Tarija

ville de Bolivie

Tarija
Blason de Tarija
Héraldique
Drapeau de Tarija
Drapeau
Tarija
Panorama de la ville.
Administration
Pays Drapeau de la Bolivie Bolivie
Département Flag of Tarija.svg Tarija
Province Cercado
Démographie
Gentilé Tarijénien[1]
Population 205 375 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 21° 32′ 00″ sud, 64° 44′ 00″ ouest
Altitude 1 854 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bolivie
Voir sur la carte administrative de Bolivie
City locator 14.svg
Tarija
Géolocalisation sur la carte : Bolivie
Voir sur la carte topographique de Bolivie
City locator 14.svg
Tarija

Tarija est une ville du sud de la Bolivie et la capitale du département du même nom. Elle est située à 666 km au sud-est de la capitale bolivienne, La Paz. Sa population s'élevait à 205 375 habitants en 2012.

GéographieModifier

Tarija est située sur les rives du Río Guadalquivir (Nuevo Guadalquivir) au centre d'une vallée tempérée, à 1 854 m d'altitude. Administrativement, son territoire couvre entièrement le territoire de la province de Cercado, aucune autre municipalité ne se trouve dans la province.

HistoireModifier

La ville de Tarija fut fondée le sous le nom de Villa de San Bernardo de la Frontera de Tarixa par un certain Luis de Fuentes y Vargas (natif de Séville), sur la rive gauche du río Nuevo Guadalquivir, suivant les ordres du vice-roi de Lima Francisco de Toledo. Elle doit son nom à Francisco de Tarija, un Andalou, membre de l'expédition de Diego de Almagro, qui est le premier Espagnol à visiter la vallée peuplée par une ethnie indienne appelée « Tomata ». Du mélange des Espagnols et des Tomatas est né un peuple métis, les Chapacos.

Un des principaux objectifs de l'ordre du vice-roi de fonder là une ville coloniale européenne, était de faire face aux incursions des Indiens chiriguanos (en) depuis le Gran Chaco.

L'origine du nom de la ville demeure néanmoins nébuleuse, mis à part une note historique datant de 1721, aucun document ne fait mention du lien entre le nom de la ville et celui de Francisco de Tarija. D'aucuns prétendent donc que le nom serait probablement d'origine indigène[2].

Grâce à son climat doux et tempéré, les productions agricoles et pastorales ont rapidement prospéré : vignes, blé, oranges, olives et bétail (bovin, porcin, ovin et équin). Cela favorisa un enracinement important de la population espagnole et la formation d'une culture de type gaucho (comme dans l'Argentine voisine).

DémographieModifier

 
La Casa Dorada, qui abrite notamment un musée.

Le tableau suivant présente la population de la ville de Tarija selon les données recueillies par les recensements[3].

Population de Tarija
1992 2001 2012 2022
108 241 153 457 205 375

ÉvêchéModifier

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Yves Dugas, Dictionnaire universel des gentilés en français, Linguatech, Montréal (QC), 2006
  2. (es) « La fundación de Tarija y la desaparición del acta », sur El País Tarija (consulté le 9 novembre 2020)
  3. (es) Instituto Nacional de Estadística, « Noticias | CENSOS », sur censosbolivia.ine.gob.bo (consulté le 9 novembre 2020)

Liens externesModifier