Le miguelisme (du nom de Michel Ier de Portugal, Miguel I de Portugal en langue portugaise) est un mouvement politique légitimiste et absolutiste apparu au Portugal dans les années 1820-1830 [1].

De tendance conservatrice et anti-libérale, la naissance de ce mouvement entraîne le déchirement des deux branches de la maison de Bragance (celles du roi Pierre IV et de son frère cadet le roi Michel Ier de Portugal) et aboutit à une guerre civile et à plusieurs soulèvements au Portugal au XIXe siècle [2].

Michel Ier de Portugal, par Johann Ender en 1827 (Palais de Queluz)

Bien que leur mouvement soit comparable dans une certaine mesure au carlisme espagnol et au légitimisme français, les miguelistes ne se réclamaient pas de la loi salique. De plus, la branche de Michel Ier n'était pas l'aînée de la maison de Bragance (elle ne le deviendra qu'en 1891, à la mort du dernier empereur du Brésil, fils de Pierre IV, bien que ce soient les descendants cognatiques — les Saxe-Cobourg-Bragance — de Pierre IV qui règnent au Portugal à partir de 1853).

La question dynastique depuis 1932

modifier

À la mort sans descendance du roi déchu Manuel II de Portugal en 1932 (son héritier le plus proche étant un jésuite allemand, le prince Georges de Saxe, petit-fils de l'infante Marie-Anne, grand-tante de Manuel II), un petit-fils de Michel Ier, Édouard Nuno de Bragance (prétendant migueliste au trône de Portugal depuis 1920), se revendique comme le successeur du défunt, en tant que membre de la maison de Bragance, et se rallie une partie des monarchistes portugais, dans un contexte politique où le Portugal est désormais une république. Les pourparlers entre les deux branches de l'ancienne famille royale (la maison libérale de Saxe-Cobourg-Bragance et la maison conservatrice de Bragance), dans les années 1910-1920 (ayant abouti en 1922 au pacte de Paris, mais non ratifié), n'ayant cependant pas pu entériné la reconnaissance d'Édouard de Bragance par Manuel II, laissent finalement le choix aux Cortes générales de la Nation portugaise qui confirment simplement l'abolition de la monarchie.

La Question dynastique portugaise a continué à diviser les royalistes portugais, et ce ne fut pas un descendant allemand de l'infante Marie-Anne de Portugal (1843-1884) ou de l'infante Antónia (toutes deux filles de la reine Marie II) qui trancha la question en faisant valoir ses propres droits (dont la condition première aurait été le renoncement à la nationalité allemande et l'obtention incertaine de la nationalité portugaise), mais une supposée fille adultérine du roi Charles Ier : Maria Pia de Saxe-Cobourg Bragance (1907-1995) [3].

De son côté, la branche aînée des Bragance (dont les membres vivent aux États-Unis), descendante de Miguel de Bragança (1878-1923) (le frère aîné d'Édouard), n'a émis aucune revendication dynastique, ayant préalablement renoncé à ses droits en 1920 et adopté la nationalité américaine.

En revanche, le duc de Loulé, dom Pedro Folque de Mendoça (né en 1958), descendant de l'infante Anne de Jésus Marie, fille du roi Jean VI, assume depuis 2008 sa position dynastique et se présente comme le chef de la maison royale de Portugal [4] (sous le nom de Pedro VI : Pierre VI) et acteur politique avec le soutien du Parti populaire monarchiste, dans le prolongement des idées constitutionnelles et libérales de la monarchie portugaise à son abolition.

Prétendants Miguelistes au trône

modifier
Prétendant Portrait Naissance Mariages Décès
Michel Ier de Portugal
1834–1866
  26 octobre 1802, Lisbonne
fils de Jean VI de Portugal
et de Charlotte-Joachime d'Espagne
Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
24 septembre 1851
7 enfants
14 novembre 1866
Esselbach
à l'âge de 64 ans
Michel Janvier de Bragance
1866–1920
  19 septembre 1853, Kleinheubach
fils de Michel Ier de Portugal
et d'Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
Élisabeth de Tour et Taxis
17 octobre 1877
3 enfants
Marie-Thérèse de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
8 novembre 1893
8 enfants
11 octobre 1927
Seebenstein
à l'âge de 74 ans
Édouard Nuno de Bragance
1920-1932
(prétendant migueliste)
1932-1976
(prétendant royaliste)
  23 septembre 1907, Seebenstein
fils de Michel Janvier de Bragance
et de Marie-Thérèse de Löwenstein -Wertheim-Rosenberg
Françoise d'Orléans-Bragance
15 octobre 1942
3 enfants
24 décembre 1976
Lagoa
à 69 ans
Duarte de Bragança
1976-présent
  15 mai 1945
Berne
fils d'Édouard Nuno de Bragance
et de Françoise d'Orléans-Bragance
Isabel de Herédia
13 mai 1995
3 enfants

Notes et références

modifier
  1. Henriques Fernandes Rodrigues, Liberalismo e a repressão Miguelista no Vale do Lima, p. 113
  2. (pt + en) Tribunal de Contas de Portugal, Exposição Virtual: Contas com história. Guerra civil - A ferro e fogo (Civil war - With fire and Sword), 17 de marzo de 2021 (lire en ligne)
  3. Jean Pailler; Maria Pia of Braganza: The Pretender. New York: ProjectedLetters, 2006.
  4. Casa Real Portuguesa (site officiel de Pedro Folque de Mendoça, duc de Loulé)

Voir aussi

modifier