Discussion:Sanskrit

Discussions actives
Autres discussions [liste]

Juste une question de curieux, sur संस्कृतमModifier

 
saṃskr̥tam

Je comprend संस्कृतम, mais à quoi correspond le trait oblique sous le « m » final dans l'image jointe ? D'autant qu'il n'est pas translittéré dans la légende qui l'accompagne.

Merci de m'éclairer. --— Azurfrog [青いカエルに知らせる] 3 mars 2010 à 14:03 (CET)


Je me suis permis de modifier quelques occurrences de "sanscrit" en "sanskrit", étant donné que le rédacteur qui a défini le titre de l'article a opté pour le k (plus proche du sanskrit qui note "ka" cette gutturale, d'ailleurs). Mais j'en ai certainement manqué quelques-unes.--Jucker 10 janvier 2007 à 19:13 (CET)


Anthere, je préférerais garder en tête d'article une mention (plus sérieuse si tu le désires) indiquant que l'article est en cours d'écriture. Sinon, je suis assez gêné de laisser ainsi des points en suspens sans en avertir le lecteur.

Hum. Trouve un autre message alors :-) (ou...si tu ecris de façon linéaire, met le plutôt a la fin ?)
J'ai indiqué « Cet article est en cours de rédaction ; merci de votre patience. » Je peux le mettre à la fin, en effet, ce serait plus logique.

De plus, je n'aime pas que le Voir aussi à la fin soit traité comme un titre (tu l'as mis entre ==...==) ; en effet, lors de la numérotation automatique des titres, il apparaît comme le grand 2 d'un grand 1 qui n'existe pas.

c est une technique assez standard...On peut aussi le mettre dans un titre de troisième niveau (trois barres), ou en gras, ou en italique...peut être serait il préférable qu un article de longue taille ait des titres de niveau 1 (2 barres) ?
Je sais que c'est standard, mais j'ai aussi beaucoup vu '''Voir aussi : ''', en gras, sans titrage ; or, tous les articles consacrés aux langues de l'Inde sont ainsi. J'ai préféré garder une cohérence d'ensemble.
remet alors.

De plus, il ne fait pas partie du plan de l'article ; il ne devrait donc pas être considéré comme un titre de section. Qu'en penses-tu ?

a nouveau, c est une technique assez classique. Pour ce qui est du plan de l article, je serais toi, je me contenterais d être patient, les développeurs sont en train de travailler a un systeme de table de matiere automatique.
Excellente nouvelle
Tu peux voir des essais sur test.wikipedia.org

P.-S. : tu as mangé toutes les insécables...

err...be...je n ai rien fait de spécial...je ne vois guere trop quoi te dire...je retrouve bcp de html dans les edits de 2 personnes, aoi et toi. Possible que le navigateur ne les digere pas bien. Mais...c est le meilleur navig que je puisse trouver pour mon systeme. Donc, je crains qu il ne faille s en contenter :-) Dis toi qu au moins, je ne detruirais plus tes caracteres bizarres :-)
Il y a tant de paramètre possibles qu'il est difficile de trouver la cause de ce mangeage d'insécables (tu n'es d'ailleurs pas la seule à faire cela involontairement) ; en effet, j'utilise l'espace insécable de latin-1 (qui est directement accessible via mon clavier) et non l'entité html   (qui rend le code moins lisible) ; en fait, quand j'ai fini un article, je passe toutes les insécables à la moulinette pour les transformer en  , que personne ne change sans le savoir. Pour les autres caractères, je n'ai pas remarqué que tu en modifies encore d'autres. Bonne journée, Vincent Ramos 9 jul 2003 à 12:10 (CEST)
A vu de nez, j ai maintenant le browser le plus récent et le moins bugge pour Mac OS 9. Je ne pourrais pas faire mieux. J'ai fait des essais sur méta (codé en UTF-8), tout est passé impeccablement. Il me reste le mystère des espaces insécables et des petites barres. Je ne devrais plus abimer tes caracteres en tous cas

Bonjour,

Pourquoi R̥g Veda, et non pas Rig Veda, ou Rigveda ? Yann 14 jul 2003 à 15:58 (CEST)

Parce que, dans cet article, tous les mots sanskrits sont en transcription scientifique. C'est l'usage dans les ouvrages consacrés au sanskrit ; je peux cependant indiquer entre parenthèses certaines transcriptions habituelles, comme Rig Veda. Vincent Ramos 14 jul 2003 à 17:06 (CEST)
Désolé, mais ça ne me semble pas une bonne idée d'utiliser la notation scientifique pour le nom des articles. Mais bien sûr, dans l'article sur le Rigveda, il faut indiquer que, avec la notation scientifique, ça s'écrit R̥g Veda. Yann 14 jul 2003 à 19:33 (CEST)
As-tu regardé vers quoi le lien pointait ? Sur Rig Veda (http://fr.wikipedia.org/w/wiki.phtml?title=Rig_Veda&action=edit), et non autre chose, de même que tous les autres liens de la page, qui pointent vers une graphie française, et non scientifique. Ainsi, pāḷi, prakr̥t, etc. De même, l'article en question se nomme sanskrit et non saṃskr̥t, comme tous les autres noms d'articles de langues indiennes. Vincent Ramos 14 jul 2003 à 19:43 (CEST)

TranscriptionModifier

Je passais par ici pour savoir comment prononcer les termes sanskrits que j'ai lus dans un bouquin sur le bouddhisme et m..., la section transcription renvoit vers un article rouge, la page de phonologie reste incomplète. Bon après quelques recherches :

Si un spécialiste veut bien clarifier certains points puis mettre ça sur la page ou un sous-article...

Transcription du sanskrit: graphes et réalisation
Graphe Réalisation
API Description approximative
Voyelles simples
a [ɐ] ou [ǝ] voyelle centrale mi-ouverte
ā [aː] voyelle d'avant ouverte non arrondie
i [i] voyelle d'avant fermée non arrondie
ī [iː] voyelle d'avant fermée non arrondie longue
u [u] voyelle d'arrière fermée arrondie
ū [uː] voyelle d'arrière fermée arrondie longue
Consonnes vocalisées
hist.: [r̩]/[ɻ̩]? vibrante rétroflexe/rétroflexe (?) syllabique
act.: [rĭ]? vibrante rétroflexe/alvéolaire (?) + i voyelle d'avant fermée non arrondie extra-brève
[r̩ː]/[ɻ̩ː]? vibrante rétroflexe/alvéolaire (?) syllabique longue
hist.: [l̪̩] spirante latérale dentale syllabique
act.: [l̪ĭ] spirante latérale dentale + voyelle d'avant fermée non arrondie extra-brève
hist.: [l̪̩ː] spirante latérale dentale syllabique
Diphtongues
e hist.: [ai] diphtongue fermante d'avant non arrondie
act.: [eː] voyelle d'avant mi-fermée non arrondie longue
ai [aːi] diphtongue d'avant fermante non arrondie longue
o hist.: [au] diphtongue fermante arrondie d'arrière
act.: [oː] voyelle d'arrière mi-fermée arrondie longue
au [aːu] diphtongue fermante d'arrière arrondie longue
Plosives
p [p] plosive bilabiale sourde
ph [pʰ] plosive aspirée bilabiale sourde
b [b] plosive bilabiale sonore
bh [bʰ] plosive aspirée bilabiale sonore
m [m] nasale bilabiale
t [t̪] plosive dentale sourde
th [t̪h] plosive aspirée dentale sourde
d [d̪] plosive dentale sonore
dh [d̪ʰ] plosive aspirée dentale sonore
n [n̪] nasale dentale
c [c] plosive palatale sourde
ch [cʰ] plosive aspirée palatale sourde
j [ɟ] plosive palatale sonore
jh [ɟʰ] plosive aspirée palatale sonore
ñ [ɲ] nasale palatale
[ʈ] plosive rétroflexe sourde
ṭh [ʈʰ] plosive aspirée rétroflexe sourde
[ɖ] plosive rétroflexe sonore
hḍ [ɖʰ] plosive aspirée rétroflexe sonore
[ɳ] nasale rétroflexe
k [k] plosive vélaire sourde
kh [kʰ] plosive aspirée vélaire sourde
g [g] plosive vélaire sonore
gh [gʰ] plosive aspirée vélaire sonore
[ŋ] nasale vélaire
Fricatives
s [s̪] fricative dentale sourde
[ʂ] fricative rétroflexe sourde
ś [ç] fricative palatale sourde
Spirantes
y [j] spirante palatale
r [r]/[ɾ]? vibrante/battue (?) alvéolaire
l [l̪] spirante latérale dentale
v [ʋ] spirante labio-dentale
Consonnes continuant la voyelle précédente
h [h] fricative sourde
vḥ = [vɦv] fricative glottale sonore avec écho de la voyelle précédente
nasalisation de la voyelle précédente devant spirante ou fricative
nasale bilabiale en position finale
nasale articulée au point d'articulation de la voyelle précédente devant plosive

Régis Lachaume

Bon vu que personne n'a l'air d'en savoir beaucoup plus que moi je m'y suis collé...
Régis Lachaume

Sanskrit et lituanienModifier

Sanskrit illustration conservativ natur Lituanien. Although both have gone through considerable changes since their last common ancestor Proto-Indo-European, in modern Lituanien a Sanskrit demonstration these:

Lituanien: Dievas dave dantis, Dievas duos duonos.

Sanskrit: Devas adat datas, Devas dasyati dhanas.

(En, God gave us teeth, God will give us bread.) (Fr, Dieu nous a donné des dents, Dieu nous donnera le pain.)

Déplacements depuis l'articleModifier

Les sections suivantes ne sont pas rédigées correctement, sont mal traduites, ne veulent rien dire ou sont redondantes avec d'autres article. À corriger plutôt qu'à laisser tel quel dans un article de qualité.

VerbesModifier

Cette table énumère la conjugaison fondamentale des verbes de sanscrit. La translittération est IAST.

Voix active Voix milieu
Singulier Double Pluriel Singulier Double Pluriel
Primaire Première Personne mi vás más é váhe máhe
Deuxième Personne si thás thá ā́the dhvé
Troisième Personne ti tás ánti, áti ā́te ánte, áte
Secondaire Première Personne am í, á váhi máhi
Deuxième Personne s tám thā́s ā́thām dhvám
Troisième Personne t tā́m án, ús ā́tām ánta, áta, rán
Parfait Première Personne a é váhe máhe
Deuxième Personne tha áthus á ā́the dhvé
Troisième Personne a átus ús é ā́te
Impératif Première Personne āni āva āma āi āvahāi āmahāi
Deuxième Personne dhí, hí, — tám svá ā́thām dhvám
Troisième Personne tu tā́m ántu, átu tā́m ā́tām ántām, átām

Les suffixes primaires sont utilisés avec les formes présente, indicative et future. Les suffixes secondaires sont utilisés avec les temps imparfait, conditionnel, aoriste et optative. Les suffixes parfait et impératifs sont utilisés avec le parfait et l'impératif respectivement.

On parle en grammaire de duel, non de double et de voix moyenne, non de voix milieu. Je ne comprends pas que personne ne se donne jamais la peine de vérifier, surtout si on ne sais pas le sanskrit.--Fabrice.Duvinage (d) 24 mars 2012 à 12:22 (CET)

VerbesModifier

Cette table énumère la conjugaison fondamentale des verbes de sanscrit. La translittération est IAST.

Voix active Voix milieu
Singulier Double Pluriel Singulier Double Pluriel
Primaire Première Personne mi vás más é váhe máhe
Deuxième Personne si thás thá ā́the dhvé
Troisième Personne ti tás ánti, áti ā́te ánte, áte
Secondaire Première Personne am í, á váhi máhi
Deuxième Personne s tám thā́s ā́thām dhvám
Troisième Personne t tā́m án, ús ā́tām ánta, áta, rán
Parfait Première Personne a é váhe máhe
Deuxième Personne tha áthus á ā́the dhvé
Troisième Personne a átus ús é ā́te
Impératif Première Personne āni āva āma āi āvahāi āmahāi
Deuxième Personne dhí, hí, — tám svá ā́thām dhvám
Troisième Personne tu tā́m ántu, átu tā́m ā́tām ántām, átām

Les suffixes primaires sont utilisés avec les formes présente, indicative et future. Les suffixes secondaires sont utilisés avec les temps imparfait, conditionnel, aoriste et optative. Les suffixes parfait et impératifs sont utilisés avec le parfait et l'impératif respectivement.

Sanskrit et les autres languesModifier

Le sanskrit illustre la nature conservatrice de la langue lituanienne. Quoique les deux langues aient subi des changements considérables depuis leur lointain ancêtre commun le proto indo-européen, voici une comparaison entre le lituanien moderne et le sanskrit pour illustrer cette affirmation, en utilisant la phrase "les dieux nous ont donné des dents, les dieux nous donneront du pain" :

  • Sanskrit : Devas adat datas, Devas dasyati dhanas (20 sur 32 lettres, 14 consonnes, 6 voyelles).
  • Lituanien: Dievas dave dantis, Dievas duos duonos .


Certaines personnes ont pu identifier des mots isolées en roumain qui est pourtant une langue à 85% latine et française,10% slave et avec un nombre important de mots d'origine incertaine ou inconnue. Voici le même exemple donée plus haut:

  • Sanskrit: Devas a dat datas, Devas dasyati dhanas . (18 sur 32 lettres, 10 consonnes, 8 voyelles)
  • Roumain : Zeu a dat dinti [la om], Zeu o da si hrana [la om] (populaire)
    • le Dieu a donné des dents [aux gens], le Dieu donnera de la nouriture aussi [aux gens] (ou "la divinité")
    • moderne1: Zeu a dat dinti omului, Zeu o sa-i dea si paine/hrana omului (va donner)
    • moderne2: Zeu a dat dinti omului, Zeu i-ar da si paine/hrana omului (donnerait)


In fact, there are many french words as well, which are pretty close to sanskrit ... Here are a few examples, left -> french, and right -> sanskrit

Dent -> Dant

Nez -> Nashika

Pied -> Pad

Père -> Pitr

Mère -> Matri

Sœur -> Sasri

Frère -> Vratri

Mon -> Mam

Serpent -> Sarp

Roi -> Raj

Rennes -> Rani

Sénat -> Sena

Terre -> Dharitri

Sieur -> Sri

Prêt -> Prastut

Dieu -> Dev

Then, there are other words which though do not mean the same thing, we can still see the closeness, as the meanings are pretty close. left -> french, right -> sanskrit, () -> meaning in sanskrit

Mot -> Mat (opinion)

Mot a mot -> Matamat (opinion)

Ongle -> Angl (finger)

Carte -> Chitr

... etc.

PS. It would be nice if someone can translate this ... sorry for my french ...

Lien externe YogaModifier

Est-il bien pertinent ? Le lien principal, c'est que de nombreux termes du yoga sont d'origine sanskrite, mais dans ce cas on peut inclure aussi bouddhisme, védisme, petit véhicule, grand véhicule, véhicule de diamant, hindouisme, etc.

Régis Lachaume 6 février 2007 à 19:54 (CET)

Plusieurs écritures?Modifier

Je ne comprends pas, il est écrit qu'il y a plusieurs écritures du sanskrit... Mais alors, quelle est l'écriture utilisée pour les ouvrages rédigés en sanskrit védique par exemple?

Ca veut dire qu'on ne peut pas dire en regardant un texte : "Ca c'est du sanscrit"?

Pardonnez ma profonde ignorance.. Seraphin calobarsy 3 février 2008 à 18:28 (CET)

Uniformisation de l’écriture du Sanskrit sur WikipédiaModifier

Je propose d’uniformiser les termes en sanskrit sur Wikipédia. Ils sont actuellement les jouets de toutes sortes de variations et d’improvisations, ce qui rend la lecture difficile pour le lecteur lambda de l’encyclopédie. Ce sujet a été souvent évoqué depuis des années sur des pages de discussions diverses (Ici Ici Ici Ici Ici Ici) mais rien de cohérent n’a jamais été décidé ni appliqué (syndrôme de Tōkyō ?), même s’il me semble que l’avis général va dans le sens de cette proposition.

Une prise de décision pourrait le confirmer et permettre de ne pas rester dans le flou pour des milliers de termes que l’on trouve répandu dans l’encyclopédie (bouddhisme, hindouisme, tibet, sanskrit).

Je propose donc une écriture francisée « de moindre surprise » (sans accent et selon la phonétique acoustique du français) systématique pour les titres (Védas (avec les pluriels en s), Shiva (en préservant les « sh » répandus dans l’écriture courante, la question du sh s’est résolue ainsi puisque le son à transcrire se situe entre le ch et le s français)) + le « ou » français dans les nombreux termes où il s’impose, comme on écrit Bouddha (1610 occurences avec un OU et 329 avec un U sur wikipédia), on doit pouvoir écrire Vishnou (156 avec un OU et 178 avec un U sur wikipédia), Oupanishad (92 fois avec un U et 10 fois avec un OU sur wikipédia) plutôt que le « u » que l’on trouve ici ou là en alternance (l’utilisation d’Anusvāra Devanagari#Anusvāra pour rendre le son Anoushvara n’est pas très heureuse en français, même si c’est la préférée des puristes). Le dj devra être utilisé plutôt que le j pour rendre le son approprié (Radja, 849 fois avec un j et 49 avec un dj sur wikipédia), le mot Yogi devrait s’écrire Yogui etc.), complétée de la devanagari + d’une écriture plus scientifique, entre parenthèse à côté de l’écriture francisée, dans le contenu de l’article selon la norme IAST (exemple dans le corps de l’article il serait écrit « Parvati (पार्वती, Pârvatî selon la norme IAST) », « Shrouti (श्रुति, Śruti selon la norme IAST) ».

La question est de savoir si cette proposition est recevable sans trop de coupage de cheveux en quatre (c’est-à-dire dans l’optique de rendre lisible l’encyclopédie généraliste et de renvoyer aux textes universitaires pour les conflits de puristes) et si elle doit faire l’objet d’une « prise de décision » ou s’il vaut mieux l’appliquer à partir d’un vote simple sur les pages principales concernées. (Voir aussi pour information Transcription des langues indiennes, Grammaire du sanskrit et Grammaire_du_sanskrit#Translittération_genevoise)

Je propose que la discussion se poursuive sur Discussion Wikipédia:Conventions typographiques Dans l’attente de vos commentaires, cordialement --A t ar a x i e--d 14 août 2008 à 10:29 (CEST)

Anusvara ne se prononce pas anoushvara, mais anousvara. Pârvatî est une transcription francisée, Pārvatī est une transcription IAST. Où se trouve maintenant la page de discussion?--Fabrice.Duvinage (d) 21 mars 2012 à 12:14 (CET)
Dans les archives, ici. Il vaudrait mieux la reprendre dans la page actuelle de Discussion Wikipédia:Conventions typographiques ou sur celle-ci si le sujet vous intéresse. Cordialement, K õ a n--Zen 21 mars 2012 à 12:57 (CET)
Mon intervention a été supprimée avec la mise en archive et il n'y a rien dans la page actuelle que vous indiquez. Le problème n'est pas que ceux qui participent au débat n'ont aucune connaissance du sanskrit (ex. kamulewa et glec qui tous deux ne savent pas lire la devanagari, ni ne connaissent la déclinaison en a, équivalente à celle en us du latin voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Prana), mais qu'ils sont en outre insultant à l'égard de ceux qui essaient d'apporter des corrections. Le charlatanisme est certes monnaie courante dans les domaines "spiritualité" ou autres, mais dans des domaines tels que la grammaire, un minimum d'honnêteté intellectuelle serait de mise et un minimum de crédibilité pour le wiki francophone. "Pouvoir" n'est pas "savoir".--Fabrice.Duvinage (d) 24 mars 2012 à 12:56 (CET)
Si vous cliquez sur le lien et laissez la page s'afficher tranquillement, vous trouverez le débat auquel il est fait référence plus haut. Je ne suis pas sûr de comprendre le problème technique dont vous parlez.
Pour le reste, j'encourage en effet, pour ma part, tous les utilisateurs à respecter votre contribution à Wikipédia et à discuter avec vous sereinement. Le mieux, de votre côté, est d'apporter les références pour soutenir vos affirmations, et de ne pas agir d'autorité, ce sera mieux reçu. Cordialement, K õ a n--Zen 24 mars 2012 à 17:09 (CET)

Votre ironie est déplacée, la page s’affiche, mais ma contribution (Corrections erronées), a bel et bien été supprimée, alors je me répète : corriger les formes francisées du type Râmâyana, Brâhmana, Purâna, etc., qui ne mentionnent pas les rétroflexes indiquées en IAST, par des formes de type Rāmayana, Brāhmana, Purāna sont erronées, parce que le macron semble indiquer qu’il s’agit de l’écriture IAST, auquel cas il faudrait ajouter le point souscrit pour indiquer les rétroflexes (Rāmāyaa, Brāhmaa, Purāa). A l’évidence, vous ne mesurez pas l’énormité de la situation. J’indique toujours mes sources, vous pouvez vérifier. Cela ne sert à rien, glec répond invariablement par des insultes (voir archive PdD samkhya, où vous l’aviez encouragé, archive PdD Sutra, etc.), sans JAMAIS m’opposer aucune source et pour cause : je n’interviens que quand je suis sûr à 100% de mes propos, tandis que dans ses articles, il ne cite généralement aucune source, voire des sources factices (voir entre autres http://fr.wikipedia.org/wiki/Prak%C4%81%C5%9Ba Il n’y a rien dans la page perso citée). Dans ce cas précis, il s’agit d’un point on ne peut plus basique : croyant naïvement m’adresser à des sanskritistes, je n’avais pas cité de sources –il suffit de consulter une grammaire de Sanskrit pour vérifier le pluriel des mots en a (le fait qu’il y ait 8 cas est tout simplement ignoré) et les sandhi. Là aussi, vous pouvez vérifier (ici, par exemple), il est impossible de lire la moindre phrase en sanskrit sans ces connaissances. Cela signifie que ni l’auteur de l’énormité : « Le pluriel de ce nom s'effectue, comme souvent dans les langues indo-européennes, par la suffixation d'un -s qui donne le terme prāṇas signalé en épigraphe. » (kamulewa), ni son défenseur (glec) ne savent le sanskrit. Par ailleurs, m’étant attelé à la tâche de corriger les mots en devanagari ou translittérés, j’ai constaté un nombre incroyable d’erreurs, dont la majorité est imputable à ces deux pseudos, qui sont pourtant les seuls dans cette discussion à affirmer savoir le sanskrit. Ils ont donc réussi, en dénigrant systématiquement mes apports et ceux d’autres sanskritistes, à faire qu'aucun sanskritiste ne participe à cette discussion. Si je n’ai pas laissé tomber comme les autres, c’est que je n’écris pas sous pseudo et que l’on tombe inévitablement sur ses insultes quand on recherche sur moi sur internet. Je suis admiratif de l’apport de glec sur le plan informatique, formatage, etc., mais dès qu’il s’agit de contenu, on tombe dans l’arbitraire et la mauvaise foi.--Fabrice.Duvinage (d) 22 juin 2012 à 19:54 (CEST)

