses deux parents déménagent à New York depuis l'Alabama dans les années 1950. Eric Adams est élevé dans un immeuble infesté de rats à Bushwick (Brooklyn) et sa famille est si pauvre qu'il apporte souvent avec un lui un sac de vêtements à l'école en cas d'expulsion soudaine de leur domicile[5]. Cependant, en 1968, sa mère réussit à économiser suffisamment d'argent pour acheter une maison et la famille déménage dans le Queens[3]. Il est le quatrième de six enfants. Dans sa jeunesse, il nettoie des pare-brises avec une raclette pour quelques dollars[5].

À 14 ans, Eric Adams rejoint un gang, les 7-Crowns, et devient connu comme « un petit gars dur »[3]. Il manipule de l'argent pour des arnaqueurs locaux. Il fait également des courses, dont des achats d'épicerie pour une danseuse et prostituée à temps partiel nommée Micki, après qu'elle se soit blessée[3]. Après que Micki ait refusé de payer les courses qu'il avait achetées ou le travail qu'il avait fait, Eric Adams et son frère volent sa télévision et un mandat postal. Les deux garçons sont ensuite arrêtés pour intrusion criminelle[3]. Pendant leur garde à vue, ils sont battus par des agents du NYPD (New-York Police Departement) jusqu'à ce qu'un policier noir intervienne. Eric Adams est envoyé dans un centre de détention pour mineurs pendant quelques jours avant d'être condamné à une probation[3]. Après l'incident, il souffre d'un trouble de stress post-traumatique mais déclare que la rencontre violente l'a motivé à entrer dans les forces de l'ordre. Il est particulièrement intrigué par l'officier de police noir et par l'arrogance et le respect qui accompagnent le fait de travailler dans les services de police[3]. Un pasteur local accroît sa motivation lorsqu'il suggère qu'en rejoignant la police il pourrait aider à réformer la culture policière de l'intérieur[6],[7],[8].

Eric Adams est diplômé de la Bayside High School dans le Queens en 1978, mais a eu du mal à obtenir de bonnes notes[9]. Il commence à fréquenter l'université tout en travaillant comme mécanicien et commis de salle du courrier au bureau du procureur du district de Brooklyn. Il est titulaire d'un diplôme du New York City College of Technology, d'un B.A. du John Jay College of Criminal Justice et d'un M.P.A. du Collège mariste[10]. Il connaît une meilleure estime universitaire, qu'il attribue à un diagnostic de dyslexie[11].

Parcours dans la police de New YorkModifier

Eric Adams a été officier dans la police des transports de la ville de New York et dans le département de police de la ville de New York (NYPD) pendant 22 ans. Il décrit son désir de servir en réaction aux abus qu'il a subis par le NYPD dans sa jeunesse et a déclare qu'il a été encouragé à se joindre à la réforme de cette institution depuis l'intérieur[12],[13],[14],[15]. Il fréquente la New York City Police Academy et obtient son diplôme de deuxième classe en 1984[2].

Il commence dans la police des transports de la ville de New York et continue avec le NYPD lorsque la police des transports et le NYPD fusionnent[16]. Il travaille dans le 6e district à Greenwich Village, le 94e district à Greenpoint et le 88e district couvrant Fort Greene et Clinton Hill. En 1986, des policiers blancs pointent leurs armes sur Eric Adams alors qu'il travaille comme officier en civil ; il a été pris pour un suspect[3]. Au cours des années 1990, il devient président du Grand Council of Guardians, une association de patrouilleurs afro-américains[17].

Eric Adams travaille avec la Nation of Islam dans les années 1990 en raison de son travail de patrouille dans les quartiers sensibles[3]. Il rencontre leur leader Louis Farrakhan et apparaît sur scène avec lui lors d'un événement. Il suggère également que le maire David Dinkins rencontre Farrakhan et engage le service d'ordre de la Nation of Islam pour patrouiller dans les quartiers sensibles. Les liens d'Adams avec Farrakhan – qui a fait des commentaires antisémites – ont été critiqués dans le New York Post[3].

En 1995, Eric Adams sert d'escorte à Mike Tyson lorsque ce dernier est libéré de prison à la suite de sa condamnation pour viol[18]. La même année, en réponse à l'élection de Rudy Giuliani au poste de maire, il cofonde 100 Blacks in Law Enforcement Who Care (« 100 noirs dans le secteur de l'application de la loi, qui font attention ») un groupe de défense des policiers noirs qui cherchent à réformer la justice pénale et se prononcent souvent contre la brutalité policière et le profilage racial. Le groupe organise également des tutoriels qui enseignent aux jeunes hommes noirs comment interagir avec la police s'ils sont détenus, notamment allumer le plafonnier de la voiture, mettre les mains sur le volant et désamorcer la situation. Cependant, de nombreux militants, dont Al Sharpton, critiquent les efforts d'Eric Adams, affirmant qu'il enseigne simplement aux jeunes Noirs comment « vivre sous l'oppression »[3].

En 1999, Eric Adams déclare à propos de la problématique raciale dans la police : « Le mensonge est à la base de notre formation. À l'académie, on dit aux recrues qu'elles ne devraient pas voir les Noirs ou les Bruns comme différents, mais nous le faisons tous. Nous savons tous que la majorité des personnes arrêtées pour des crimes prédateurs sont afro-américaines. Nous n'avons pas créé ce scénario, mais nous devons surveiller ce scénario. Nous devons donc être honnêtes et en parler »[19].

Il est un des premiers intervenants sur le site du World Trade Center au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Il arrive à Ground Zero dans la soirée du et est chargé de diriger un groupe de policiers pour sécuriser le site en cas de deuxième attaque[20].

En 2006, Eric Adams est sous surveillance et sous enquête par le NYPD pour être apparu à la télévision en sa qualité officielle d'officier de police et avoir critiqué le maire Michael Bloomberg[18]. Il prend sa retraite avec le grade de capitaine de la police en 2006 après avoir servi plus de deux décennies dans la NYPD[21].

Parcours politiqueModifier

Eric Adams est membre du Parti républicain de 1997 à 2001[22].

Rattaché à l’aile droite du Parti démocrate[22], il est maire de l'’arrondissement de Brooklyn de 2014 à 2021.

Il est élu maire de New York le en devançant largement son rival républicain, Curtis Sliwa, raflant 67 % des suffrages exprimés[23],[24]. Il a notamment axé sa campagne sur le thème de la sécurité. Il devient ainsi le second maire noir de la ville, le premier étant David Dinkins, entre 1990 et 1993.

Il se définit comme « pro-business » et se montre critique à l'égard de l'aile gauche du Parti démocrate et de son prédécesseur Bill de Blasio[25].

Il promet de faire de New York « le centre des cryptomonnaies et d’autres industries innovantes à forte croissance » et décide de percevoir ses premières paies en bitcoins[26].

Vie privéeModifier

Eric Adams ne s'est jamais marié mais il a eu un fils, Jordan Coleman[27], avec son ancienne petite amie Chrisena Coleman[2],[28]. Son fils est diplômé de l'Université américaine et est cinéaste et acteur de télévision. Eric Adams est actuellement en couple avec Tracey Collins, directrice principale du développement de la jeunesse pour le ministère de l'Éducation de la ville de New York[5].

Il est décrit comme « clairement, un homme inhabituel »[5]. Il loue l'apparence physique du président russe Vladimir Poutine et a l'un de ses livres à son chevet. Il affirme également qu'être en politique a amélioré sa vie amoureuse, et il se réfère fréquemment à lui-même à la troisième personne[29].

VégétalismeModifier

En 2016, il devient végétalien après son diagnostic de diabète de type 2. Il recherche des alternatives aux injections d'insuline à vie et demande l'avis de médecins, dont le Dr Caldwell B. Esselstyn Jr. de la Cleveland Clinic[30],[31]. Il modifie son mode de vie plutôt que de poursuivre les traitements traditionnels du diabète. Il passe à un régime alimentaire complet à base de plantes, en éliminant les produits d'origine animale, le sucre transformé, le sel, l'huile et les amidons transformés. Il commence également à faire de l'exercice régulièrement, notamment en utilisant un vélo d'appartement et un tapis roulant dans son bureau. En six mois, il perd 13 kg, diminue fortement son diabète et réduit sa tension artérielle et son taux de cholestérol[32]. Il encourage les autres à adopter une alimentation plus saine et déclare que les dépenses de santé publique pour le diabète devraient être consacrées à des changements de mode de vie plutôt qu'au traitement des maladies[33]. En , il publie Healthy at Last: A Plant-Based Approach to Preventing and Reversing Diabetes and Other Chronic Illnesses, un livre sur son parcours de santé qui préconise des modes de vie plus sains[34]. Il contribue également à l'anthologie de 2021 Brotha Vegan: Black Men Speak on Food, Identity, Health, and Society[35].

BibliographieModifier

  • Eric Adams, Healthy at Last: A Plant-Based Approach to Preventing and Reversing Diabetes and Other Chronic Illnesses, Hay House, , 224 p. (ISBN 978-1401960568)[34]

Notes et référencesModifier

  1. « Eric L. Adams - Office of the Brooklyn Borough President Eric Adams », sur www.brooklyn-usa.org (consulté le ).
  2. a b et c Norman Oder, « Former Gadfly Cop Nears Coronation as Brooklyn Borough President », Citylimits.org, (consulté le ).
  3. a b c d e f g h i j k et l Juan Williams, « Eric Adams is Making White Liberals Squirm », The Atlantic, .
  4. « Eric Adams Biography », Office of the Brooklyn Borough President (consulté le ).
  5. a b c et d Matt Flegenheimer, « What Kind of Mayor Might Eric Adams Be? No One Seems to Know. », .
  6. (en-US) Astead W. Herndon, « Eric Adams Says He Has Something to Prove. Becoming Mayor Might Help. », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  7. « Brooklyn Borough President On Fighting Police Brutality From The Inside », NPR, (consulté le )
  8. (en-US) Danielle Paquette, « Eric Adams says New York police beat him. He became an officer to change the culture. », Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le )
  9. "Eric L. Adams," brooklyn-usa.org.
  10. « New York State Sen. Eric Adams Bio » [archive du ], sur nysenate.gov (consulté le )
  11. Emma G. Fitzsimmons, Katie Glueck, Jeffery Mays et Mihir Zaveri, « The New York Mayoral Candidates’ Closing Arguments », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Ryan Devereaux, « NYPD Stop-and-Frisk Lawsuit Gets Class Action Status », The Rutherford Institute,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  13. Robert Kolker, « The Big Payback », New York (consulté le )
  14. (en) Greg B. Smith, « Mayoral Hopeful Eric Adams Reveals Fellow Cop May Have Shot at Him », sur The City, (consulté le )
  15. (en) Anne Branigin, « How Brooklyn Borough President Eric Adams Envisions the Future of Policing in New York City », sur TheRoot.com, (consulté le )
  16. "[Un] Correct New York With Brooklyn Borough President Eric Adams", Kings County Politics.
  17. (en-US) « How Al Sharpton Is Leading a Political Power Grab in Post-Dinkins New York -- New York Magazine - Nymag », sur New York Magazine, (consulté le )
  18. a et b David Freedlander, « What Kind of Mayor Might Eric Adams Be? No One Seems to Know. », New York,
  19. (en-US) Jane Gross, « Behind a Badge, Confronting Issues of Race (Published 1999) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  20. (en-US) Julia Marsh, « Eric Adams on ‘surreal’ experience securing World Trade Center site on 9/11 », The New York Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. (en-US) Todd Maisel, « BP Adams condemns cop who struck youths in subway », sur amNewYork (consulté le )
  22. a et b « Qui est le nouveau maire de New York, Eric Adams, ex-policier et militant antiraciste ? », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  23. « Eric Adams, un ancien policier élu maire de New York », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  24. « Etats-Unis : le démocrate Eric Adams, un ex-policier, remporte la mairie de New York », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  25. « A New York, Eric Adams, un démocrate « probusiness », favori pour la mairie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  26. « « Le monde des affaires fait son retour par la grande porte à la mairie de New York » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  27. Tim Balk, « Eric Adams hosts reporters at Bed-Stuy home amid NYC residency questions » [archive du ], sur nydailynews.com, Tribune Publishing (consulté le )
  28. (en) Carrie Stetler, « Jordan Coleman », sur nj.com, Advance Publications, Inc, (consulté le )
  29. Tim O'Donnell, « The bizarre reason New York mayoral candidate Eric Adams refers to himself in the 3rd person », The Week,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. Courtland Milloy, « Perspective | Eating better, getting better and finding a new community along the way », The Washington Post, (consulté le )
  31. « Racial inequities in public health are proving fatal in pandemic », sur amsterdamnews.com
  32. Jane Brody, « An Inspiring Story of Weight Loss and Its Aftermath », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  33. Erin Billups, « Diabetes Diagnosis an Unexpected Wake Up Call for Brooklyn Borough President, Part 2 » [archive du ], NY1 (consulté le )
  34. a et b « Brooklyn BP Adams shares his health journey in new book 'Healthy at Last' », News 12 Networks,‎ (lire en ligne, consulté le )
  35. « Lantern Publishing & Media - books - Brotha Vegan », Lantern Books (consulté le )

Liens externesModifier