Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Culture d'Hilversum

(Redirigé depuis Culture de Hilversum)
Culture d'Hilversum
Description de cette image, également commentée ci-après
Lame d'épée en bronze retrouvée au hameau d'Ommerschands à Jutphaas[1].
Définition
Lieu éponyme La ville d'Hilversum
Auteur Willem Glasbergen (nl)[2]
Caractéristiques
Répartition géographique D'ouest en est : Hauts-de-France
Région flamande
Sud des Pays-Bas[3],[4]
Période Bronze ancien et moyen[5]
Chronologie Entre 1 870 et 1 050 ans av. J.-C.[5],[6]
Description de l'image BronzAgeElp.png.

Subdivisions

« HVS-1 » (Hilversum) / « HVS-2 » (Drakensteyn) / « HVS-3 » (Laren)[7]

Objets typiques

Épées, poignards et pointes de flèche en bronze ; urnes biconiques et céramiques à panse large et à décors barbelés[8],[9],[10]

La culture d'Hilversum est une culture protohistorique de l'âge du bronze ancien, moyen et final. Cette culture s'est développée dans le sud des Pays-Bas, le nord de la Belgique jusque dans la région des Hauts-de-France[3],[4]. Elle est datée entre 1 870 et 1 050 ans av. J.-C.[5],[6],[11] Elle est associée à la culture du Wessex au sud de l'Angleterre durant la même période.

Sommaire

Aire de répartitionModifier

La culture d'Hilversum s'est développée dans le sud des Pays-Bas, le nord de la Belgique jusque dans la région des Hauts-de-France[3],[4].

L'aire de répartition de la culture d'Hilversum a été précédemment occupée par le campaniforme (2 900 - 1 900 av. J.-C.). Certains chercheurs, tels que James Patrick Mallory et Douglas Q. Adams, estiment que cette zone géographique aurait été le territoire d'origine de la culture campaniforme[12]. La culture de Hilversum est probablement héritière de ce dernier ou mieux de la régionalisation hollandaise du faciès campaniforme appelé en anglais Barbed wire Beakers culture (2 100-1 800 av. J.-C.)

Périodes chronologiquesModifier

Chronologie relativeModifier

La culture d'Hilversum est divisée en trois périodes chronologiques :

  • La période dite « HVS-1 », ou phase de la céramique d'Hilversum ;
  • La période dite « HVS-2 », ou phase de la céramique de Drakenstein
  • La période dite « HVS-3 », ou phase de la céramique de Laren[7],[13],[14].

Les séquences chronologiques Hilversum/Drakenstein/Laren a été établie par l'archéologue néerlandais Willem Glasbergen (nl) dans les années 1950. Cette chronologie a été ultérieurement complétée par la succession HVS-1/HVS-2/HVS-3 — celle-ci a été soumise par T. Anscher en 1990[14].

La première période est elle-même subdivisée en trois époques :

  • « HVS-1A » ;
  • « HVS-1B » ;
  • « HVS-1C »[7].

Plus récemment, la culture d'Hilversum a fait l'objet d'une subdivion chronologique en deux périodes : la première période dite « Hilversum ancien », qui s'étend entre environ 1 800 et vers 1 600 ans av. J.-C. et la seconde période dite « Hilversum récent » qui est comprise entre 1 600 et 1 050 ans av. J.-C.[14]

Chronologie absolueModifier

La technique de datation par le 14C a permis de préciser l'âge absolu de la culture d'Hilversum. Celui-ci est compris entre 1 870 et 1 050 ans av. J.-C.[5],[6]

Cette même technique de datation a également permis d'établir une chronologie absolue des différentes phases de la culture d'Hilversum[15].

Faciès archéologiqueModifier

Artefacts en bronzesModifier

 
Lame d'épée en bronze retrouvée au hameau d'Ommerschands à Jutphaas (Zwaard van Jutphaas)[Note 1]

La culture d'Hilversum comporte des artefacts confectionnés en bronze dont des épées de type dit Plougrescant-Ommerschans[17],[18],[19].

CéramiquesModifier

Le faciès céramique de l'Hilversum est caractérisé par des vases à large panse et à motifs poinçonnés puis barbelés. L'ensemble céramologique d'Hilversum se distingue également par des urnes de forme biconique[8],[9],[10].

Les céramiques de la culture d'Hilversum, initialement proches, de part leurs décors, de celles du campaniforme, sont marquées, dans la seconde phase (celle de Drakenstein), par une diparition des motifs poinçonnés[20].

Sites archéologiquesModifier

Les sites fouillés et ayant délivré des gisements appartenant à la culture d'Hilversum, comprennent notamment les tumuli du hameau de Toterfout, situés dans la commune de Veldhoven[21] ; les tumuli du hameau de Grenzweg, sur la commune de Swalmen, dans la province néerlandaise du Limbourg)[22],[23] ; le lieu-dit d'Ommerschans, localisé dans la commune de Jutphaas (province d'Utrecht)[1] ; la Zwarte Berg, à Hoogeloon, dans le Brabant-Septentrional[24],[25] ; les tumuli du site de Monarkengraf et ringwalheuvel, localisés sur la commune de Louvain, dans le Brabant flamand[26] ; et le tumulus de Gendersteyn, dont l'emplacement se trouve au sein de la ville d'Eersel (Brabant-du-Nord)[27],[28],[29].

D'autres lieux ont délivrés des gisements caractéristiques de la culture d'Hilversum, tels qu'à Braine-le-Comte, dans la province belge du Hainaut ; à Meerlo, dans le Limbourg ; à Alphen-sur-le-Rhin, en Hollande-Méridionale ; à Knegsel, dans le Brabant-Septentrional ; à Haps ; à Bergem, localité située sur la commune luxembourgeoise de Mondercange, dans le canton d'Esch-sur-Alzette ; à Hamont, dans la province belge du Limbourg ; à Bergeijk ; à Schaijk, localité située dans la commune néerlandaise de Landerd ; ou encore à Baexem, village faisant partie de la commune de Leudal[30].

Les tumuli du site du Toterfout ont été découverts puis fouillés en 1954-1955 par Willem Glasbergen[31],[9],[32].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Artefact mis en évidence en 1947 et conservé au musée royal des antiquités , à Leyde[16],[1].

RéférencesModifier

  1. a, b et c Theunissen 2008, p. 208.
  2. Theunissen 2008, p. 19 à 24.
  3. a, b et c Theunissen 2008, p. 201-202.
  4. a, b et c Theunissen 2008, p. 210.
  5. a, b, c et d Theunissen 2008, p. 205.
  6. a, b et c Theunissen 2008, p. 11.
  7. a, b et c Theunissen 2008, p. 203.
  8. a et b Theunissen 2008, p. 26 à 29.
  9. a, b et c (en) Peter Clark, « The emerge of Hilversum culture : the archéological evidence », dans Peter Clark, Bronze Age Connections : Cultural Contact in Prehistoric Europe, Oxbow Books, , 224 p. (lire en ligne), page 105 à fin chapitre.
  10. a et b Fokkens 2000, p. 22.
  11. Joël Vital, « Bourgeois J., Talon M. dir. (2005) - L'Âge du Bronze du Nord de la France dans son contexte européen. », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 102, no 3,‎ , p. 658-661 (lire en ligne).
  12. (en) James Patrick Mallory et Douglas Q. Adams, Encyclopedia of Indo-European Culture, Taylor & Francis, , 829 p. (lire en ligne), pages 53 et 54.
  13. Fokkens 2000, p. 21.
  14. a, b et c Fokkens 2000, p. 28.
  15. Theunissen 2008, p. 244-254.
  16. (nl) « Zwaard van Jutphaas », sur le site officiel du musée royal des antiquités (consulté le 18 janvier 2018)
  17. (nl) Liesbeth Theunissen, Jay Butler et Bertil van Os, « The Early Bronze Age Prunkbeil from Hilversum-Hoorneboegse Heide. A unique piece of craftmanship », dans E.M. Theunissen et S. Arnoldussen (directeurs d'ouvrage), Metaaltijden 1. Bijdragen in de studie van de metaaltijden, vol. 1, Leiden, Sidestone Press, (ISBN 978-90-8890-249-9, lire en ligne), pages 16 à 37.
  18. (en) J.J. Buttler, « Bronze Age metal and amber in the Netherlands », Palaeohistoria,‎ (lire en ligne).
  19. (nl) Luc Amkreutz, « Het magische zwaard van Ommerschans : Rijksmuseum van Oudheden verwerft prehistorisch topstuk », publications du Vereniging Rembrandt,‎ (lire en ligne [PDF]).
  20. Jean-Claude Blanchet, Jacques Tarrête et Jean-Louis Vatinel, « Un vase du Bronze moyen à Mézières-sur-Seine (Yvelines). », Bulletin de la Société préhistorique française, t. 76, no 1,‎ , p. 24-28 (DOI 10.3406/bspf.1979.5176, lire en ligne).
  21. Theunissen 2008, p. 65-66.
  22. Theunissen 2008, p. 73.
  23. Theunissen 2008, p. 244 et 247 à 249.
  24. Theunissen 2008, p. 22.
  25. Theunissen 2008, p. 83.
  26. (nl) Hans Baeté, « Miradal - Ontdek je erfgoed in Heverleebos en Meerdaalwoud », publications du Vrienden van Heverleebos en Meerdaalwoud vzw, Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap,‎ (lire en ligne).
  27. (nl) Collectif, « Archeolische Verenining Kempen - en Peeland », publications de l'AWN (Archeologie in Nederland), vol. année 2016,‎ (lire en ligne [PDF]).
  28. Theunissen 2008, p. 60, 81, 204, 217 et 233 et 244 à 248.
  29. (nl) N. Van Liefferinge, « Studie rapport van bureau archeologie » [PDF], sur le site du centre d'archéologie de Belgique (consulté le 20 janvier 2018).
  30. Theunissen 2008, p. 244 à 248.
  31. (en) Willem Glasbergen et Stuart Piggott, « Barrow Excavations in the Eight Béatitudes : The Bronze Age Cemetery between Toterfout and Halve Mijl, North Brabant », The Antiquaries Journal, Society of Antiquaries of London, vol. 35, nos 3-4,‎ , p. 235-237 (DOI 10.1017/S0003581500041883, lire en ligne).
  32. Theunissen 2008, p. 26.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Harry Fokkens, « Les débuts de l'âge du bronze aux Pays-Bas et l'horizon de l'Hilversum ancien. », dans Harry Fokkens et al., Actes des congrès nationaux historiques et scientifiques, vol. 125e, Lille, (lire en ligne [PDF]), pages 11 à 33.  
  • (nl) Liesebeth Theunissen, Midden-bronstijdsamenlevingen in Het Zuiden Van De Lage Landen : Een Evaluatie Van Het Begrip Hilversum-cultuur, Sidestone Press, , 274 p. (lire en ligne).  
  • (en) Stijn Arnoldussen, « Bronze Age settlement site elements », dans Stijn Arnoldussen, A Living Landscape : Bronze Age Settlement Sites in the Dutch River Area (C. 2000-800 BC), Sidestone Press, , 535 p. (lire en ligne), pages.
  • (en) Peter Clark, « The emerge of Hilversum culture : the archéological evidence », dans Peter Clark, Bronze Age Connections : Cultural Contact in Prehistoric Europe, Oxbow Books, , 224 p. (lire en ligne), page 105 à fin chapitre.  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :