Christophe Deloire

dirigeant d'ONG, journaliste, auteur et éditeur français

Christophe Deloire, né le à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) et mort le à Paris, est un dirigeant d'ONG, journaliste, auteur et éditeur français.

Il est le directeur du Centre de formation des journalistes (CFJ) de mai 2008 à juillet 2012, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) de juillet 2012 à sa mort, et également le président du Forum sur l’information et la démocratie de novembre 2019 à sa mort.

Biographie

modifier

Enfance et famille

modifier

Christophe Nicolas Deloire est né le 22 mai 1971 à Paray-le-Monial. Ses parents, Lucien et Marie-Annick sont instituteurs[1].

Il est scolarisé au lycée Camille-Claudel de Digoin[1], puis poursuit une prépa HEC au lycée du Parc à Lyon[2].

Formation et début de carrière

modifier

Diplômé de l'École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) en 1994[3], Christophe Deloire effectue son service national de 1994 à 1996[réf. souhaitée] comme coopérant au bureau de TF1 à Berlin. De 1996 à 1998, il travaille comme pigiste pour Arte et LCI[1].

En 1998[4], Christophe Deloire intègre le service « Société » de l’hebdomadaire Le Point. En 2000[1], il rejoint le service « Politique », où il est chargé du secteur « Investigation ». En 2004 il publie avec Christophe Dubois une enquête sur les dérives de l’islam s'appuyant sur des documents secret défense, intitulée Les islamistes sont déjà là. Il précise ensuite être « plus inquiet après avoir enquêté qu’avant »[5].

De 2006[4] à 2009[3], Christophe Deloire est directeur de collection au département « Littérature générale » de Flammarion. Il édite des documents, des enquêtes et des témoignages.

En [4], il démissionne du Point pour devenir le rédacteur en chef du service « Politique-Économie » du projet de quotidien, dit « Bild à la française », du groupe de presse allemand Axel Springer, finalement abandonné[1].

En 2010, il est membre du conseil de direction de l'unité de formation et de recherche de science politique et membre du conseil de l'École doctorale de science politique de l'université Panthéon-Sorbonne[1] et est membre de l'association de préfiguration d'un conseil de presse[1].

De 2008 à 2012, il est directeur du Centre de formation des journalistes (CFJ), dont il est également vice-président[6],[4].

Reporters sans frontières

modifier

En juillet 2012, Christophe Deloire devient secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF)[3], il est à la tête de l'organisation non gouvernementale internationale de promotion de la liberté, de l'indépendance et du pluralisme du journalisme.

Le 27 mai 2015, il s’exprime devant le Conseil de sécurité de l’ONU, pour l’adoption de la résolution 2222 sur la protection des journalistes[source insuffisante][7].

En 2017, Christophe Deloire a été réélu directeur général de RSF et secrétaire général de RSF International par le conseil d’administration et le conseil international de RSF[8].

Sous sa direction, Reporters sans frontières ouvre de nombreux bureaux à l’étranger : à Rio de Janeiro en 2015, Londres en 2016[9], Taipei en 2017[10], Dakar en 2019[11]. Désormais, RSF dispose de 13 bureaux dans le monde et de représentants et correspondants dans 130 pays.

Le 11 novembre 2018, Christophe Deloire présente la Déclaration sur l’information et la démocratie, publiée par la Commission du même nom, à des chefs d’Etat et de gouvernement, en présence de Nadia Murad, lauréate du prix Nobel de la Paix.

Le Système B, documentaire sur Bolloré et la liberté d'informer

modifier

Les équipes de Reporters sans frontières sous la direction de Christophe Deloire ont produit Le Système B, un documentaire français, très remarqué, bien que l'ONG en produise très peu. Il fut diffusé en et largement médiatisé car il a appelé « l'État, le CSA, l'Autorité de la concurrence et le législateur à intervenir » et dénoncé des « pratiques représentent un véritable danger pour la liberté de la presse, mais aussi pour la démocratie »[12] et alerté contre la censure répétée d'enquêtes dans différents médias du groupe de Vincent Bolloré[13],[14],[15],[16],[12],[17],[18],[19], mais visant aussi d'autres médias, par un usage massif des poursuites judiciaires, afin de décourager au maximum les enquêtes sur « ses activités africaines », qui « représentent un tiers du chiffre d'affaires » du groupe Bolloré.

Forum sur l'information et la démocratie

modifier

Le 11 septembre 2018, Christophe Deloire ouvre la première réunion de la Commission sur l’information et la démocratie, qu’il co-préside avec Shirin Ebadi, lauréate du prix Nobel de la Paix. Composée de 25 personnalités de 18 nationalités (dont les lauréats du prix Nobel d’Economie Joseph Stiglitz et Amartya Sen, du prix Nobel de Littérature Mario Vargas Llosa, et la lauréate du prix Sakharov, l’avocate nigériane Hauwa Ibrahim), cette Commission a pour objet de rédiger une Déclaration internationale sur l’information et la démocratie, permettant de mettre en œuvre des garanties démocratiques dans l’espace digital.

Le 12 septembre 2018, la Commission est reçue par le président de la République française, Emmanuel Macron, au palais de l’Elysée[20].

Le 11 novembre 2018, il présente la Déclaration sur l’information et la démocratie, publiée par la Commission du même nom, à des chefs d’Etat et de gouvernement, en présence de Nadia Murad, lauréate du prix Nobel de la Paix[21].

Le 26 septembre 2019, il prononce un discours devant près de 70 ministres lors de la réunion de l’Alliance pour le multilatéralisme, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, à l’occasion de la signature du Partenariat international sur l’information et la démocratie.

Le 11 novembre 2019, Christophe Deloire est élu président du conseil d'administration du Forum sur l'information et la démocratie[22].

Le 12 novembre 2019, il inaugure la création du Forum sur l’information et la démocratie, lors de la seconde édition du Forum de Paris pour la Paix, en présence notamment du président de Lettonie, Egils Levits[23].

États généraux du droit à l’information

modifier

Décrit par Libération comme « Macron-compatible », Christophe Deloire est nommé en novembre 2023, à la tête des États généraux de l’information. Le quotidien se pose alors cette question : « Comment le secrétaire général de l’ONG de défense de la liberté de la presse, toujours prompt à dénoncer la bollorisation des médias ou les atteintes au secret des sources, va-t-il endosser ce rôle d’arbitre dans la consultation citoyenne » voulue par Emmanuel Macron[24] ? »

Atteint d'une tumeur du cerveau, Christophe Deloire meurt des suites d'un « cancer fulgurant » le à Paris, à l'âge de 53 ans[25].

Polémiques

modifier

Le 3 février 2016, Le Canard enchaîné publie un article sur la gestion dite directive de l'association par Christophe Deloire et souligne les départs, les licenciements et le mal-être d'une partie de l'effectif de l'organisation[26].

Le 3 octobre 2014, Le Monde a publié un portrait intitulé « Redresseur sans frontières », qui évoque notamment la politique de redressement financier et de changement stratégique menée par Christophe Deloire. Le quotidien assure que l'organisation est alors en lice pour le prix Nobel de la paix[27].

Distinction

modifier

Christophe Deloire est lauréat du prix Louis-Hachette 2003[28].

Publications

modifier

Filmographie

modifier

Notes et références

modifier
  1. a b c d e f et g Le Point magazine, « Christophe Deloire », sur Le Point, (consulté le ).
  2. « Molinet. - Le parcours édifiant d’un p’tit gars du coin aujourd’hui à la tête de Reporters sans frontières.. Le rêve éveillé de Christophe Deloire », sur www.lejsl.com (consulté le )
  3. a b et c (fr) Reporters sans frontières (RSF), « Christophe Deloire nommé Directeur général de Reporters sans frontières », sur rsf.org, .
  4. a b c et d (fr) Marie-Lyse Immelé, « Changement à la Direction du CFJ », sur ancienscfj.com, .
  5. Journaliste 20minutes, « Christophe Deloire, journaliste et coauteur du livre "Les islamistes sont déjà là" », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. « Conseil d’administration - CFJ »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur cfjparis.com (consulté le ).
  7. Observatoire des médias, « Protection des journalistes », sur Observatoiredesmedias.com, .
  8. RSF, « Christophe Deloire réélu », sur RSF.org, .
  9. « Ouverture du bureau de RSF à Londres : Eve Pollard nommée présidente du Conseil d’administration | Reporters sans frontières », sur RSF, (consulté le ).
  10. « Reporters sans frontières, à la conquête de l'Asie », sur TéléObs (consulté le ).
  11. « Assane Diagne nommé directeur du nouveau bureau de RSF à Dakar | Reporters sans frontières », sur RSF, (consulté le ).
  12. a et b « Liberté de la presse : que montre le documentaire de Reporters sans frontières sur le groupe Bolloré ? », 15 octobre 2021, France Télévisions [1]
  13. « RSF dénonce les «méthodes brutales» de Vincent Bolloré dans les médias », Le Figaro, 14 octobre 2021 [2]
  14. « Reporters sans frontières dénonce les méthodes de Vincent Bolloré contre l’information », Aude Dassonville, Le Monde, 14 octobre 2021 [3]
  15. « Vidéo. Vincent Bolloré : un documentaire de Reporters sans frontières dénonce ses « méthodes brutales » », Agence France-Presse, repris le 14 octobre 2021 par Sud Ouest [4]
  16. « Europe 1 ne digère pas la patte Bollo », 22 juin 2021, Libération [5]
  17. « "Le Système B." : un documentaire de Reporters sans frontières dénonce les méthodes de Vincent Bolloré », Maxime Tellier, 14 octobre 2021, France Culture [6]
  18. « “Le Système B”, un docu choc sur la méthode Bolloré contre la liberté d’informer », Richard Sénéjoux, 14 octobre 2021, Télérama [7]
  19. « Concentration des médias : une commission et des propositions sur la table », Aude Carasco, 24 novembre 2021, La Croix
  20. « La Commission sur l’information et la démocratie reçue à l’Elysée par Emmanuel Macron | Reporters sans frontières », sur RSF, (consulté le ).
  21. « L’engagement de chefs d’Etat et de gouvernement sur la base de la Déclaration sur l’information et la démocratie : “une démarche historique” | Reporters sans frontières », sur RSF, (consulté le ).
  22. RSF, « Création du Forum I&D », sur rsf.org, .
  23. « Une solution structurelle contre le désordre informationnel : onze entités créent le Forum sur l’information et la démocratie | Reporters sans frontières », sur RSF, (consulté le ).
  24. Adrien Franque, Etats généraux du droit à l’information : Christophe Deloire, volontaire sans frontières, liberation.fr, 3 octobre 2023
  25. Brice Laemle, « Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, est mort », sur Le Monde, (consulté le ).
  26. « Reporters ou "rapporteurs" sans frontières ? », le Canard Enchainé,‎
  27. Stéphanie Marteau, « Redresseur Sans Frontières », sur lemonde.fr, .
  28. (fr) « C. Deloire et C. Dubois reçus par nouvelobs.com », sur nouvelobs.com, .
  29. France Inter, « Christophe Dubois », sur franceinter.fr (consulté le ).
  30. Johan Weisz, « , nouveau boss de RSF »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur streetpress.com, .
  31. L'Express, « Christophe Dubois », sur lexpress.fr (consulté le ).
  32. Christophe Dubois, préface de l'édition de poche, 2008, p. 12

Liens externes

modifier