Ouvrir le menu principal


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Derry (homonymie).
Derry
Univers de fiction
Créateur
Première apparition
Personnages
Grippe-Sou, Le Club des Loser, Henry Bowers
Caractéristiques
Type
ville maudite
Localisation
centre-sud du Maine
Localisation administrative
Population
Env. 25 000 habitants

Derry est, à l'instar de Castle Rock, une ville fictive de l'État du Maine, aux États-Unis, créée par le romancier Stephen King et servant de cadre à certains de ses récits, notamment Dreamcatcher et Ça, où elle apparaît pour la première fois, Insomnie et 22/11/63.

Elle fait partie, avec Castle Rock et Jerusalem's Lot, d'une trinité de villes fictives du Maine créées par Stephen King, natif de Portland, comme cadre principal de plusieurs romans.

Géographie fictiveModifier

Derry, d'après la carte fictive du Maine figurant dans les romans Jessie et Dolores Claiborne, se situe au centre de l'État, à l'ouest de la ville de Bangor, au sud-ouest du comté de Penobscot[1]. Dans Insomnie, on apprend que Derry est la quatrième ville la plus peuplée de l'État[2] (sa population se situant par conséquent aux alentours de 25 000 habitants). Elle se situe en fait à l'emplacement exact de Bangor, comme le prouve la rivière de la Kenduskeag qui traverse Derry (et Bangor) jusqu'au fleuve Penobscot.

Histoire fictiveModifier

La ville de Derry apparaît pour la première fois dans le roman Ça, où son histoire et sa géographie sont décrites avec beaucoup de détails car elle sert de cadre principal au roman et est étroitement liée à l'histoire de Ça. À la fin du roman, Derry subit des dommages très importants en raison d'une très violente tempête qui s'abat sur la ville et de la destruction de son système de canalisations. Suite à cela, il est dit que nombres d'habitants partent, que Derry ''pourrit'' et se vide de vie car Grippe-Sou le clown démoniaque (antagoniste principal du roman) avait une emprise telle sur la ville qu'en disparaissant il détruit une part de celle-ci.

Elle apparaît ensuite brièvement dans Les Tommyknockers, Vue imprenable sur jardin secret, avant d'être à nouveau le lieu de l'action principale dans le roman Insomnie. Par la suite, Derry est encore mentionnée dans quelques autres œuvres de Stephen King, étant notamment le cadre du début de Sac d'os et apparaissant dans Dreamcatcher sans oublier le rapide clin d'oeil dans Running Man. Elle est à nouveau à l'honneur dans le roman 22/11/63, le personnage principal s'y rendant en 1958, époque des évènements de Ça.

Les Cycles de violenceModifier

La ville de Derry est gangrénée tous les 27 ans par des actes de violences extrêmes ; signe d'entrée et de sortie d'hibernation de l'entité Grippe-Sou le Clown qui hante la ville depuis des milliers d'années :

  • 1743 : disparition de plus de 300 colons de Derry.
  • En 1904 un homme nommé Claud Héroux tue un groupe d'homme dans un bar avec sa hache. Il est par la suite pendu par les habitants de Derry.
  • A Pâques 1908, durant une chasse aux œufs, 102 personnes (88 enfants et 14 adultes) sont tuées dans l'explosion de la fonderie Kitchener.
  • En 1935, le Gang Bradley (qui depuis les années 1900 dévalisait et assassinait plusieurs propriétaires de magasins à Derry) a sauvagement été fusillé, abattu par plusieurs citoyens de Derry.
  • En 1962, Le Black Spot (bar afro-américain) est incendié par La Légion de la Décadence Blanche (homologue du Ku Klux Klan).
  • En 1958 (pour le téléfilm original, et en 1989 pour l'adaptation de 2017), une violente tempête s'abat sur Derry. Grippe-Sou, le clown dansant, attire Georgie Denbrough durant la tempête et le tue sauvagement en lui arrachant un bras.
  • En 1984 (pour le téléfilm original et en 2016 pour l'adaptation de 2019) Grippe-Sou se réveille à nouveau de son cycle d'hibernation (après avoir été battu une première fois par le Club des Ratés), ce qui conduit au meurtre homophobe d'Adrian Mellon par trois adolescents, qui le jette dans la rivière, du haut du pont du centre-ville de Derry. Le corps d'Adrian Mellon est récupéré en-bas par Grippe-Sou qui le mord et l'achève.
  • La mort de Grippe-Sou en 1985, anéanti par le Club des Ratés, enclenche une gigantesque tempête ''plus violente encore que celle de l'automne 1958'' qui provoque la destruction de tout le centre-ville et le départ de beaucoup d'habitants.

Lieux notablesModifier

  • La maison abandonnée du 29 Neibolt Street, où Richie Tozier et Bill Denbrough affrontent Grippe-Sou sous sa forme de loup-garou.
  • Le ''Memorial Park'', ancien emplacement du Black Spot.
  • Le château d'eau de Derry (Tout droit tiré du Thomas Hill Standpipe[3], château d'eau de Bangor).
  • Le cinéma Aladdin Theater. (Capitol Theater[4] de Port Hope dans l'adaptation cinématographique de 2017)
  • Bassey Park.
  • Derry Public Library (bibliothèque municipale), dirigée en 1984 par Mike Hanlon.
  • La statue de Paul Bunyan et le centre-ville, lieu où Grippe-Sou a atterrit des millions d'années auparavant.
  • Le Pont des Baisers (Kissing Bridge).
  • Les Friches-Mortes, QG du Club des Ratés.
  • Center Street Drugstore (pharmacie).
  • Les ruines des aciéries Kitchener, remplacées en 1984 par le Centre Commercial de Derry.
  • Grace Baptist Church.
  • Décharge de Derry.
  • La rivière Kenduskeag (où Adrian Mellon est assassiné en 1984 / en 2016 dans l'adaptation cinématographique de 2019).
  • Le réseau d'égouts de la ville qui s'étend sous tout Derry (et joint ses plus grands axes au vieux puits, situé dans la maison du 29 Neibolt Street), toile de fond du combat final entre le Club des Ratés et l'entité Grippe-Sou.

OriginesModifier

Stephen King a créé Derry d'après la ville de Bangor, où il a sa résidence principale, notamment au niveau de la taille de la ville, de sa topographie et de la similarité entre certains bâtiments publics[5]. L'auteur avouera même que Derry est Bangor à son portrait. Le château d'eau, le meurtre d'Adrian Mellon (renvoi direct au meurtre réel de Charlie Howard[6] à Bangor), les Friches-Mortes, la statue de Paul Bunyan, les égouts et leur histoire, l'incendie du Black Spot, la majorité des événements qui ont lieu dans le roman Ça sont inspirés de véritables faits passés à Bangor. Pour Stanley Wiater et Christopher Golden, auteurs du livre The Stephen King Universe, King a passé beaucoup de temps à donner à Derry une véritable identité et en a fait l'un des champs de bataille principaux entre l'ordre et le chaos, et il est donc voué à y retourner encore dans d'autres livres[7].

Liens avec les œuvres de Stephen KingModifier

Œuvres où Derry sert de cadre principal ou partiel à l'histoireModifier

Œuvres où il est fait mention de DerryModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « Stephen King's Map of Maine », sur stephenking.com (consulté le 3 mars 2011)
  2. Stephen King, Insomnie, vol. 2, J'ai lu (ISBN 2-290-04616-7), p. 244
  3. (en) « Thomas Hill Standpipe », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  4. (en) « Capitol Theatre (Port Hope) », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  5. (en) (en) Tony Magistrale, Stephen King: America's storyteller, Greenwood Publishing Group, (lire en ligne), p. 27-28
  6. (en) « Charlie Howard (murder victim) », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  7. (en) Stephen Spignesi, The essential Stephen King, Career Press, (lire en ligne), p. 101