Ouvrir le menu principal

Albacete

commune espagnole

Albacete
Blason de Albacete
Héraldique
Drapeau de Albacete
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Castille-La Manche Castille-La Manche
Province Province d'Albacete Province d'Albacete
Comarque Llanos de Albacete
District judic. Albacete
Budget 129 040 760 75 € (2012)
Maire
Mandat
Vicente Casañ (CS)
2019-2021
Code postal 02.001 à 02.009, 02071, 02512, 02140, 02099, 02155, 02328 et 02511.
Démographie
Gentilé Albaceteño/a, albacetense (es) Albacetins (fr)
Population 173 050 hab. ()
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 59′ 44″ nord, 1° 51′ 21″ ouest
Altitude 686 m
Superficie 112 591 ha = 1 125,91 km2
Distance de Madrid 251 km
Rivière(s) Le Júcar
Divers
Saint patron Saint Jean
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Castille-La Manche

Voir sur la carte administrative de Castille-La Manche
City locator 14.svg
Albacete

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Albacete

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Albacete
Liens
Site web www.albacete.es

www.albaceteturistico.es

Albacete est une ville d’Espagne, capitale de la province d'Albacete dans la communauté autonome de Castille-La Manche. Elle est située à près de 300 km au sud-est de Madrid, dans la région historique de La Manche. Elle compte 171 390 habitants, 218 110 en incluant son agglomération[1]. C'est la ville la plus importante de Castille-La Manche et l'un des principaux centres économiques de la Communauté autonome. Albacete fut la base des Brigades internationales.

GéographieModifier

Étendue et densitéModifier

  • Extension maximale (NO-SE) : 3,6 km
  • Superficie de la commune : 1 125,91 km2
  • Densité moyenne : 152,22 hab./km2[2]

C'est la première commune, en superficie, de la province d'Albacete et la septième du pays.

ClimatModifier

Le climat d'Albacete est de type semi-aride continentalisé, c'est-à-dire un climat semi-aride pour lequel l'amplitude thermique entre hiver et été est nettement plus forte. La moyenne annuelle des précipitations à Albacete est inférieure à 400 mm, ce qui lui permet d'être classifiée comme une ville au climat méditerranéen.

  • Température moyenne annuelle : 13,4 °C
  • Température moyenne en janvier : 4,9 °C
  • Température moyenne en juillet : 24,2 °C
  • Température minimale enregistrée : −24 °C (dans la nuit du 3 au , c'est la température la plus faible jamais enregistrée dans une capitale de province espagnole)
  • Température maximale enregistrée : 42,6 °C ()
  • Amplitude thermique : 19,3 °C
  • Précipitations : 343 mm réparties sur 61 jours.

ÉtymologieModifier

Albacete tire son nom d’Alba Cita : « la ville blanche » ou plutôt « la ville de l'aube » peut-être parce qu'elle est l'une des cités situées à l'est de l'Hispanie romaine. Les Arabes l’ont appelée Al-Basīṭ, البسيط « la plaine », en allusion à la géographie locale.

HistoireModifier

La ville d'Albacete a été fondée à l'époque romaine sur le site d'un village de volques (un peuple celtibère).

Durant la période wisigothique, Albacete devient chrétienne. La domination musulmane qui commence ici en 713 se montra, en général, tolérante envers les Juifs et les chrétiens ; ces derniers, longtemps divisés entre ariens wisigoths et orthodoxes romains, choisirent naturellement l'obédience de l'église romaine lors de la séparation des Églises d'Orient et d'Occident. Albacete est une petite ville mi-musulmane, mi-catholique lorsqu'elle est conquise par Ferdinand III de Castille en 1241 : elle est intégrée au Conseil Municipal d’Alarcón puis, en 1282, au domaine de l’infant Don Manuel. Parallèle à son développement économique, l'augmentation de la population chrétienne (après expulsion des musulmans) conduit en 1375 le premier marquis de Villena à lui octroyer le statut de Ville, et par conséquent, son indépendance vis-à-vis de Chinchilla. En 1492, les juifs sont à leur tour expulsés et il ne reste que des catholiques en ville.

Au XVIe siècle la croissance continue et la population atteint bientôt 5 000 habitants. Divers monastères s’installèrent en ville et la construction de l’Église de Saint-Jean commence. Le XVIIIe siècle est un siècle marqué par le développement démographique, agricole et commercial. Pendant la Guerre de succession d'Espagne, la ville prend le parti de Philippe V, qui, le , lui avait octroyé le privilège de célébrer une foire annuelle, dont on célébra le troisième centenaire en 2010.

Un des événements politiques les plus marquants pour Albacete se produisit au XIXe siècle. En 1833 la province d’Albacete fut créée, incluant des territoires des anciennes provinces de Cuenca, Murcie et Castille-La Manche, et le titre de capitale provinciale fut concédé à Albacete. Au cours de ce siècle, la ville agrandit son tissu urbain en créant de nouvelles voies telles que le Paseo de la Cuba et les rues Carcelén, Isaac Peral ou Salamanca. Puis ce fut l’arrivée du chemin de fer et de l’éclairage public. À la fin de ce siècle, Albacete défendit Isabel II d’Espagne contre les carlistes, et en 1862 elle obtint le titre de grande ville.

Au début du XXe siècle, la grande ville connut une croissance extraordinaire, et des bâtiments de style moderniste furent construits dans les rues Tesifonte Gallego, Marqués de Molins et dans le passage Lodares.

