Ouvrir le menu principal

Dimitri Bascou

coureur de haies français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bascou.

Dimitri Bascou
Image illustrative de l’article Dimitri Bascou
Dimitri Bascou lors des Championnats d'Europe en salle 2015.
Informations
Disciplines 110 m haies
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (32 ans)
Lieu Schœlcher
Taille 1,81 m
Poids 81 kg
Club US Créteil
Entraîneur Giscard Samba Koundy
Records
Actuel détenteur du record de France du 60 mètres haies : 7 s 41 (02/2016), 2e performance européenne de tous les temps après Colin Jackson, actuel détenteur du record du monde de la discipline (03/1994).
Palmarès
Jeux olympiques - - 1
Champ. du monde en salle - - 1
Champ. d'Europe 1 - -
Champ. d'Europe en salle - 1 -
Championnats de France 6 3 1

Dimitri Bascou (né le 20 juillet 1987 à Schœlcher) est un athlète français, spécialiste du 110 mètres haies. Il a notamment été médaillé de bronze aux Jeux olympiques d'été de 2016 et champion d'Europe la même année.

CarrièreModifier

Il débute l'athlétisme au club de l’Aiglon du Lamentin avant de rejoindre la métropole en 2004 où il intègre le pôle d’Eaubonne, puis celui de l’INSEP dès l'année suivante.

Il appartient depuis 2007 au Lagardère Paris Racing et est entraîné par Olivier Vallaeys. En 2007, son meilleur temps est de 13 s 76 avec 2,0 m/s de vent favorable à Sotteville-lès-Rouen. En 2008, auteur à deux reprises de 13 s 61, deuxième des Championnats de France 2008, il remporte le titre 2009 ainsi que la médaille d'argent des Jeux méditerranéens de Pescara. 7e en demi-finale, il réalise son meilleur temps à Berlin lors des Championnats du monde d'athlétisme 2009 en 13 s 49.

En juin 2010, à Valence, Dimitri Bascou remporte son deuxième titre de champion de France consécutif et établit la meilleure performance de sa carrière avec le temps de 13 s 42 (+1,5 m/s).
Le 30 juillet 2010, lors de la finale des Championnats d'Europe à Barcelone il améliore son récent record personnel en réalisant 13 s 41 et ce, malgré une grosse faute au départ et un vent défavorable. Il termine 4e derrière le Britannique Andy Turner (13 s 28) (SB), le Français Garfield Darien (13 s 34) (PB) et le Hongrois Dániel Kiss (13 s 39).

Lors du Meeting du Pas-de-Calais de Liévin, le 8 février 2011, il termine 3e du 60 m haies avec un chrono de 7 s 60, derrière Dayron Robles et Jeff Porter, tous les deux en 7 s 57[1]. Moins d'une semaine plus tard, Dimitri Bascou se classe deuxième du BW-Bank Meeting de Karlsruhe en 7 s 53, derrière l'Américain David Oliver et devant le Chinois Liu Xiang[2]. Il améliore de quatre centièmes de seconde son record personnel et réalise la seconde meilleure performance européenne de l'année, derrière les 7 s 48 du tchèque Petr Svoboda réalisées la veille à Prague[3].

En 7 s 64, il se classe à une décevante sixième place du 60 m haies lors des Championnats d'Europe en salle de Paris-Bercy, le 4 mars 2011. Il est notamment devancé par le Tchèque Petr Svoboda et son compatriote Garfield Darien[4].

Dimitri Bascou améliore son record personnel du 110 m haies en juillet 2011 en établissant le temps de 13 s 37 (+1,5 m/s) lors du meeting de La Chaux-de-Fonds, en Suisse. Il réalise par la même occasion les minima pour les Championnats du monde de Daegu[5]. Fin juillet, pour la 3e année consécutive, il remporte les Championnats de France à Albi en 13 s 26 (+4,1 m/s).

Lors des Mondiaux de Daegu, il est éliminé en demi-finale avec un temps de 13 s 62[6].

