Ouvrir le menu principal

Congrégation cléricale

HistoireModifier

Au XVIe siècle, à la suite de la Réforme catholique et du Concile de Trente, des membres du clergé désirent vivre en communauté mais sans vouloir devenir de véritables ordres religieux pour se consacrer à l'apostolat religieux (formation des prêtres, missions, prédication) ou sociale (écoles, soins des malades, orphelinats).

Le nouveau code de droit canon promulgué par Jean-Paul II en 1983 définit[1] : « On appelle institut clérical celui qui, en raison du but ou du propos visé par le fondateur ou en vertu d'une tradition légitime, est gouverné par des clercs, assume l'exercice d'un ordre sacré et est reconnu comme tel par l'autorité de l'Église ». Ils peuvent être de droit pontifical ou de droit diocésain.

Congrégations cléricales de droit pontificalModifier

Congrégations cléricales de droit diocésainModifier

Congrégations cléricales éteintesModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier