Ouvrir le menu principal

Dragon Ball Z : L'Attaque du dragon

film sorti en 1995
Dragon Ball Z
L’Attaque du dragon
Image illustrative de l'article Dragon Ball Z : L'Attaque du dragon
Logo de Dragon Ball Z
ドラゴンボールZ 龍拳爆発!!悟空がやらねば誰がやる
(Doragon Bōru Zetto: Ryū-Ken bakuhatsu !! Gokū ga yaraneba dare ga yaru)
Genre Aventure, fantastique
Thèmes Arts martiaux, science-fiction
Film d'animation japonais
Réalisateur
Producteur
Scénariste
Studio d’animation Toei Animation
Compositeur
Durée 51 minutes
Sortie
Liste des films
Précédent Suivant
Fusions Battle of Gods

Dragon Ball Z : L’Attaque du dragon (ドラゴンボールZ 龍拳爆発!!悟空がやらねば誰がやる, Doragon Bōru Zetto: Ryū-Ken bakuhatsu !! Gokū ga yaraneba dare ga yaru?, litt. Dragon Ball Z : L’Explosion du poing du dragon !! Si Goku n’y arrive pas, qui le pourra) est un film d'animation japonais réalisé par Mitsuo Ashimoto, sorti en 1995.

En France, il est la seconde partie de Dragon Ball Z, le film, précédé du film Fusions.

RésuméModifier

L'histoire se déroule quelque temps après la mort de Boo. Son Gohan et Videl portent les surnoms des guerriers inter-galactiques et font régner la paix et la justice. Un jour, un vieil homme, Hoï, menace de se suicider si on ne l'aide pas. Il veut en fait qu'on l'aide à libérer son ami Tapion enfermé dans une boite à musique. Aucun Saiyan n'arrive à l'ouvrir : même Son Gohan et Son Goku échouent. Seul le dragon Shenron peut ouvrir cette fameuse boite à l'aide de ses pouvoirs magiques. Une douce mélodie se fait alors retentir et de la boîte à musique, jaillit, au milieu d'étranges phénomènes célestes, Tapion, jeune homme solitaire qui apparaît sous les yeux de Son Goku et ses amis en jouant de l'ocarina. Puis, sans dire merci à ses bienfaiteurs qui lui ont permis de sortir de sa prison, il s'en va seul… Le jeune Trunks est ébloui par ce héros et décide de le trouver pour lui apporter de la nourriture.

Peu de temps après, un monstre ou tout du moins une moitié de monstre, met la ville de Satan City sens dessus dessous. Alors que Son Gohan tente de l'affronter, le monstre disparaît mystérieusement au son de l'ocarina de Tapion, venu le calmer. Tapion recèle en fait en lui la moitié supérieure d'un terrible monstre Hildegarn qui essaye de sortir de lui, attiré par la moitié inférieure, qui était censé être absorbé par son frère, Minosha. Tapion doit rester conscient constamment pour veiller au monstre. D'ailleurs, celui-ci tente une sortie lorsque Tapion s'assoupit. Cependant, le pouvoir de l'ocarina permet de calmer le monstre et permet à Tapion de l'absorber.

Hoï tente en vain dans les premiers temps de réveiller le monstre mais grâce à Trunks, il échoue. C'est à partir de ce moment que Trunks et Tapion finiront par sympathiser et devenir amis. Tapion révèle tout à Bulma en ramenant Trunks chez lui : son histoire ainsi que celle du monstre, l'enfermement dans la boîte à musique et la séparation avec son frère. Celle-ci essaie de recréer une boîte pour que Tapion puisse se reposer. Cependant, cette boîte ne tient pas le choc et le monstre arrive finalement à se libérer. Malgré les pouvoirs de l'ocarina magique de Tapion, le monstre parvient à se libérer et les deux moitié ne forment plus qu'une.

Son Goku et ses amis vont livrer un combat difficile contre le monstre Hildegarn. Les assauts successifs de Son Goku, Son Gohan, Vegeta et Gotenks ne permettent pas de venir à bout du puissant monstre, incontrôlable car il tue rapidement Hoï. Tapion arrive à calmer le monstre et même à l'absorber entièrement. Il demande à Trunks de le transpercer avec l'épée qui avait servi à couper le monstre en deux. Trunks ne parvient pas à le faire car il s'était beaucoup attaché à Tapion et le considérait comme un grand frère. Le monstre est finalement libéré et l'ocarina brisé. Rien ne semble l'arrêter, cependant Trunks arrive à l'affaiblir en lui coupant la queue avec l'épée de Tapion. Son Goku parvient à le battre avec une nouvelle et terrible attaque du Dragon, le Ryū-ken.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Continuité dans l'histoireModifier

Ce film semble assez bien trouver sa place dans l'intrigue principale de Dragon Ball Z après la mort de Boo, ce qui est appuyé par la fusion entre Son Goten et Trunks. Le film ne fait toutefois officiellement pas partie de la continuité de la série (d'après "Le grand livre de Dragon Ball", Glénat, 1996).

Le film semble briser également la surenchère de puissance : Hildegarn est le premier ennemi exclusif aux films à ne pas surpasser son prédécesseur à son apogée. En effet, là où Janemba, malmenant Goku en Super Saiyen 3 sans réelle difficulté et qui nécessitait une fusion entre Goku et Végéta pour le dépasser en puissance et le vaincre facilement, il faudra à Goku l'utilisation d'une attaque très puissante (le Ryuken) sous la forme de Super Saiyen 3 pour venir à bout de Hildegarn, pouvant au passage, non sans peine, bloquer les puissants coups de poings du monstre.

La seule incohérence du film réside dans les rapports de force des combattants. En effet, Son Gohan à son meilleur niveau (Son Gohan ultime) résiste moins bien à Hildegarn que Son Goku en super saiyan 3 et même en super saiyan 2 alors qu'il est pourtant sensé être nettement plus fort que son père aussi bien dans l'un que dans l'autre de ses deux stades au dessus du super saiyan .

À la fin du film, Tapion offre son épée à Trunks, et celle-ci s'avère être la réplique exacte de celle que porte le Trunks du futur à son arrivée dans la série et dont il se sert pour éliminer Freezer et son père. Cela relève néanmoins de l'anachronisme, car il est très peu probable que ce Trunks-là, qui vient d'un monde alternatif ravagé par les cyborgs, ait pu rencontrer Tapion pendant son enfance. De plus, la libération de Tapion aurait été impossible du fait de la disparition des Dragon Balls sept ans auparavant, puisque Piccolo et le Tout-Puissant furent éliminés par les cyborgs. Malgré les similitudes, il semble que l'épée du Trunks du futur appartenait à l'origine au Son Gohan du futur, l'aspect identique serait donc une coïncidence. À noter que dans Dragon Ball GT, on voit Trunks utiliser une épée différente de celle de Tapion.

Autour du filmModifier

Ce film est sorti à la Toeï Anime Fair de juillet 1995.

En France et en Belgique, il fit partie de Dragon Ball Z, le film, ce qui lui valut d'être diffusé dans les salles de cinéma à sa sortie. Ce film reste logique par rapport à la série étant donné qu'il se passe tout simplement après la saga de Boo dans Dragon Ball Z et avant les 10 années avant l'apparition d'Oob.

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. « Dragon Ball Z : Enfin au ciné », Player One, no 57,‎ , p. 14.

Autres livresModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

OuvrageModifier

Autres livresModifier
  • (ja) Akira Toriyama, ドラゴンボール 大全集 6 : Movies & TV Specials [« Doragon Bōru Daizenshū 6 : Movies & TV Specials »], Chiyoda, Shūeisha, coll. « Jump Comics »,‎ , 221 p., 18,6 × 26,5 cm, couverture couleur, broché (ISBN 4-08-782756-9)

Liens externesModifier