Duarte de Bragança (1945)

prétendant au trône de Portugal

Duarte de Bragança, né le à Berne (Suisse), est un membre de la maison de Bragance, prétendant au trône royal de Portugal et portant le titre de courtoisie de duc de Bragance.

Duarte de Bragança
Description de cette image, également commentée ci-après
Dom Duarte de Bragança.

Succession

Prétendant au trône de Portugal

Depuis le
(47 ans, 6 mois et 23 jours)

Nom revendiqué Édouard III
Prédécesseur Duarte Nuno de Bragança
Biographie
Titulature Duc de Bragance (titre de courtoisie)
Dynastie Maison de Bragance
Nom de naissance Duarte Pio de Bragança
Naissance (79 ans)
Berne (Suisse)
Père Duarte Nuno de Bragança, duc de Bragance
Mère Françoise d'Orléans-Bragance
Conjoint Isabel de Castro Curvello de Herédia
Enfants Afonso de Bragança, prince de Beira
Maria Francisca de Bragança, duchesse de Coimbra
Dinis de Bragança, duc de Porto

Signature

Signature de Duarte de Bragança
Description de cette image, également commentée ci-après

Duarte de Bragança est le fils aîné de Duarte Nuno de Bragança (1907-1976), prétendant migueliste – petit-fils du roi Michel Ier de Portugal –, et de Françoise d'Orléans-Bragance (1914-1968), arrière-petite-fille de Pierre II, dernier empereur du Brésil. Il est en outre le filleul de la reine Amélie (1865-1951)[1], dernière reine consort de Portugal avant l'abolition de la monarchie en 1910.

La République portugaise ne reconnaît pas le titre de duc de Bragance que porte Duarte de Bragança, ni ses prétentions dynastiques d'héritier des rois de Portugal[2].

À l'instar de son père, il s'est opposé à Maria Pia de Saxe-Cobourg et Bragance, qui affirmait être la fille naturelle du roi Charles Ier de Portugal et donc la demi-sœur du dernier roi de Portugal, Manuel II, et se faisait appeler « la duchesse de Bragance », revendiquant également le statut de chef de la maison royale de Portugal[3].

Un document de travail interne du département des affaires juridiques du ministère des Affaires étrangères, divulgué en 2006, a dévoilé un projet de reconnaissance officielle par l'État portugais de Duarte de Bragança comme chef d'une maison royale de Portugal. Cependant, en 2007, en réponse[2] à une requête du député Nuno da Câmara Pereira (pt), président du Parti populaire monarchique, le ministère se déclara incompétent pour se prononcer sur une succession dynastique et sur le titre ducal de Bragance, revendiqués par Duarte de Bragança.

En octobre 2008, le lointain cousin de Duarte de Bragança, Pedro Folque de Mendoça Rolim de Moura Barreto (en) (né en 1958, dit Pedro de Mendoça e Bragança), 6e duc de Loulé, aîné des descendants du 1er duc de Loulé et de l'infante Anne de Jésus de Portugal (1806-1857) – considérant les prétentions de Duarte de Bragança comme illégitimes (Michel Ier de Portugal ayant été déchu de ses droits dynastiques pour lui et tous ses descendants par la Constitution portugaise de 1838) – revendique ses droits au défunt trône de Portugal en tant que chef de la « branche constitutionnelle » de la maison royale portugaise[4] (de nationalité portugaise sans interruption et dans le prolongement de la monarchie constitutionnelle et libérale de la troisième et dernière maison de Bragance, opposée à la monarchie conservatrice et anti-libérale migueliste)[5].

En , le mouvement Causa Real a lancé une pétition en ligne[6] afin que Duarte de Bragança puisse jouir d'un statut officiel au sein de la République portugaise. Le duc de Bragance étant régulièrement invité à des cérémonies officielles, les initiateurs de cette pétition argumentent qu'il serait légitime que le gouvernement portugais lui octroie un statut à l’instar de certains prétendants d'Europe centrale (Monténégro, Roumanie, Serbie ou Albanie)[7].

