Ouvrir le menu principal

Cyril Collard

acteur, réalisateur, écrivain et musicien français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Collard.
Cyril Collard
Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de France Français
Décès (à 35 ans)
Paris
Profession acteur, scénariste, réalisateur, écrivain, musicien
Films notables Les Nuits fauves
Séries notables Le Lyonnais

Cyril Collard est un acteur, scénariste, réalisateur, écrivain et musicien français, né le à Paris et mort le dans la même ville.

BiographieModifier

Enfance et formationsModifier

Né dans le 16e arrondissement de Paris de Claude Collard, ingénieur connu pour son engagement dans le milieu du judo, et de Janine Choquier, ex-mannequin[1], Cyril Collard fréquente l'école Saint-Exupéry de Versailles, puis le collège de La Salle Passy Buzenval de Rueil-Malmaison, en compagnie de René-Marc Bini, tous deux furent bons élèves[réf. nécessaire].

À seize ans (juin 1974), il obtient son baccalauréat, avec mention bien, et s'inscrit en math sup au lycée Hoche de Versailles[2].

En 1977, à l'issue de sa deuxième année de Math Spé, il est admis par le concours Centrale-Supélec comme élève-ingénieur à l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille), et suit des cours de filmologie à l'Université Lille-III[3]. Parallèlement, son travail d'écriture s'intensifie et il donne même des textes à une revue d'élèves-ingénieurs baptisée Fourre-tout[4]. En 1979, il décide d'abandonner ses études d'ingénieur et revient dans la région parisienne où il rencontre Claude Davy, prince des attachés de presse parisiens qui devient son mentor[5].

Il participe à la création du groupe de rock CYR avec Sylvain Rondy et René-Marc Bini. Avec le titre Février 2004, il remporte un franc succès dans le milieu du rock parisien.[réf. nécessaire]

CarrièreModifier

En 1988, Cyril Collard réalise un court métrage avec le chorégraphe Angelin Preljocaj intitulé Les Raboteurs[6], inspiré du tableau de Gustave Caillebotte.

À la fin des années 1980, Cyril Collard crée pour Antenne 2 la série télévisée Le Lyonnais, diffusée à partir de 1990, dont il dirige l'un des épisodes.

Le 24 octobre 1989, invité sur le plateau de Stars à la barre, il révèle sa séropositivité[7]. Il est projeté sur le devant de l'actualité avec son film Les Nuits fauves en 1992, tiré de son roman homonyme, dans lequel il explique au grand jour la menace du sida. L'année suivante, il meurt de cette même maladie à l'âge de trente-cinq ans, quelques jours avant la cérémonie des César où son film est couronné de quatre César, dont celui du meilleur film.

En 2018, Christophe Honoré en fait l'un des personnages de sa pièce-hommage Les Idoles.

Vie privéeModifier

Cyril Collard était bisexuel et l'amant de l'actrice Corine Blue[8].

PostéritéModifier

Un an après sa mort, une polémique a éclaté dans les médias sur ses pratiques sexuelles à risques, qui auraient pu contaminer de multiples partenaires[9]. L'affaire Collard est lancée le 8 avril 1994 à partir d'une « indiscrétion » de Françoise Giroud livrée dans une transcription de son journal intime qui rapporte que la petite-fille de l'écrivain Suzanne Prou est morte du sida après une brève liaison avec Cyril Collard[10],[11]. Les longs métrages Après le sud de Jean-Jacques Jauffret, Wolfe de Francis Bordeleau et Q de Laurent Bouhnik lui sont dédiés (source : générique).

Sur le modèle de Jean Genet, dont il appréciait particulièrement et l'œuvre et la vie, Cyril Collard avait développé une poésie très crue et témoigné des difficultés posées par l'usage du préservatif sans toutefois encourager le barebacking. Quelques pages ont trait à la pédophilie[interprétation personnelle].

FilmographieModifier

En tant que réalisateurModifier

FilmsModifier

Courts métragesModifier

Série téléviséeModifier

En tant que scénaristeModifier

FilmsModifier

Courts métragesModifier

Série téléviséeModifier

En tant que producteurModifier

Courts métrages

En tant qu’acteurModifier

FilmsModifier

Courts métragesModifier

TéléfilmModifier

Série téléviséeModifier

BibliographieModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

  • Festival international de jeune cinéma de Torino 1992 :
    • Prix FIPRESCI pour Les Nuits fauves
    • Grand prix du jury du Meilleur film en compétition pour Les Nuits fauves

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

NotesModifier

  1. Gilles Médioni, Cyril Collard, Flammarion, , p. 22
  2. Gilles Médioni, Cyril Collard, Flammarion, , p. 16
  3. « Des jours blancs avant « Les nuits fauves » : Cyril Collard sur le campus de l’Université de Lille (1977-1979). Insula », sur Insula, (consulté le 30 décembre 2017).
  4. Fourre-tout (notice BnF no FRBNF34367206).
  5. Gilles Médioni, Cyril Collard, Flammarion, , p. 47
  6. Les Raboteurs, Musée d'Orsay, production de Virginie Herbin.
  7. Jean-Philippe Guerand, Martine Moriconi, Cyril Collard. La passion, J'ai Lu, , p. 159.
  8. « Corine Blue, 42 ans, «coach» d'acteurs. Fut l'amante de Cyril Collard, mort du sida, et l'accoucheuse des «Nuits fauves». La fauvette », sur Libération (consulté le 5 février 2018).
  9. Bruno Peuchamiel, « Polémique glauque sur la vie privée de Cyril Collard », sur L’Humanité, (consulté le 23 juillet 2012).
  10. Françoise Giroud, Journal d'une parisienne, Seuil, .
  11. Michèle Leloup, « Collard peut-il reposer en paix ? », sur L’Express, (consulté le 23 juillet 2012).

AnnexesModifier