Ouvrir le menu principal

Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent

film sorti en 2007
Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent
Titre original Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer
Réalisation Tim Story
Scénario Don Payne
Mark Frost
John Turman
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Super-héros
Durée 92 minutes
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent (Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer) est un film américano-britannico[1]-allemand[1] ,[2] réalisé par Tim Story, sorti en 2007. Il constitue la suite du film Les Quatre Fantastiques du même réalisateur, sorti en 2005. Les deux sont inspirés des comics Fantastic Four de Jack Kirby et Stan Lee.

Sommaire

SynopsisModifier

Reed Richard, alias Mister Fantastic, et Susan Storm, la Femme invisible, sont enfin sur le point de se marier et tous les préparatifs sont prêts pour la cérémonie. Du fond de l'espace surgit alors le Surfer d'argent qui provoque divers accidents climatiques autour de lui. Les Quatre Fantastiques doivent alors faire face à la menace en faisant cause commune avec leur ennemi, le docteur Fatalis. Mais le Surfer d’Argent ne représente pas le pire danger. Il n'est en fait que l'émissaire de Galactus, le dévoreur de mondes, et la Terre n’a plus que sept jours devant elle.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Box-officeModifier

  • Nombre d'entrées en France : 1 671 715 entrées[3]
  • Recettes États-Unis : 131 921 738 $
  • Recettes mondiales : 289 046 358 $
  • Ventes DVD : 3 734 216, soit 62 307 861 $[4]
  • Recettes totales : 289 047 763 $

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

ProductionModifier

ScénarioModifier

Le scénario est inspiré des numéros 48 à 50 de Fantastic Four relatant la première confrontation des 4 Fantastiques avec le Surfer d'argent, et des numéros 57 à 60 où ce dernier rencontre le docteur Fatalis[5].

TournageModifier

 
Le Fantasticar de Dodge.

Présent depuis le début de la bande dessinée originale, le véhicule volant Fantasticar (en) fait son apparition dans le film[6]. Modernisé, il est réalisé par le constructeur automobile Dodge[7].

CaméoModifier

Frankie Raye (future Nova, hérault de Galactus) fait aussi son entrée, sous les traits de Beau Garrett. Néanmoins, son personnage peut être qualifié de caméo, sa durée d'apparition étant très courte.

Stan Lee fait un caméo. Il interprète son propre rôle, « Je suis Stan Lee ! », et essaie de s'introduire au mariage de Reed Richards et Susan Storm sans y être invité et en se faisant refouler[8].

Accueil critiqueModifier

Contrairement au premier opus, cette suite reçoit un accueil critique plus mitigé que négatif, avec un score de 37 % de critiques positives sur le site agrégateur Rotten Tomatoes.

L'apparence de Galactus dans le film a été contestée par les fans. On peut le voir sous la forme d'un cloud storm, alors que dans le comic book original, c'est un homme mesurant 20 mètres de haut, vêtu d'un costume bleu et mauve et ayant un casque évoquant les couvre-chefs maya.

SuitesModifier

Les plans de conclure la trilogie sont finalement annulés par le studio, malgré le souhait du réalisateur d'introduire le personnage de La Panthère noire, interprété par Djimon Hounsou.

Un reboot réalisé par Josh Trank sort en août 2015 sous le nom Les Quatre Fantastiques.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent sur Allociné
  2. telerama.fr
  3. « Les 4 Fantastiques et le Surfeur d'Argent », sur jpbox-office.com
  4. (en) « Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer - DVD Sales », sur the-numbers.com
  5. (en) Michael Fleming, « Story booked solid with Fox », Variety,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Scott Bowles, « First look: Fantasticar flows onto film », sur USA Today, .
  7. « Voitures de films : Dodge Fantasticar Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent (2007) », sur auto-museum.net (consulté le 6 août 2010).
  8. Sylvestre Picard, « Stan Lee : ses super caméo », Première,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier