Drucat

commune française du département de la Somme

Drucat
Drucat
La mairie.
Blason de Drucat
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité CA de la Baie de Somme
Maire
Mandat
Laurent Parsis
2020-2026
Code postal 80132
Code commune 80260
Démographie
Population
municipale
916 hab. (2021 en augmentation de 0,22 % par rapport à 2015)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 08′ 37″ nord, 1° 52′ 19″ est
Altitude Min. 6 m
Max. 81 m
Superficie 10,84 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Abbeville
(banlieue)
Aire d'attraction Abbeville
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Abbeville-1
Législatives 1re circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Drucat
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Drucat
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
Drucat
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Drucat
Liens
Site web http://www.drucat-le-plessiel.fr/index.php

Drucat est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie modifier

Localisation modifier

Communes limitrophes modifier

Le territoire communal est limité par celui de sept communes[1].

 
La Drucat.

La commune est drainée par la Drucat qui se jette dans le Scardon à Abbeville, elle est donc un sous-affluent du fleuve côtier picard la Somme.

Situation modifier

Drucat est un bourg picard du Ponthieu situé dans la vallée de la rivière éponyme et jouxtant au nord-est Abbeville . Il est situé à une quinzaine de kimomètres à l'est de la baie de la Somme, à 66 km au sud de Boulogne-sur-Mer et à 42 km d'Amiens.

Depuis , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Le Plessiel est un hameau de Drucat.

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[2]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 769 mm, avec 12,6 jours de précipitations en janvier et 8,2 jours en juillet[2]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune d'Abbeville à 5 km à vol d'oiseau[4], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 806,2 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Statistiques 1991-2020 et records ABBEVILLE (80) - alt : 69m, lat : 50°08'09"N, lon : 1°50'02"E
Records établis sur la période du 01-05-1922 au 03-12-2023
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,2 2,3 4 5,5 8,7 11,4 13,4 13,7 11,3 8,7 5,3 2,8 7,4
Température moyenne (°C) 4,6 5 7,4 9,9 13 15,7 17,9 18,1 15,4 12 7,9 5,1 11
Température maximale moyenne (°C) 7 7,7 10,9 14,3 17,3 20,1 22,4 22,6 19,6 15,3 10,5 7,4 14,6
Record de froid (°C)
date du record
−17,4
17.01.1985
−15,2
13.02.1929
−9,8
04.03.05
−3,6
11.04.03
−1,6
02.05.1960
0
14.06.1933
1,3
29.07.1933
4,9
28.08.1979
1,3
23.09.1979
−5
28.10.1931
−8,2
23.11.1956
−14,6
20.12.1938
−17,4
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
17,2
10.01.1936
19,9
17.02.1950
25,2
31.03.21
29,3
16.04.1949
32,4
25.05.1953
35,2
18.06.22
41,3
25.07.19
37,3
10.08.03
33,1
10.09.23
27,8
01.10.11
21,8
03.11.1927
16,3
30.12.22
41,3
2019
Précipitations (mm) 64,1 53,4 52,8 50 60,4 63,3 62,1 80,6 66,6 77 84,2 91,7 806,2
Source : « Fiche 80001001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/12/2023 dans l'état de la base


Urbanisme modifier

Typologie modifier

Drucat est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[8],[9],[10]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Abbeville, une agglomération intra-départementale regroupant 5 communes[11] et 25 728 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[12],[13].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Abbeville dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (85,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (67,3 %), prairies (10,4 %), zones urbanisées (9,6 %), forêts (6,6 %), zones agricoles hétérogènes (5 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,1 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie modifier

En 870, Durcatum était une possession de l’abbaye de Saint-Riquier. En 1143, l'orthographe Durcart est employée. Puis en 1177, Drucat et Durecat en 1187. Pour les picardisants, c’est Druco[17].

Histoire modifier

Des débris de dolmens, des vases, des monnaies de l’époque gallo-romaine ont été mis au jour sur le territoire communal.

Le premier seigneur connu se nomme Rénier de Drucat, il a vécu de 1118 à 1162. En 1400, la seigneurie est vendue aux de Rambures. Elle passera à la famille Descaules qui l'achète en 1693.

Par héritage, les de Brutelette puis de Mython occuperont le château, transmis par les femmes[17].

