Discussion:République

Discussions actives
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

DiscussionModifier

République, avec un R majuscule concerne la république française quand on parle de la France Le mot république avec un petit r désigne la forme de gouvernance


La partie intitulée Monarchie et République me semble hautement tendancieuse et fausse. Bien qu'il soit vrai que le mot République latu sensu ne veuille pas nécessairement dire démocratie, la formulation choisie exprime insidieusement l'inverse. C'est à dire que dans des pays comparables au niveau démocratique, la monarchie serait nécessairement un plus. Avec égards quant à l'auteur de ce passage -que Maurras soit avec lui-, je vous demande ce que vous en pensez... -Un républicain modéré.


République : Une république est une forme de gouvernement dans lequel le chef de l'État n'est pas un monarque.

Monarque : Un monarque est dirigeant, représentant ou chef d'État héréditaire bien que certains États élisent leur monarque.

ça fait un peu faible comme distinction. Je ne suis pas assez calé pour rédiger ces deux articles (puisque, justement, c'est pour ça que je consulte Wikipedia), mais si quelqu'un pouvait mettre un peu d'ordre là-dedans, par exemple un tableau synopsis qui ferait ressortir les différences, je lui en serait reconnaissant. XXXXXXXXXXX@XXXXfree.fr


Lorsque l'on dit que la république est le système le plus répandu d'Occident... en Europe occidentale, il y a plus de monarchies (constitutionnelles certes) que de républiques ! Ainsi l'Espagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, le Danemark, la Belgique sont toutes tes monarchies ! ©éréales Kille® | |☺ 7 déc 2004 à 14:42 (CET)


La fin de l'article, qui tente de justifier l'inclusion de Sparte et Athènes dans un concept inventé plus tard et ailleurs, me paraît lourdingue et inutile. Je propose de supprimer Sparte et Athènes de la liste des républiques (qui commencerait ainsi par la république romaine, ce qui semble la moindre de choses), et de modifier en conséquence le dernier paragraphe. Si personne n'a d'objection d'ici une semaine ou 2, je ferai la modification. --Thyresias 26 fev 2005 à 23:59 (CET) Les différents systèmes politiques ont été à l'origine définis et classifiés par Aristote : la monarchie (gouvernement d'un seul tirant sa légitimité de circonstances historiques, mythiques ou théologique), la tyrannie (gourvernement d'un seul par la force), l'aristocratie (gouvernement héréditaire d'un groupe tirant sa légitimité de la même façon qu'un monarque), l'oligarchie (idem mais où la "légitimité" provient d'un ensemble de règles qui diffèrent de l'hérédité simple pouvant aller jusqu'à une tyranie à plusieurs) , la république (système dans lequel le gouvernement est exercé par les représentants du peuple) et la démocratie (système dans lequel le gouvernement est exercé directement par les citoyens). Concernant Athènes, il s'agit d'une démocratie au sens stricte puisque les citoyens légifèrent directement (même si tout le monde n'est pas citoyens : les femmes et les esclaves ne le sont pas). Le cas de Sparte est plus compexe : il s'agit d'un système à la fois monarchique (2 rois élus parmis les Egaux et décidant et menant la guerre), oligarchique (Gérontes : égaux de + de 60 ans élus à vie... par acclamation), démocratqiue (assemblée de tous les citoyens - les Egaux - votant les lois) et 5 Ephores élus pour gouverner. Là non plus tout le monde n'est pas citoens (esclaves et femmes sont exclus de la citoyenneté). Bart

heureux d'apprendre que l'union soviétique est née en 1917 selon vous ... amusant mais légèrement faux. -- 31 juillet 2006 à 23:46 (CEST)

La monarchie plus démocratique que la République?????Modifier

J'ai vraiment un problème avec le passage suivant:

Lorsque le chef de l’État n'a pas pour fonction de gouverner mais d'arbitrer et d'être un garant pour l'ensemble de la nation, le principe héréditaire qui peut être approuvé par référendum (comme en Espagne ) s'avère en fait plus démocratique, par sa capacité à donner au chef de l’État une indépendance totale à l'égard des partis politiques, au service de tous, et donc du bien commun (aussi nommé res-publica).

En voici les raisons:

  • le fait que le chef de l’État soit indépendant à l'égard des partis politiques est-il une garantie de démocratie? J'en doute parce que les partis politiques n'existent que par leur dépendance à l'égard de l'élection! L'ensemble des partis politiques émanant de la nation demeure quand même plus démocratique q'un personnage qui tient sa situation de son hérédité!
  • en quoi un monarque héréditaire serait-il nécessairement plus représentatif des intérêts de tous que des gens élus directement? Il me semble même que cette proposition est carrément antidémocratique;
  • si le chef de l’État n'a pas pour fonction de gouverner et d'être un garant de la nation, cela lui donne quand même du pouvoir et d'où vient-il que le fait qu'un roi le détienne rende cette fonction plus démocratique? J'ai l'impression que tout cela n'est pas très rationnellement fondé;
  • il me semble que l'on suppose beaucoup de choses d'un roi qui ne repose que sur le fait que finalement le roi serait indépendant des luttes de partis, mais son impartialité - supposée - est suspecte, car sur quoi repose-t-elle? En outre, l'impartialité n'est pas en elle-même une vertu démocratique. La seule impartialité repose sur celle qui est issue du débat où se confronte les opinions et les intérêts. Supposer une autre impartialité que celle-là revient à nier la démocratie.
  • supposer que la République serait le régime où le chef de l’État n'est pas héréditaire me pose vraiment problème: il faut d'ailleurs dire que c'est ce qui permet de décréter que certaines dictatures sont moins démocratiques que les monarchies, mais une dictature est-elle une république?
  • enfin, la définition de la république qu'on découvre ici (malgré la présence de Nicolet dans la bibliographie), réduit la République à la façon de désigner le chef de l’État, ce qui ne me semble pas exact: la République c'est aussi autre chose que l'institution, une certaine idée de l'Homme et de la confiance en l'Homme d'accomplir certains idéaux. C'est peut-être très français, mais moi qui ne suis pas français, j'estime que l'idée française de la République est ce qui confère à ce régime une aura spécifique dont il faut tenir compte. Relire aussi Claude Nicolet à cet égard.

L'article est un peu décevant.

José Fontaine 15 décembre 2006 à 01:05 (CET)



- - - bonjour


gros problème de cohérence entre l'introduction et le tableau des types de régime. Dans l'intro la démocratie est posé comme une déclinaison particulière de la république. En soit cela ne semble pas très logique si la république est le gvmt par des représentants on se rapproche + de l'oligarchie et on s'éloigne de l'utopie démocratique. il serait bien que l'on s'occupe de ce point!!!!

à bonne entendeur salut !-)

Je rebondis sur les lignes qui précèdent. Il y a une distinction nécessaire à faire entre République et Démocratie, à moins de supposer que la Grande-Bretagne ne soit pas une Démocratie.
J'avance une explication vaseuse ; la République n'est pas un type de gouvernement mais une conception de la Nation : dans une République, la Nation c'est le peuple. Dans une Monarchie, la Nation c'est le Roi. Dans une théocratie (le Vatican), c'est Dieu.--Pingouin66 14 mai 2007 à 23:32 (CEST)


Précision: Le Vatican n'est pas une théocratie mais une hiérocratie puisqu'il dirige des prêtres et religieux et non le peuple . Distinguons tout de même le Vatican d'une vraie théocratie telle que la république ismaliste d'Iran. [ Souricier2003@yahoo.fr ] 18/06/2007


--83.112.45.210 (d) 18 mai 2012 à 19:37 (CEST)--83.112.45.210 (d) 18 mai 2012 à 19:37 (CEST)--83.112.45.210 (d) 18 mai 2012 à 19:37 (CEST)== Cet article ne doit-il pas être franco-centré? ==

Je ne suis pas français, mais je pense, comme l'ancien correspondant du Monde en Belgique (j'oublie son nom...), que la République en France est autre chose. Je me souviens qu'il appelait les Républiques de type allemand ou italien des Républiques par défaut. Quand je dis "franco-centré", c'est un peu par provocation, mais je veux préciser par là que la République en France - peu importe l'affaiblissement de cet aspect des choses, - est aussi une philosophie de l'histoire et du rôle de la France. En fait, c'est, d'une certaine façon, plus qu'un régime. Il ne s'agit pas de dire que la France est plus démocratique que des monarchies parlementaires ou des Républiques par défaut mais d'indiquer la spécificité du cas français, étant bien entendu que cette spécificité est aussi un modèle qui a eu (et garde, même affaibli), un rôle mondial. Comme il y a (je pense), une page à République française (mais qui ne parle pas de ce que je viens de dire), il faudrait peut-être une section dans cette page. Ma référence principale pour appuyer ceci, c'est Claude Nicolet, éventuellement Régis Debray, mais surtout le prmier. José Fontaine 18 juin 2007 à 17:07 (CEST)

Il est dit dans la section Exemples que Les États-Unis d'Amérique est une confédération. Ce n'est pas exact. La Suisse est une confédération. Les États-Unis, comme le Mexique, le Brésil ou l'Argentine, sont des républiques fédérales, ce qui n'est pas la même chose. Le pouvoir exécutif national est au dessus du pouvoir des régions, ce qui n'est pas le cas dans une confédération comme la suisse par exemple. ???


Le terme de République a en effet dans le débat et les idées politiques français(es) un sens bien plus large que la seule forme institutionnelle du régime : il s'agit d'un modèle de société fondée sur un certain nombre de valeurs jugées fondamentales ("liberté, égalité, fraternité" bien sûr, mais aussi démocratie, laïcité, universalisme, droits sociaux, etc.). Ainsi, le régime de Vichy, bien que républicain dans sa forme (car il n'est pas nécessaire d'être démocratique pour être républicain), se définissait en opposition à la République. Ovoid (d) 21 mars 2012 à 22:16 (CET)

Chaque pays interprète ses valeurs et son type d'état comme s'ils étaient uniques et lui appartenaient en propre : ainsi la monarchie britannique est sans doute vue comme différente de la monarchie danoise ! Pour la France, en effet une vision très particulière de la République y existe et cette vision , paradoxalement, se veut universaliste. Ainsi les Français qui acceptent cette vision ( laquelle fait l'objet d'un quasi terrorisme idéologique à mon sens, rendant difficile l'expression de toute vision alternative)devraient réfléchir au paradoxe suivant : les Français sont les seuls à avoir cette conception particulière de la République, or ils se réclament de valeurs universelles, donc partagées par l'ensemble, sinon de l'humanité, du moins l'ensemble des pays démocratiques : cherchez l'erreur ! Inutile de préciser que cette conception de la République n'apporte aucun bonheur supplémentaire aux français, qui ne vivent pas mieux que les habitants de pays où on pousse des cris de joie en voyant le roi , la reine ou le grand duc ! Pour moi, c'est seulement une forme de schizophrénie inculquée par le système depuis l'école et pour certains, de discours intéressés , car certains vivent de la République et en vivent bien. Il y aurait une analyse pertinente à faire sur ce sujet sans tomber dans la polémique, du point de vue de l'observation... en gros, le point de vue qu'il existe une perception particulière de la République en France est fondé, mais cette perception est une idéologie plaquée sur une réalité bien différente et est au service de quelques intérêts .

Thomas l'incrédule

--83.112.45.210 (d) 18 mai 2012 à 19:37 (CEST)

En y réfléchissant, le sens particulier que la France donne au concept de République peut être évoqué, mais il vaut mieux développer cette question dans un article spécifique, comme républicanisme. Ovoid (d) 24 octobre 2012 à 13:58 (CEST)

Question de grammaireModifier

Salut !

Dans la phrase « La république est une des formes constitutionnelle de l'État ... », il y a un pluriel en trop ou qui manque, non ? Ou je ne comprends pas son sens ?

Je comprendrais mieux si je lisais « La république est la forme constitutionnelle de l'État ... » voire « La république est une des formes constitutionnelles de l'État ... ».

Ne sachant qu'en penser, j'ai laissé tel quel.

@ + ! Papatt (d) 24 novembre 2008 à 04:31 (CET)


La république n'est pas une forme de gouvernementModifier

C'est un régime législatif, c'est un état dont le législateur est le peuple, revoyez vos cours de philosophie politique, pour une encyclopédie, classé république dans les formes de gouvernements c'est une erreur minable mais tellement rependu .... — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 86.73.5.170 (discuter).

« République » ne veut pas dire « démocratie ». C'est une erreur, non pas minable, mais commune, et tellement répandue.
Mandrak (Discuter), 20 mars 2009 à 19:57 (CET)
Et une République peut etre Monarchique, le Royaume Unie est en réalité une République Monarchique, car le législateur(pouvoir législatif) c'est le peuple...— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 86.73.5.170 (discuter).
Soyez rigoureux : en démocratie, le législateur n'est jamais le peuple. Le pouvoir législatif est détenu par les représentants du peuple, lequel est considéré comme la source des pouvoirs de l'État, qu'il délègue à des organes élus ou nommés. Cela fait belle lurette que les régimes démocratiques ne font plus légiférer leur peuple.
Le Royaume-Uni est une monarchie démocratique. La définition la plus courante de « république » est que c'est un régime où le pouvoir n'est pas transmis de manière héréditaire. L'idée centrale est sans doute l'existence d'un patrimoine commun à tout un peuple, que nul ne peut s'arroger pour lui seul ou pour ses fils. La monarchie d'Ancien Régime dissocie mal biens publics et biens de la couronne, de sorte que l'État est une possession du souverain, et non de son peuple.
Dans une république, la possession des biens est partagée, et ceux qui gouvernent ne transmettent pas l'État à leur descendant. Ensuite, que la source des pouvoirs soit le peuple, une aristocratie, une minorité agissante, cela n'importe pas à ce stade.
Mandrak (Discuter), 20 mars 2009 à 21:00 (CET)
Je vous conseil de relire Rousseau pour avoir une définition de République, le probleme c'est que de nos jours République a perdu son vrais sens et est assimilé à démocratie, ou meme a un régime donc l'exécutif est nommé par le peuple. Alors q'une république c'est normalement tout état où c'est le législateur est le peuple.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 86.73.5.170 (discuter).
Un État où la loi découle du peuple s'appelle une démocratie, je n'y peux rien. Vous confondez forme de gouvernement et nature même de l'État (ce que la définition de Wikipédia appelle une « forme constitutionnelle de l'État »). Une république peut ou non être démocratie. La loi et la souveraineté peuvent découler du peuple dans son ensemble, du corps civique uniquement s'il est plus réduit, d'une minorité, ou d'un seul, non-héréditaire. Si vous confiez demain tous les pouvoirs à un seul homme, nommé à vie, la France n'en cessera pas moins d'être une république. Dictatoriale, tyrannique, oui, mais république quand même.
La définition rousseauiste est forcément datée puisqu'elle a été écrite avant l'avènement des régimes républicains démocratiques (États-Unis et France) du XVIIIe siècle et du XIXe siècle. La définition moderne de la république est principalement celle que je viens de vous donner au-dessus. Le sens a évolué, c'est pourquoi un paragraphe qui traite de l'évolution du sens du mot « république » a été ajouté dans l'article.
Mandrak (Discuter), 21 mars 2009 à 00:14 (CET)
Pour illustrer l'explication de Mandrak, la République populaire de Chine est bien une république. Les membres du gouvernement et l'assemblée sont plus ou moins directement élus par les membres du PCC (au nombre de 70 millions pour une population dépassant les 1,3 milliards). Mais dans les faits c'est seulement quelques milliers ou dizaine de milliers de personnes qui détiennent véritablement le pouvoir. La Chine est une république, mais pas une démocratie.
A contrario les États-Unis sont une république démocratique où toutes les personnes majeures peuvent voter librement, ont droit à l'information et à la liberté d'expression. C'est deux dernières libertés sont un des fondements d'une démocratie (article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen qui la place au dessus même de tout régime politique et 1er amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique), sans cela, pas de démocratie, mais cela n'empêche pas pour autant la république. Sanao (d) 21 mars 2009 à 01:34 (CET)


Il serait, à mon sens, une erreur de dire que le Royaume-Uni est une monarchie républicaine. Le problème qui se pose c'est qu'on ne sait pas vraiment définir la limite entre monarchie et république. Sur wikipédia, à l'article royauté, on nous informe que la royauté est considérée comme un régime politique, au même titre que la république. Après on aurait les systèmes politiques, comme la démocratie ou la monarchie. En ce qui concerne le RU , c'est un régime démocratique , car le/la roi/reine n'a pas tous les pouvoirs. Là aussi il faut donner des nuances, car la monarchie n'est pas toujours définie de la même manière. En ce qui concerne le système politique, il y a un roi, donc le RU est une royauté.Si on combine les deux ça nous donne une royauté démocratique. Mais, ce terme n'existe pratiquement pas dans le langage politique, remplacé par le terme monarchie, qui n'est pourtant pas la même chose. Mais on ne peut tout simplement pas dire que le RU est une monarchie. Cependant, dans les définitions les plus larges de la république, on pourrait considérer le RU comme une république royale. --Laulou528 (d) 21 mars 2013 à 18:21 (CET)

Non, mais il s'agit bien d'une Monarchie parlementaire, car même si la reine n'a pas tout les pouvoirs, elle est présente (Donc monarchie), après tout ce joue au Parlement britannique (Parlementaire). Rome2 (d) 31 mars 2013 à 18:52 (CEST)

Régime semi-présidentielModifier

La France n'est pas dans un régime semi-présidentiel (terme qui ne veut strictement rien dire) mais dans un régime parlementaire. Relisez votre constitution !

Il y a une séparation des pouvoirs : le législatif appartient à l'Assemblée et l'exécutif appartient au Premier Ministre (et non pas au Président !).

  • Les ministres sont responsables devant le Parlement
  • Le Président a un droit de dissolution (Il y a donc des moyens de pression réciproque – chose totalement absente des régimes présidentiel)
  • Les ministres forment un conseil
  • L'initiative des lois est partagée

JAG — Le message qui précède, non signé, a été déposé par [[Utilisateur:|]] ([[Discussion utilisateur:|discuter]]).

Selon ici (et bien d'autre source), la France est un régime semi-présidentiel. Sanao (d) 9 octobre 2009 à 18:46 (CEST)

Et la Suisse?Modifier

Ne faut-il pas parler, parmi les exemples historiques de république en Europe, des différents avatars de la Confédération helvétique, dont les cantons ont évolué vers une administration, une législation et un gouvernement par le peuple depuis le Moyen Âge? Je ne suis pas assez calé sur ce sujet, mais j'y lis depuis au moins le XVIe s. les traits d'une république démocratique populaire (contrairement aux autres républiques de l'époque "moderne", souvent oligarchiques ou patriciennes). EMV (d) 19 mai 2010 à 14:35 (CEST)

OxymoreModifier

L'emploi du terme oxymore dans : « De ce fait encore, les francophones ont le sentiment de faire un oxymore lorsqu’ils parlent de république populaire et que le premier terme recouvre un régime totalitaire. » est certainement très chic mais erroné. L'oxymore est le "rapprochement de deux termes que leur sens devrait éloigner".
Désolé mais le sens des deux termes "république" et de "populaire" ne s'opposent pas comme dans "tendresses bestiales" (Rimbaud) ils peuvent le faire. Il ne s'agit pas d'un effet sémantique propre à la langue mais d'un emploi détourné du vocabulaire de la démocratie par la propagande stalinienne. Staline ne déclarait-il pas en 1935 "L’homme est le capital le plus précieux"? Pancrat (d) 27 mars 2011 à 09:01 (CEST)


DéfinitionModifier

Réduire la définition de la République au caractère non-héréditaire du chef de l'Etat (même si c'est le critère qui est maintenant retenu le plus souvent pour distinguer républiques et monarchies) me semble très contestable :

  • Les Républiques antiques à commencer par celle Romaine n'avaient pas de "chef de l'Etat", tout comme la Première République française ;
  • Une monarchie peut être élective ;
  • Selon les premières définitions, la République est la "chose publique", c'est-à-dire la forme de gouvernement où l'Etat n'est pas la propriété privée de ceux qui le dirigent, mais dépend au moins en théorie du peuple selon des procédures qui s'imposent aux dirigeants ; dans cette optique, la quasi-totalité des monarchies parlementaires seraient en fait des Républiques où le chef de l'Etat, bien qu'héréditaire, est un simple fonctionnaire de l'Etat et non son propriétaire.

Pour ces raisons, je pense qu'il faudrait reformuler l'introduction, en se basant plus ou moins sur celle de la version anglaise, plus claire de ce point de vue : "Une république est une forme de gouvernement dans lequel l'Etat est considéré comme une affaire publique (du latin "res publica", chose publique), et non pas l'affaire ou la propriété privée de ses dirigeants, et où les fonctions publiques sont de ce fait directement ou indirectement pourvues par l'élection ou la nomination, plutôt qu'héritées. De nos jours, une république est souvent définie de façon simplifiée comme un régime politique où le chef de l'Etat n'est pas héréditaire." Auquel on pourrait rajouter la phrase déjà présente "La république est aujourd'hui la forme d'État la plus répandue : sur 193 pays, 136 sont des républiques, 34 des royaumes ou sultanats, 3 des principautés et 9 des unions ou fédérations qui peuvent mélanger plusieurs formes d’États." (Cependant, pourquoi ne pas additionner les royaumes, sultanats et principautés en une seule catégorie "monarchies" ?) Ovoid (d) 24 octobre 2012 à 13:58 (CEST)

Bonjour, tu as raison, la phrase d'intro actuelle est une définition de dictionnaire élémentaire, la reformulation que tu proposes est déjà plus encyclopédique dans la mesure où elle ouvre sur plusieurs approches (disons : étymologique, théorique, empirique).
Pour ce qui est de la « phrase déjà présente », il serait du plus haut intérêt de connaître les sources sur lesquelles elle s'appuie, faute de quoi il vaudrait mieux à mon avis ne pas la conserver.
Par ailleurs je suis en gros d'accord avec les autres éléments que tu avances, avec deux réserves (mais ceci concerne plutôt d'éventuels développements du corps de l'article) : 1) ne pas identifier trop vite le corps politique que constituent les membres de la république avec le peuple, puisqu'historiquement cette identification n'a pas toujours existé et qu'il y a eu des républiques aristocratiques et anti-démocratiques (il y a ici des considérations intéressantes à ce propos) ; 2) l'assimilation des monarchies à des républiques de fait, même si elle rejoint certains emplois anciens du terme (chez Bodin par exemple), ne peut valablement s'étendre aux monarchies parlementaires d'aujourd'hui que sur la base de sources contemporaines, lesquelles ne me semblent pas aller dans ce sens. En toute généralité, il n'est ni nécessaire (cas 1) ni suffisant (cas 2) d'être une démocratie pour être une république, même s'il est vrai qu'aujourd'hui, dans la culture politique française en particulier mais sans doute pas seulement, « république démocratique » sonne comme une tautologie. Cordialement, --Fanfwah (d) 24 octobre 2012 à 17:13 (CEST)
(...)
Mais euh, à part tout ça, 100 % d'accord avec ta reformulation de l'intro. --Fanfwah (d) 26 octobre 2012 à 13:53 (CEST)

Problème de définitionModifier

Bonjour j'ai un problème avec la définition de république ce qui semble différentier la république des monarchies c'est son caractère non héréditaire, cependant des pays comme la malaisie non pas une monarchie héréditaire mais élective alors que certaines républiques sont héréditaire comme la république de Corée du Nord. J'ai l'impression qu'il n'y a aucun moyen de différentier République, Empire et Royaume, car quoi que l'on donne comme définition il y a toujours un exemple de pays qui va prouver le contraire. Nemesis 12 (d) 15 décembre 2012 à 00:02 (CET)

Une monarchie élective fonctionne avec un corps électif aristocratique. Une République permet théoriquement l'égalité de tous dans ce système. Et une monarchie peut être démocratique et une République dictatoriale... Celette (d) 15 décembre 2012 à 01:59 (CET)

Quid de la représentativité ?Modifier

Loin d'être un expert en la matière, je m'interroge tout de même sur l'absence quasi totale dans cet article de la notion de représentation, qui me semble caractériser en partie les régimes républicains actuels (Français du moins).
Ainsi lorsqu'il est écrit dans l'introduction : "République désigne aussi, avec le sens de régime politique démocratique, les États dont le chef et les membres du parlement sont désignés par des élections populaires", il me semble plus judicieux de préciser qu'il s'agit de démocratie représentative, car seule cette forme de démocratie correspond à la définition qui en est donnée ici. La démocratie directe par exemple peut se passer de chef, de parlement voir d'état, hors ces caractéristiques vont (a priori) à l'encontre d'un régime républicain tel qu'il est pratiqué et compris par le commun aujourd'hui en France.
Je pense qu'un paragraphe pourrait être consacré dans l'introduction (ou dans un chapitre dédié) à cette notion de représentation, mais n'ayant ni les compétences ni les sources nécessaires à cette rédaction, je laisse le soin à plus aguerri que moi de s'y atteler.
Qu'en pensez vous ?
--Infx0 (discuter) 5 août 2015 à 18:21 (CEST)

Retour sur la définitionModifier

Bonjour. Le RI est toujours problématique malgré les refontes datant de 2012 au moins, si j'en crois cette PDD. D'abord, il ne ressemble pas à un RI, mais en même temps, certaines sections de l'article sont en chantier. Bon. Surtout, la définition de la République (avec R majuscule, insiste le RI) ne semble pas conforme, on le voit au renvoi vers le Larousse, qui ne dit absolument pas ça ! On dirait une sorte de mélange entre la définition de la république = chose publique, sens ancien pour lequel le mot, je crois, ne prend pas de majuscule sauf évidemment dans les traités de Platon ou de Cicéron, et le sens 2 du Larousse, c'est-à-dire un État ou un pays organisé en république, au sens moderne de régime politique (où les chefs sont des représentants du peuple etc.), Larousse qui met alors la majuscule, mais tous les dictionnaires ne le font pas. Moi, je veux bien que le RI ait raison, mais en l'état, il passe pour un travail inédit qui ne reflète pas l'article. Cdlt. --Ryoga (discuter) 17 avril 2018 à 14:01 (CEST)

J'ai nettoyé. Tpe.g5.stan (discuter) 13 décembre 2018 à 13:52 (CET)
Revenir à la page « République ».