Au cours de la Guerre civile espagnole Albacete fut le quartier général des Brigades internationales et de la Force aérienne républicaine, et à ce titre fut bombardée par la Légion Condor en février 1937. En février 1939, les Républicains s'en retirèrent vers Carthagène avant que les troupes de Franco n'arrivent.

Avec la promulgation du Statut d’Autonomie de 1982, Albacete fut intégrée à la Communauté autonome de Castille-La Manche, et vit s’installer le Tribunal Supérieur de la Justice. Aujourd’hui, Albacete est une ville industrielle, universitaire, et commerciale. L’Université, le Palais de Congrès, le Parc scientifique et technologique, le Jardin botanique, l’Aéroport ou l’AVE (équivalent espagnol du TGV), font partie intégrante d’une ville qui ne cesse de grandir.

 
Un F-16D grec, de même modèle que celui qui s'écrasa le 26 janvier 2015 sur la base de Los Llanos à Albacete.

Le , un avion de combat F-16 de la force aérienne grecque s'écrase au décollage de la base aérienne Los Llanos d'Albacete, au cours d'un exercice aérien de l'OTAN. L'accident fait onze morts dont neuf aviateurs français[3]. Il s'agit du plus grave accident de l'histoire de l'OTAN en dehors d'une zone de conflit, et l'un des plus graves au sein de l'armée de l'air française[4].

DémographieModifier

Albacete compte 171 390 habitants (2010) (soit la ville la plus peuplée de la région de Castilla-La Mancha).

Au XXe siècle, elle a maintenu une évolution positive constante. La commune s'est agrandie de 1,125 91 km2 et la population s'est distribuée entre le noyau principal et les nombreux districts.

Évolution démographique
1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981
21 51224 98132 16341 88964 22271 82274 41793 233117 126
1991 2001 2010 - - - - - -
135 889148 934171 390------

AdministrationModifier

Liste des maires, depuis les élections démocratiques de 1979.

Législature Nom du Maire Parti politique
1979-1983 Salvador Jiménez Ibáñez PSOE
1983-1987 José Jerez Colino PSOE
1987-1991 José Jerez Colino PSOE
1991-1995 Carmina Belmonte Useros PSOE
1995-1999 Juan Garrido Herráez PP
1999-2003 Manuel Pérez Castell PSOE
2003-2007 Manuel Pérez Castell PSOE
2007-2011 Manuel Pérez Castell
Carmen Oliver Jaquero (2008)
PSOE
2011-2015 Carmen Bayod Guinalio PP
2015-2017 Javier Cuenca García PP
2017-2019 Manuel Serrano López PP

JumelagesModifier

La ville d'Albacete est jumelée avec[5] :

ÉconomieModifier

Historiquement, la ville se consacrait à l'agriculture et à l'élevage, comme en témoigne la grande Foire agricole toujours active depuis sa création par Philippe V en 1710.

En termes de revenus par habitant, on peut dire que le niveau demeure au-dessous de la moyenne nationale, même s'il a augmenté entre 2003 et 2011 de 8 500 € à 12 400 €, soit une hausse de 3 904 €. Malgré de cette croissance, le niveau moyen d'Espagne est de 15 433€ en 2008[7].

La ville de Albacete reste compétitive grâce à son secteur industriel et commercial, malgré la hausse du taux de chômage, qui était de 26,5 % de la population active en , selon les données de la Mairie d'Albacete[8]. Capitale économique, intellectuelle et culturelle de Castilla-La Mancha, son influence va au-delà des frontières provinciales. Le siège d'Eurocopter Espagne se trouve au Parc Aéronautique et Logistique d'Albacete, ainsi que le centre d'essai des pneus Michelin.

EnseignementModifier

L'Université de Castille-La Manche dispose de campus dans la ville d'Albacete. Elle a été créée en 1985.

 
Place de le campus de l'Université de Castille-La Manche à Albacete.

Monuments et lieux d'intérêtModifier

TransportsModifier

 
Gare d'Albacete-Los Llanos.
 
Extérieur du terminal de l'aéroport d'Albacete.

La situation médiane d'Albacete entre Madrid et la côte du Levant espagnol en fait un carrefour routier important avec :

  • l'autoroute A-30 : Albacete - Murcie - Carthagène ;
  • l'autoroute A-31 : Albacete - Alicante ;
  • l'autoroute A-32 : Périphérique ouest d'Albacete.

Passe également à proximité :

La gare d'Albacete est un point de transit du TGV à destination de Madrid, Cuenca, Valence et Alicante.

L'aéroport d'Albacete (en) Los Llanos (code AITA : ABC) est situé à 4 km au sud d'Albacete. Depuis la base de Los Llanos est la base permanente des exercices de combat aérien Tactical Leadership Program (TLP) de l'OTAN.

Personnalités liées à la villeModifier

SportsModifier

Les principaux clubs de sports collectifs qui portent les couleur de la ville sont le Albacete Balompié (football) et le CV Albacete (volley-ball féminin, disparu en 2009). La ville possède également un circuit, le circuit d'Albacete.

Arrivées du Tour d'EspagneModifier

  • 2 arrivées dans la même année du Tour d'Espagne

Notes et référencesModifier

  1. Selon une étude de l'INE en 2011.
  2. Données 2011.
  3. « L'élite de l'Otan endeuillée à Albacete », sur Le Figaro,
  4. « Accident d'un F-16 grec en Espagne: un neuvième français décédé », sur TF1, (consulté le 27 janvier 2015)
  5. Cooperación
  6. http://www.vienne.fr/rubrique.php?id_rubrique=114
  7. [1]
  8. [2]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier