Jerusalem's Lot (Salem)

Jerusalem's Lot, plus connu sous le nom de Salem ou Salem's Lot, est une ville fictive faisant partie de la topographie créée par Stephen King. Elle compose, avec Derry et Castle Rock, une trinité de villes inventées par cet auteur et employées à maintes reprises dans son œuvre (toutes situées dans l'Etat du Maine).

Jerusalem's Lot (Salem)
Univers de fiction
Nom original
Jerusalem's Lot (Salem)
Présent dans lʼœuvre
Créateur
Stephen King
Première apparition
Salem (1975)
Autre apparition
Celui qui garde le vers, Un dernier pour la route (nouvelles)
Caractéristiques
Type
Ville maudite
Localisation
Sud du Maine
Localisation administrative
Population
1 319 habitants (en 1970)

Origine et inspirationsModifier

Dans son essai Anatomie de l'Horreur (1981), Stephen King explique que Salem est largement inspirée de la ville de Durham, dans le Maine, lieu où il a passé une grande partie de son enfance. La maison Marsten de Salem était calquée sur une maison du même nom à Durham que King et ses amis avaient visitée enfants[1].

Géographie fictiveModifier

D'après le roman Salem, Jerusalem's Lot se situerait dans le Maine, à l'est de Cumberland, dans le comté homonyme, et à trente kilomètres au Nord de Portland[2].

Histoire et mythe de SalemModifier

Il y aurait 1 319 habitants à Jerusalem's Lot (et ce d'après le recensement de 1970), soit soixante-sept âmes de plus qu'au précédent recensement, celui de 1960[2].

HistoireModifier

La ville qui deviendrait Salem fut fondée en 1710 par un certain James Boon, chef d'un culte de puritains schismatique. Le culte est devenu célèbre dans la région pour son utilisation ouverte de la sorcellerie et pour ses pratiques sexuelles anormales et immorales, notamment la consanguinité[3]. Jerusalem's Lot devint en 1775 une ville incorporée mais fut abandonnée quelques décennies plus tard, en 1789, après la mystérieuse disparition de Boon et ses disciples. Cette disparition massive s'est produite peu de temps après que Philip Boon, riche descendant de James Boon, a obtenu un livre occulte appelé De Vermis Mysteriis (après quoi il disparu avec le village). Lorsque Jerusalem's Lot fut incorporée en 1765, le Maine faisait toujours partie intégrante de la colonie de la baie du Massachusetts.

A une date inconnue, quelque temps après la disparition de Boon, les gens ont recommencer à habiter la petite ville.

Jerusalem's Lot comportait un représentant nommé Elias Jointner à la Chambre des représentants en 1896[4].

MytheModifier

La ville tire son nom d'un mythe à propos de l'un des premiers habitants des lieux, Charles Belknap Tanner, éleveur de porcs. L'un de ses cochons, qui s'appelait Jérusalem, s'échappa dans la forêt voisine puis devint agressif et sauvage. Tanner commença à avertir les jeunes enfants qui pénétraient par effraction sur sa propriété de se « tenir hors du terrain boisé de Jérusalem » (Jerusalem's Wood Lot en anglais) de peur que le cochon ne les dévore. Finalement, l'expression « Jerusalem's Lot » a été adoptée comme nom de la ville[5].

Comme indiqué dans le roman Salem, Jerusalem's Lot semble attirer un mal grand et mystérieux, en particulier celui des vampires.

Œuvres se déroulant à Jerusalem's LotModifier

Œuvres faisant mention de Jerusalem's LotModifier

Les trois derniers tomes du cycle de la Tour SombreModifier

Apparition dans la série télévisée Castle Rock (2018-)Modifier

Jerusalem's Lot apparaît brièvement dans l'épisode 8 de la saison 1 de la série télévisée Castle Rock (sortie en 2018 sur Hulu et produite par Stephen King). En effet, dans une scène de l'épisode 8, on voit que le fils de Henry Deaver (le personnage principal), Wendell, descend du bus qu'il a pris pour quitter Castle Rock et se retrouve à l'arrêt de Jerusalem's Lot[6].

Jerusalem's Lot est le cadre central de l'intrigue de toute la saison 2[7].

Utilisation par des tiersModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Jerusalem's Lot »
  2. a et b Stephen King, Salem, Le Livre de Poche, , 827 p., Prologue, 3
  3. Stephen King, Danse Macabre, Le Livre de Poche, , 544 p., p. Celui qui garde le Ver
  4. « Jerusalem's Lot (Stephen King) »
  5. Stephen King, Salem, Le Livre de Poche, , 827 p., Partie 1, Chapitre 2
  6. A la fin de l'épisode 8 (saison 1) intitulé ''Passé Recomposé'' (Past Perfect), Wendell Deaver descend du bus dans lequel il se trouvait et se retrouve à l'arrêt "Jerusalem's Lot". Alors qu'il s'enfonce dans la forêt, un panneau signal Castle Rock à 24 miles de la petite ville.
  7. « Castle Rock season 2 trailer »

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier