Comté de Bentheim

Le comté de Bentheim (Grafschaft Bentheim) est un territoire du Saint-Empire romain germanique. Il doit son nom au château de Bentheim et son territoire, compris entre la province néerlandaise d'Overijssel et la principauté épiscopale de Münster, correspond à celui de l'actuel arrondissement du Comté de Bentheim, dans le Land allemand de Basse-Saxe.

Comté de Bentheim
(de) Grafschaft Bentheim

1166 ? – 1806

Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation du comté de Bentheim en 1560.
Informations générales
Statut comté du Saint-Empire romain germanique
Capitale Bad Bentheim

Entités précédentes :

Entités suivantes :

HistoireModifier

Le château de Bentheim est mentionné pour la première fois vers le milieu du XIe siècle comme une propriété du comte Othon de Nordheim. Il se transmet dans la famille de Nordheim jusqu'à sa petite-fille Gertrude, qui épouse Othon de Rheineck. La fille et héritière d'Othon, Sophie, épouse le comte de Hollande Thierry VI. Bentheim passe ainsi à la famille hollandaise des Gerulfings en la personne d'Othon Ier (de), un fils cadet de Thierry qui reçoit de son oncle le château de Bentheim.

Les Gerulfings de Bentheim ajoutent le comté de Tecklembourg à leurs domaines en 1262, grâce au mariage d'Othon II (de) avec l'héritière Heilwig de Tecklembourg. Après sa mort, ses fils Egbert et Othon se partagent les domaines familiaux, le premier conservant Bentheim et l'autre Tecklembourg.

La lignée masculine issue d'Egbert s'éteint en 1421 et le comté passe par les femmes à Eberwin de Götterswick, qui détient également le titre de seigneur de Steinfurt (de). À sa mort, en 1454, ses fils fondent deux lignées : Bernard, celle de Bentheim-Bentheim, et Arnold, celle de Bentheim-Steinfurt. La première s'éteint en 1530 et le comte Arnold II de Bentheim-Steinfurt réunit les possessions des deux branches. Il se convertit au luthéranisme en 1544 et promeut la Réforme dans ses États.

Un nouveau partage a lieu en 1606, à la mort du comte Arnold III. Son fils aîné Adolphe hérite de Tecklembourg et de la seigneurie de Rheda, fondant la branche de Bentheim-Tecklembourg, tandis que les cadets Arnold-Jobst et Guillaume-Henri conservent Bentheim et Steinfurt. Les deux benjamins, Conrad-Gumpert (de) et Frédéric-Ludolphe, reçoivent quant à eux les apanages de Limbourg et Alpen, mais tous deux meurent sans enfants et ces châteaux reviennent à Bentheim.

Liste des comtes de BentheimModifier

  • 1166-1208 : Othon Ier (de)
  • 1208-1248 : Baudouin Ier (de), fils du précédent
  • 1248-1279 : Othon II (de), fils du précédent
  • 1279-1305 : Egbert Ier (de), fils du précédent
  • 1305-1333 : Jean, fils du précédent
  • 1333-1344 : Simon Ier, fils du précédent
  • 1344-1364 : Othon III (de), frère du précédent
  • 1379-1421 : Bernard (de), frère du précédent
  • 1421-1454 : Everwin de Götterswick

Bentheim-Bentheim :

  • 1454-1473 : Bernard
  • 1473-1530 : Everwin

Bentheim-Steinfurt :

  • 1454-1466 : Arnold Ier
  • 1466-1498 : Eberwin II
  • 1498-1544 : Arnold II
  • 1544-1562 : Eberwin III (de)
  • 1562-1606 : Arnold III (en), fils du précédent

Un nouveau partage a lieu à la mort d'Arnold III entre Bentheim-Steinfurt et Bentheim-Tecklembourg (voir comté de Tecklembourg pour ce dernier).

Bentheim-Steinfurt :

Un nouveau partage a lieu à la mort d'Ernest-Guillaume entre Bentheim-Bentheim et Bentheim-Steinfurt.

Bentheim-Bentheim :

  • 1693-1701 : Arnold-Maurice-Guillaume
  • 1701-1731 : Hermann-Frédéric
  • 1731-1753 : Frédéric-Charles

Il hypothèque son comté au profit de l'électorat de Brunswick-Lunebourg en 1753.

Bentheim-Steinfurt :

Bentheim-et-Steinfurt :

Liens externesModifier