Famille

modifier

Duarte de Bragança épouse au monastère des Hiéronymites à Lisbonne, le , Isabel de Castro Curvello de Herédia (née à Lisbonne le ). Le couple a trois enfants, dont l'aîné porte le prédicat de courtoisie d'altesse royale et les cadets celui d'altesse :

  1. Afonso de Herédia de Bragança (né à Lisbonne le ), prince de Beira et duc de Barcelos ;
  2. Maria Francisca de Herédia de Bragança, infante de Portugal, duchesse de Coimbra[8] (née à Lisbonne le ), épouse le Duarte de Sousa Araújo Martins (né à Lisbonne le )[9], avocat spécialisé dans les marchés de capitaux et les fusions et acquisitions[10], qui est le petit-fils de l'architecte et peintre d'art sacré João de Sousa Araújo (pt)[11] et le neveu de l'ambassadeur du Portugal près le Saint-Siège João de Sousa Araújo[12] ;
  3. Dinis de Herédia de Bragança, infant de Portugal, duc de Porto (né à Lisbonne le ).

Son frère cadet est Miguel de Bragança (né à Berne le ), qui porte le titre de courtoisie de duc de Viseu. Tandis que son frère puîné, Henrique de Bragança (né à Berne le et mort à Sintra le ), portait le titre de courtoisie de duc de Coimbra.

Décorations

modifier

Ordres dynastiques portugais

modifier

Ordres dynastiques étrangers

modifier

Ordres officiels

modifier

Annexes

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier
  1. a b c d et e La possession de l'ordre de Saint-André entraîne ipso facto l'entrée dans les ordres dynastiques russes suivants : l'ordre de Saint-Alexandre Nevski, l'ordre de l'Aigle blanc, la première classe de l'ordre de Sainte-Anne, la première classe de l'ordre militaire de Saint-Nicolas et de la première classe de l'ordre de Saint-Stanislas[31].
  2. a et b La possession de l'ordre suprême de la Très Sainte Annonciade entraîne ipso facto l'acquisition de la qualité de grand-croix des ordres des Saints-Maurice-et-Lazare et de la Couronne d'Italie. Ils étaient ainsi qualifiés de cousins du Roi [d'Italie] dans l'ancienne monarchie[34].

Références

modifier
  1. Stéphane Bern, Les couronnes de l'exil, Éditions Balland, (ISBN 9782402298858, lire en ligne) :

    « La reine Amélie s'était déjà rendue au Portugal en 1945 pendant une semaine, à l'invitation du président de la République Antonio Oscar de Fragoso Carmona. Elle avait été reçue avec tous les honneurs [...] . Elle avait également traité avec Antonio de Oliveira Salazar de la question de son héritage : avec son accord, elle avait décidé de léguer ses biens portugais au duc de Bragance. A sa mort, le comte de Paris fut son exécuteur testamentaire et assura ainsi l'avenir financier de l'héritier du trône, dom Duarte, titré prince de Beira à sa naissance et filleul de la reine défunte. »

    .
  2. a et b Réponse du ministère des Affaires étrangères au député Nuno da Câmara Pereira, publiée dans le Diário da Assembleia da Republica le 12 mai 2007.
  3. PAILLER, Jean; Maria Pia: A Mulher que Queria Ser Rainha de Portugal. Lisboa: Bertrand (2006)
  4. (pt) « Casa de S.A. o Sereníssimo Senhor D. Filipe, Conde do Rio Grande – Ramo Dinástico Constitucional da Casa Real de Portugal », sur suaalteza-domfilipe.casa, .
  5. Frédéric de Natal, « Le duc de Loulé », sur monarchiesetdynastiesdumonde.com, .
  6. (pt) Inclusão do Duque de Bragança na Lei do Protocolo do Estado.
  7. « Un statut particulier pour Dom Duarte de Bragance ?», Royaliste, page 2, 25 avril 2017.
  8. Aos 21 anos e cada vez mais bonita, Maria Francisca de Bragança já é duquesa!, flash.pt, 5 juillet 2018.
  9. François Guyard, « Futur mariage de la duchesse de Coïmbra », sur Gothanjou.blog (consulté le ).
  10. (pt) Maria Teixeira Alves, « Filha de Dom Duarte vai casar com advogado da Uría Menéndez – Proença de Carvalho », sur O Jornal Económico, (consulté le )
  11. Philippe Delorme, « Maria Francisca de Bragance, duchesse de Coïmbre, bientôt mariée ! », sur Point de vue, (consulté le )
  12. (pt) « Entrevista com Maria Francisca de Braganca e Duarte de Sousa Araújo Martins », sur Caras, (consulté le )
  13. a b c et d « Sua Alteza Real o Duque de Bragança Dom Duarte Pio, Chefe da Casa Real Portuguesa », sur www.casarealportuguesa.org (consulté le )
  14. (pt) « Real Ordem Militar de Nossa Senhora da Conceição de Vila Viçosa », sur APAM, (consulté le )
  15. (pt) « Real Ordem Equestre e Militar de São Miguel da Ala », sur APAM, (consulté le )
  16. (pt) « Real Ordem de Santa Isabel », sur APAM, (consulté le )
  17. (pt) « Ordem de Mérito da Casa Real », sur APAM, (consulté le )
  18. (pt) « Medalha de Honra », sur APAM, (consulté le )
  19. « Illustrious Royal Order of Saint Januarius - Sacred Military Constantinian Order of St. George », (consulté le )
  20. a et b « Membership », sur www.borbone-due-sicilie.org (consulté le )
  21. « The activities of the Order since 1960 » [archive du ] (consulté le )
  22. (es) « Real Diputación », sur Orden Constantiniana - SACRA Y MILITAR ORDEN CONSTANTINIANA DE SAN JORGE (consulté le )
  23. « Duarte Pio, herzog von Bragança, * 1945 - Geneall.net », sur geneall.net (consulté le )
  24. (en-US) « Organizational Structure - Vitézi Rend » (consulté le )
  25. (en) « Portugal embraces Hawaii's royal house. », sur www.prdistribution.com (consulté le )
  26. « Zvanična Veb prezentacija Kraljevske Porodice Srbije », sur www.royalfamily.org (consulté le )
  27. Dragomir Acović, Slava i čast: Odlikovanja među Srbima, Srbi među odlikovanjima, Belgrade, Službeni Glasnik, , 614 p.
  28. « COMUNICADO: A PROPÓSITO DAS ORDENS IMPERIAIS BRASILEIRAS » Monarquia », sur monarquia.org.br (consulté le )
  29. « Njegoskij|org :: Grand Master Nicolas Petrovitch Njegosh decorates H.R.H. Dom Duarte III Pio of Portugal, Duke of Bragança, with the Order of Danilo I », sur web.archive.org, (consulté le )
  30. Eurohistory Journal
  31. « Russian Imperial House - Statute of the Imperial and Royal Orders of Russia », sur imperialhouse.ru (consulté le )
  32. a et b (en) Royal House of Rwanda, « Guidance for Honours in the de jure Kingdom of Rwanda »,
  33. « I Cavalieri della SS Annunziata 11 », sur www.blasonariosubalpino.it (consulté le )
  34. (it) « Gli Ordini Cavallereschi della Penisola Italiana » (consulté le ) : « I Cavalieri del Supremo Ordine della Santissima Annunziata potevano fregiarsi del titolo di cugini del re, avevano l’obbligo di giurare fedeltà secondo la formula costituzionale, godevano del diritto di precedenza rispetto alle altre cariche dello Stato - eccezion fatta per i cardinali di Santa Romana Chiesa -, del diritto agli onori militari stabiliti dal regolamento di disciplina, e inoltre venivano iscritti d'ufficio negli Ordini dei Santi Maurizio e Lazzaro e della Corona d'Italia con il grado di Gran Cordone. », p. 3
  35. « Decreto Presidente 7/2012 » [archive du ], sur Government of East Timor (consulté le )
  36. « ORDEM DE MALTA: Dom Duarte de Bragança consagra filho Dom Afonso a Nossa Senhora da Lapa », sur ORDEM DE MALTA, (consulté le )
  37. Maria Menezes, « Família Real Portuguesa: Dezanove anos de casamento dos duques de Bragança » (consulté le )
  38. Cri
  39. (en-US) Sobola Marek, « Rep. n° 16/2023: Portuguese Royal Family visited Slovakia », sur Tree of peace / Strom pokoja, (consulté le )

Bibliographie

modifier
  • Généalogie des rois et des princes de Jean-Charles Volkmann Edit. Jean-Paul Gisserot (1998)