Politique et administration modifier

Liste des maires modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 Joseph Decoëne    
mars 2001 avril 2014 Henri Gauret DVD  
avril 2014[18] En cours
(au 8 octobre 2020)
Laurent Parsis   Informaticien
Vice-président de la CC de l'Abbevillois (2014 → 2016)
Vice-président de la CA de la Baie de Somme (2017 → 2020)
Réélu pour le mandat 2020-2026[19]

Politique environnementale modifier

Distinctions et labels modifier

Village fleuri : une fleur lui est attribuée en 2007 par le Conseil des Villes et Villages Fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[20].

En 2015, au classement des villes et villages fleuris, deux fleurs récompensent les efforts locaux en faveur de l'environnement[21].

Population et société modifier

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[23].

En 2021, la commune comptait 916 habitants[Note 3], en augmentation de 0,22 % par rapport à 2015 (Somme : −0,98 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
638579626609637630657607621
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609598581538530517503523524
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
521524492477476460462318418
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
503504733841890861872873864
2017 2021 - - - - - - -
921916-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement modifier

 
Bâtiments scolaires.

La commune dispose d'une école avec cantine, garderie et services périscolaires[26]. Le , cet établissement reçoit le nom de « Les p'tits druides » au cours de l'inauguration du plateau sportif et du dévoilement de l'œuvre du graffeur Yohann dans l'entrée de la salle des fêtes[27].

Sport modifier

Drucat Toutes Jambes est le club d'athlétisme de la commune. Il organise des courses locales comme la Cro'Magnon, se déroulant au mois d'août.

Économie modifier

 
Vue aérienne de la Ferme des Mille vaches en 2016.

Drucat accueille sur son territoire une petite partie de la ferme des mille vaches, plus grande ferme intensive de France, dont l'exploitation a commencé le 13 septembre 2014[28]. L'exploitation laitière a cessé fin 2020 et les propriétaires souhaitent reconvertir l'exploitation vers les grandes cultures[29].

Culture locale et patrimoine modifier

Lieux et monuments modifier

  • Château de Drucat (siège de la Kommandantur durant l'occupation 1940-1945). Il est composé d'un corps d'habitation appareillé en brique et pierre, avec une tour et un toit en ardoise[17].
  • L'église Saint-Martin. L'édifice d'origine date de 1325[17].
  • La chapelle de Drucat, au bas de la rue Verte (restaurée en 2006-2007).
  • Château d'eau du Plessiel, construit sous l'occupation et restauré fin 2005-début 2006.

Personnalités liées à la commune modifier

Sa demeure était, semble-t-il, située sur l'actuelle route départementale Abbeville-Hesdin, approximativement à mi-distance de l'entrée et de la sortie du village.

En 2005, Henri Gauret, maire du village, et son prédécesseur Joseph Decoëne baptisent la salle polyvalente « salle Jean-François-Lesueur » en hommage au compositeur.

Une statue à son effigie se trouve à Abbeville, face au théâtre municipal.

  • Michel Pruvot (1948- ), autre artiste célèbre : l'accordéoniste réside à Drucat, dans le quartier du Bois Fin.

Héraldique modifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : d'azur fretté d'argent.

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. File:Map commune FR insee code 80260.png
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  4. « Orthodromie entre Drucat et Abbeville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Abbeville » (commune d'Abbeville) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Station Météo-France « Abbeville » (commune d'Abbeville) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  8. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Unité urbaine 2020 d'Abbeville », sur insee.fr (consulté le ).
  12. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  14. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Abbeville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  17. a b c et d Site communal.
  18. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 9 avril 2014, p. 13.
  19. « Liste des élus de la Somme » [ods], Listes des élus, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  20. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise.,‎ .
  21. « Liste des localités figurant au palmarès des villes et villages fleuris », sur Villes et villages fleuris (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  26. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 28 janvier 2017, p. 13.
  27. « Un nom pour l'école du village », Le Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 13.
  28. « "Ferme des 1000 vaches": démarrage de l'exploitation après l'arrivée des premiers bovins », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  29. Denis Desbleds, « La ferme des Mille vaches stoppe son activité laitière : L’exploitation agricole située près d’Abbeville (Somme) va cesser son activité laitière le 1er janvier 2021, indique un porte-parole de la ferme. Les cultures vont continuer », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « La ferme dite des Mille vaches, située à Buigny-Saint-Maclou et Drucat, près d’Abbeville, va cesser son activité laitière le 1er janvier 2021. Ce qui ne signifie pas son démantèlement, car les cultures — près de 1 000 hectares de blé, betteraves, cultures fourragères, pommes de terre, lin — vont continuer à être exploitées ».