Bonjour. Merci pour votre admiration concernant mon apport dans le domaine technique. Je constate seulement que vous ne pouvez pas vous empêcher de formuler des jugements de valeur hâtifs sur des contributeurs sur la base d'un examen très superficiel des contributions des uns et des autres. Ce qui ne se fait pas d'ailleurs, sauf dans les cas graves qui relèvent du BA, du RA ou du domaine de l'arbitrage. Pour ma part, j'ai introduit des centaines de termes en sanskrit translittéré selon IAST avec leur équivalent en devanāgarī, ceci sur la base de copiés/collés à partir du dictionnaire en ligne de Gérard Huet. Or, ce dictionnaire comporte un grand nombre d'erreurs typographiques qui sont corrigées au fur et à mesure des mises à jour régulières. Voilà pour les accusations. Aujourd'hui d'ailleurs, je prends soin de vérifier les correspondances graphiques à l'aide de ce convertisseur. Si je dis cela, c'est que la majorité de vos interventions sous ce pseudo concernent des corrections typographiques de termes sanskrits. Pour rappel, le plus simple est de corriger les termes mal orthographiés et d'éviter de chercher des coupables et de porter des jugement de valeurs gratuits qui ne servent pas les échanges cordiaux, l'esprit collaboratif et surtout l'amélioration des articles, en l'occurence celui-ci et cette PdD sert normalemnt à cela. Donc contentons-nous d'améliorer et de corriger les articles puisqu'il n'y a pas de conflit éditorial objectif entre nous. Cordialement, GLec (d) 22 juin 2012 à 21:08 (CEST)

Fabrice, quand vous citez l'exemple relatif au terme prāṇa, les chose sont complexes, car ce genre de terme désigne un concept de la métaphysique indienne. Ainsi (selon le Huet), prāṇa désigne ce que l'on appelle simplement en physiologie le souffle ou la respiration. Ce terme au pluriel selon l'IAST s'exprime sous la forme nominative prāṇāḥ. En revanche, le soufle subtil prāṇa dans sa forme entière et en philosophie indienne s'écrit prāṇavāyu, l'un des cinq souffles vitaux des upaniṣad majeures et du sāṃkhya. Quand on parle de prāṇa au pluriel, on ne parle pas de grammaire, mais de philosophie où prāṇās et non prāṇas désigne les cinq souffles vitaux à savoir apāna, prāṇa, samāna, udāna et vyāna qui concourent à l'animation du liṅga śarīra du sāṃkhya. Vous comprenez qu'il faut être extrêmement prudent avec les déclinaisons de la grammaire du sanskrit (qui ne relève pas d'une simple compréhension scolaire occidentale) qui touche à la philosophie et la métaphysique indienne. GLec (d) 23 juin 2012 à 16:57 (CEST)

Vos réponses illustrent précisément ce que je vous reproche: la mauvaise foi. Je ne me permettrais pas de porter un jugement de valeur. Dans une œuvre collective, la valeur d’un chacun n’importe pas, tant que l’on est de bonne foi. Vous affirmez sans sourciller que vos erreurs de typographie proviennent du dictionnaire ! ‘C’est une perle ! Puis vous réécrivez le passage que j’avais incriminé et corrigé pour prétendre qu’il ne s’agissait pas d’une remarque grammaticale. Revoici le passage (ici : http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Prana&diff=prev&oldid=74265248 : "La préfixation de pra à la racine AN- fournit un nouveau verbe : prāṇ- duquel dérive le nom masculin prāṇa. Le pluriel de ce nom s'effectue, comme souvent dans les langues indo-européennes, par la suffixation d'un -s qui donne le terme prāṇas signalé en épigraphe. Des raisons morphologiques modifient parfois l'aspect de ce pluriel qui peut se présenter sous la forme alternative prāṇaḥ. Quant à la transformation de prāna en prāṇa, elle répond à des règles phonétiques de transformation d'une nasale n en nasale ṇ."

Ce passage prétend bel et bien qu’il suffit d’ajouter un s pour former le pluriel, ce qui est faux et fait abstraction des déclinaisons (ici : http://sanskrit.inria.fr/cgi-bin/SKT/sktdeclin?t=VH&q=praa.na&g=Mas&font=roma) et il évoque effectivement le seul cas de sandhi qu’il semble connaître. Cette erreur n’était pas grave, ce qu’il l’était, c’est votre réaction à ma correction ("Merci de ne pas racontez n'importe quoi"). La conception des cinq souffles n’est par ailleurs pas l’apanage du sāṃkhya, comme vous l’affirmez, elle est également reconnue par les autres darśana et la médecine ayurvédique (Suśruta, Nidānasthana I http://archive.org/stream/englishtranslati00susruoft#page/n53/mode/2up). Un minimum de bonne foi suffirait pour s’épargner ces discussions interminables. Je propose qu’on en reste là. Sur ce point vous avez raison, je me contenterai de corriger les erreurs typographiques sans encombrer les PdD à ce sujet. J’ai évoqué le problème et vous en tenez compte. La discussion est donc close. Je vous souhaite une bonne continuation et vous remercie de votre contribution à Wikipedia --Fabrice.Duvinage (d) 24 juin 2012 à 14:01 (CEST)

Bonjour. Je prends bonne note de ce que vous voulez faire au sein de ce projet encyclopédique et vous dis de même bonne continuation. Cordialement, GLec (d) 25 juin 2012 à 17:11 (CEST)

Juste une question de curieux, sur संस्कृतम (bis)Modifier

 
saṃskr̥tam

Je comprend संस्कृतम, mais à quoi correspond le trait oblique sous le « m » final dans l'image jointe ? D'autant qu'il n'est pas translittéré dans la légende qui l'accompagne.

Merci de m'éclairer. --— Azurfrog [青いカエルに知らせる] 3 mars 2010 à 14:03 (CET)

Bonjour. Sans rentrer trop dans les détails, le devanagari est une langue syllabique, c'est-à-dire qu'un mot est composé d'une ou de plusieurs syllabes. Le signe que vous indiquez s'appelle virāma (en sankrit translittéré). C'est un signe qui indique qu'une syllabe est terminée par une consonne ou n'est pas suivie d'une voyelle (exemple: si ma = म , m = म् ).
Le terme sanskrit s'écrit संस्कृतम् la syllabe ma = म est donc de trop car sinon nous aurions en sanskrit translittéré : sanskritama. Amicalement, GLec (d) 3 mars 2010 à 20:01 (CET)
Limpide ! Merci. — Azurfrog [नीले मेंढक के साथ बात करना] 3 mars 2010 à 20:35 (CET)

ScissionsModifier

  • Le contenu du paragraphe « Histoire » fut transféré à l'article Histoire du sanskrit le 28 décembre 2010. »
  • Le contenu du paragraphe « Les écritures du sanskrit » fut transféré à l'article Écritures du sanskrit le 28 décembre 2010. »

Est ce que quelqu'un peut m'aider???Modifier

Bonjour, je me permets de vous écrire car j’ignore vers qui je dois me tourner. J’aurais besoin de trois « phrases » écrite en sanskrit mais je ne l’écris malheureusement pas.

Pourriez-vous me venir en aide ?

Voici les phrases : souviens-toi (dans le sens de se souvenir de son passé, de ce que nous sommes.(je ne sais pas si ceci est valable स्मर्तव्य smartavya ce dont on doit se souvenir)

                          Souviens-toi du jour
                           Et enfin memento mori souviens toi ta mortalité, memento quia pulvis es et in pulverem reverteris si possible directement du latin si non du fraçais donc souviens toi homme que tu es né poussiere et que tu retourneras poussiere.

Dans l’attente de vous lire

Bien à vous

Russe/Serbe... = SanskritModifier

Les similarités sont si grande qu'on devrait mentionnait dans ce texte l'origine commun de langue slaves et de sanskrit !

Comme pour toutes les langues indo-européennes qui ont conservé un certain archaïsme.--Zhuangzi (discuter) 20 mars 2017 à 14:41 (CET)
Revenir à la page « Sanskrit ».