Colette Broïdo

actrice française

Marie Thérèse Yvonne Broïdo dite Colette Broïdo, née à Moscou le et morte à Paris le , est une actrice française d'origine russe.

Colette Broïdo
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Maria Theresa Yvonna Broïdo
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Jeunesse et familleModifier

Maria Theresa Yvonna Broïdo naît à Moscou, fille de l'architecte russe Hermann Broïdo et d'une mère française, Angèle Gabrielle Legrand[1]. Elle se réfugie avec sa famille en Suisse, d'abord à Bâle puis à Genève, après la révolution de 1917.

En 1921, établie à Paris, elle épouse Marius Edmond Victor Rouzée, secrétaire de casino[2]. Après leur divorce en 1929, elle se remarie avec Frantz Zumbiehl[1].

Son frère, Jacques Broïdo (1908-1987), a été un proche collaborateur de Jacques Tati[3].

CarrièreModifier

C'est à Genève qu'elle va faire son apprentissage de comédienne, en montant sur la scène de la Comédie de Genève dès le début des années 1920, sous le nom de Colette Broïdo.

La suite de sa carrière se fait en France, d'abord en province avec les Tournées Charles Baret, puis à Paris à partir du début des années 1930. En 1932, elle interprète son premier rôle au cinéma dans un film de Robert Bibal. Elle y reprend le même personnage que dans la pièce qui s'en inspire et qu'elle a joué quelques mois auparavant au théâtre de la Potinière. Elle ne joue que dans 7 films, tous réalisés par Robert Bibal ou par Maurice de Canonge. Colette Broïdo quitte définitivement les plateaux de cinéma en 1936 pour se spécialiser dans le doublage.

Elle meurt prématurément en 1941, dans son appartement du 5, rue Nicolas-Chuquet[1].

ThéâtreModifier


CinémaModifier

ActriceModifier

DoublageModifier

et aussi Paula Wessely et Ilse Werner (films non identifiés)[11].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Acte de décès no 1895 du , Paris 17e, Archives de Paris
  2. Acte de mariage n° 1764 (vue 15/21) avec mention marginale du divorce. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 9ème arrondissement, registre des mariages de 1921.
  3. "Tati his life and art" de David Bellos, Harville Press, Londres, 1999.
  4. "Le Duel" à Pont-aux-Dames. Comoedia, 7 juillet 1924, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  5. La vie étrangère. Lettre de Genève. Comoedia, 9 avril 1925, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  6. Tournées Ch. Baret. Comoedia, 30 août 1928, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  7. Tournées Ch. Baret. Comoedia, 14 septembre 1928, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  8. Cinéma. Toura, déesse de la Jungle. Le Populaire, 9 septembre 1938, p. 6, lire en ligne sur Gallica.
  9. Quand la voix cherche les lèvres ... Le Journal, 11 août 1939, p. 6, lire en ligne sur Gallica.
  10. Les films nouveaux. Un amour en l'air. Paris-Soir, 1er avril 1941, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  11. D'une étoile à l'autre. Les "as du doublage". Paris-Soir, 23 mars 1941, pp. 1 et 3, lire en ligne sur Gallica.

BibliographieModifier

  • Roger Régent, « Colette Broïdo, jeune première », Pour vous, no 190,‎ , p. 6

Liens externesModifier