Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Ordre de la Couronne d'Italie

ordre honorifique italien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ordre de la Couronne.
Ordre de la Couronne d’Italie
image illustrative de l’article Ordre de la Couronne d'Italie
Insignes de commandeur

Type Distinction honorifique composée de 5 classes
Statut n'est plus décernée depuis 1983
Chiffres
Date de création

Cavaliere di Gran Croce OCI Kingdom BAR.svg
Chevalier Grand-croix

Grande ufficiale OCI Kingdom BAR.svg
Grand Officier
Commendatore OCI Kingdom BAR.svg
Commandeur
Ufficiale OCI Kingdom BAR.svg
Officier

Cavaliere OCI BAR.svg
Chevalier
Barrettes portées sur les uniformes

L’ordre de la Couronne d’Italie (Ordine della Corona d’Italia) était un ordre honorifique italien fondé le 20 février 1868 par le roi Victor-Emmanuel II.

Sommaire

HistoriqueModifier

La fondation de l'ordre commémorait le souvenir de l'union de la Lombardie au royaume de Sardaigne (1859) et celle de la Vénétie au jeune royaume d'Italie (1866). L’ordre de la Couronne d’Italie remplaçait l’ordre de la Couronne de fer, créé par Napoléon Ier en 1805 et demeuré, par tradition historique, un ordre autrichien.

Si Humbert II, dernier roi d'Italie, quitta son pays le 13 juin 1946, ce n'était, pensait-il, que de façon provisoire. L'histoire en a décidé différemment. Quoi qu'il en soit, le souverain n'abdiqua jamais. Ainsi considérait-il toujours pouvoir distribuer légitimement cet Ordre national ; ce qu'il fit jusqu'à sa mort survenue le 18 mars 1983. Les successeurs du roi Humbert II dans la ligne dynastique n'étant plus régnants, il ne leur est plus possible de décerner l'Ordre de la Couronne d'Italie ; l'Ordre est par conséquent éteint depuis le 18 mars 1983.

StructureModifier

Composée de 5 classes, la Couronne d'Italie servait à récompenser tous les genres de services rendus au gouvernement italien. L'Ordre n'est plus décerné depuis la mort du roi Humbert II le 18 mars 1983.

DescriptionModifier

La croix pattée alésée arrondie, en or, est recouverte d'émail blanc. Les branches de la croix sont reliées entre elles par quatre lacs d'amour (nœuds de Savoie) en fil d'or tressé.

Au centre de la croix, sur l'avers, est apposé un médaillon en or émaillé en bleu, sur lequel figure la couronne du roi des Lombards. Sur le médaillon en or placé au revers de la croix est représentée une aigle émaillée en noir portant en mandorle la croix de Savoie émaillée, symboles héraldiques extraits des grandes armes des souverains de la Maison de Savoie.

Le ruban est tiercé d'une bande blanche entre deux bandes rouges. Les grands-officiers et les grands-croix portent une plaque sur leur habit. Aucune médaille d'ordonnance n'est surmontée d'une couronne royale. Une rosette apposée sur le ruban permet de différencier la médaille de chevalier de celle d'officier.

Royaume d'Italie
Cavaliere
(Chevalier)
Ufficiale
(Officier)
Commendatore
(Commandeur)
Grand'Ufficiale
(Grand-Officier)
Cavaliere di Gran Croce
(Chevalier Grand-Croix)
République Italienne et Maison de Savoie
Cavaliere
Ufficiale
Commendatore
Grand'Ufficiale
Gran Croce

RécipiendairesModifier

RéférencesModifier

  1. Avis du convoi funébre dans le journal Le Gaulois du mardi 3 janvier 1888
  2. Gabrielle Wittkop, Les rajahs blancs, Paris, Editions Verticales, , 400 p. (ISBN 9782070125784), p. 285

Voir aussiModifier