Le 25 mai 2014, lors du meeting de Forbach, Dimitri Bascou se rapproche à 1 centième de son record personnel en établissant 13 s 35 en finale (+0,0 m/s). Il réalise par la même occasion les minimas pour les Championnats d'Europe de Zurich. Fin juin, il porte à Tomblaine son record à 13 s 25[7].

En août, Bascou se qualifie pour la finale de l'Euro de Zürich : dans un premier temps arrivé 3e devant Pascal Martinot-Lagarde, il est disqualifié pour avoir empiété sur le couloir du Hongrois Balázs Baji, initialement 5e[8].

En 2015, Bascou est tout d'abord vainqueur du Championnat de France en salle d'Aubière. Il passe pour la première fois de sa carrière la barre des 7 s 50 sur le 60 m haies en réalisant 7 s 48 en finale[9]. Il est ensuite deuxième des Championnats d'Europe en salle de Prague en 7 s 50, à 1 centième de Pascal Martinot-Lagarde (7 s 49) et devant Wilhem Belocian (7 s 52), réalisant ainsi un triplé français historique[10].

Lors des Championnats du monde de Pékin, au mois d'août, il se qualifie pour la finale en gagnant sa demi-finale et en battant son record personnel (13 s 16)[11]. Il se classe 5e de celle-ci en 13 s 17[12].

2016 : record de France, titre européen et médaille olympiqueModifier

En 2016, Bascou se classe le 3 février second du 60 m haies du meeting de Düsseldorf en 7 s 52, derrière l'Espagnol Orlando Ortega (7 s 49). Il confirme cette performance le 6 février au meeting de Mondeville où il réalise 7 s 52 en séries puis 7 s 58 en finale[13].

Le 13 février 2016, Dimitri Bascou remporte la finale du meeting ISTAF Berlin en réalisant 7 s 41, soit une nouvelle meilleure performance mondiale de l'année et un nouveau record de France. Il améliore les 7 s 42 de Ladji Doucouré du 26 février 2005 et se place dans l'optique du titre mondial aux Championnats du monde en salle de Portland qui se disputent en mars[14]. Présent en finale de ces championnats le 20 mars, Bascou est troisième de la finale en 7 s 48, dominé par Omar McLeod (7 s 41) et Pascal Martinot-Lagarde (7 s 46)[15].

Le 26 juin, le Français est sacré champion de France en 13 s 05, mais ce temps ne peut être homologué à cause d'un vent à peine trop favorable (+ 2,1 m/s)[16]. Le 9 juillet 2016 à Amsterdam, il est sacré champion d’Europe du 110 m haies en 13 secondes et 25 centièmes, après avoir couru en demi-finale en 13 s 20, devant le Hongrois Balázs Baji (13 s 28) et Wilhem Belocian (13 s 33)[17].

Le 16 août 2016 à Rio de Janeiro, il décroche la médaille de bronze des Jeux olympiques en 13 s 24[18]. Devancé par le Jamaïcain Omar McLeod et l'Espagnol Orlando Ortega, il remporte la première médaille olympique française dans la discipline depuis l’or de Guy Drut en 1976[19].

Il réalise sa rentrée hivernale 2017 le 23 janvier où il court en 7 s 66, à seulement 1 centième des minimas pour les Championnats d'Europe en salle[20]. À Düsseldorf, il établit le temps de 7 s 51, meilleure performance mondiale de l'année, mais est obligé de mettre un terme à sa saison hivernale suite à une déchirure musculaire à la cuisse[21].

Le 30 juin 2019, il court en 13 s 50 (+ 0,4 m/s) à La Chaux-de-Fonds, son meilleur temps depuis 2016[22].

StyleModifier

D'après Stéphane Caristan en août 2015, l'atout de Bascou réside dans son départ. Sa taille en revanche « l'oblige à être encore plus juste sur le franchissement de la haie »[23].

PalmarèsModifier

 
Dimitri Bascou lors des championnats d'Europe en salle 2011.
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2009 Jeux méditerranéens Pescara 2e 110 m haies 13 s 75
Championnats d'Europe espoirs Kaunas 4e 110 m haies 13 s 66
2010 Championnats d'Europe Barcelone 4e 110 m haies 13 s 41
2011 Championnats d'Europe en salle Paris 6e 60 m haies 7 s 64
2013 Jeux méditerranéens Mersin 4e 110 m haies 13 s 93
2014 Championnats d'Europe Zurich finale 110 m haies DQ [24]
2015 Championnats d'Europe en salle Prague 2e 60 m haies 7 s 50
Championnats du monde Pékin 5e 110 m haies 13 s 17
2016 Championnats du monde en salle Portland 3e 60 m haies 7 s 48
Championnats d'Europe Amsterdam 1er 110 m haies 13 s 25
Jeux olympiques Rio de Janeiro 3e 110 m haies 13 s 24
Ligue de diamant 3e 110 m haies détails
2017 Circuit mondial en salle de l'IAAF 3e 60 m haies détails

NationalModifier

RecordsModifier

Épreuve Performance Lieu Date
60 m haies 7 s 41 (NR)   Berlin 13 février 2016
110 m haies 13 s 12   Monaco 15 juillet 2016

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (fr) MPM sans les 18 m pour Tamgho, L'Équipe, le 8 février 2011
  2. (en) « Résultats du meeting de Karlsruhe », www.bw-bank-meeting.de (consulté le 13 février 2011)
  3. (en) Best 2011 world performances, IAAF, consulté le 3 mars 2011
  4. (en) « Ch. d'Europe (salle)-60 m haies (M): Darien encore en argent », sur sports.fr,
  5. (en) « Minima pour Bascou », sur lequipe.fr (consulté le 3 juillet 2011)
  6. « Dimitri Bascou éliminé en demi-finale du 110 m haies », sur opl.fr, 29 août 2011.
  7. Annabelle ROLNIN @AnnabelleRolnin, « Billaud et Bascou en forme », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2017)
  8. « Zurich 2014, 110m haies : Pascal Martinot-Lagarde récupère le bronze de Dimitri Bascou », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2017)
  9. Nicolas Herbelot, « Vicaut pleure, Bascou rit », L'Équipe, no 22133,‎ , p. 14
  10. « Athlétisme : triplé français historique à Prague sur 60m haies », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2017)
  11. Jean-Denis Coquard, « Héritiers de Doucouré », L'Équipe, no 22320,‎ , p. 12
  12. « Pékin 2015 - 110m haies : Martinot-Lagarde, Bascou, Darien : le trio bleu reste au pied du podium », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2017)
  13. Meeting de Mondeville : Bascou en 7 s 52
  14. Marc Ventouillac, « Record de France et MPM du 60m haies pour Dimitri Bascou en 7"41 », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  15. O. P., « Mondiaux indoor : Pascal Martinot-Lagarde et Dimitri Bascou en argent et en bronze sur 60m haies », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  16. « Dimitri Bascou remporte le 110m haies des Championnats de France » (consulté le 26 juin 2016)
  17. « Dimitri Bascou remporte le 110m haies des Championnats d'Europe »
  18. Cyril Morin, « Dimitri Bascou médaillé de bronze sur le 110m haies ! », sur eurosport.fr,
  19. Le Monde
  20. « Résultats du week-end : Les minima pour Akakpo et Décimus - Track and Life », Track and Life,‎ (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2017)
  21. Avec AFP, « Dimitri Bascou met un terme à sa saison en salle », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 8 février 2017)
  22. « SEP-Olympic | La Chaux-de-Fonds - Live startlist and results 2019 », sur www.sep-olympic.ch (consulté le 30 juin 2019)
  23. Alexandre Roos, « Trois Bleus sous les projecteurs », L'Équipe, no 22320,‎ , p. 12
  24. Disqualifié pour avoir empiété sur le couloir voisin
  25. Décret du 30 novembre 2016 portant promotion et nomination

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :