Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Charles-Eugène Boucher de Boucherville

3e premier ministre du Québec

Charles-Eugène Boucher de Boucherville, le et mort le à Montréal, est un médecin et homme politique québécois. Membre du Parti conservateur du Québec, il est deux fois Premier ministre du Québec, soit de 1874 à 1878 et de 1891 à 1892.

Charles-Eugène Boucher de Boucherville
Image illustrative de l'article Charles-Eugène Boucher de Boucherville
Fonctions
3e premier ministre du Québec

(3 ans, 5 mois et 14 jours)
Lieutenant-gouverneur René-Édouard Caron
Luc Letellier de Saint-Just
Prédécesseur Gédéon Ouimet
Successeur Henri-Gustave Joly de Lotbinière

(11 mois et 22 jours)
Lieutenant-gouverneur Auguste-Réal Angers
Prédécesseur Honoré Mercier
Successeur Louis-Olivier Taillon
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Montréal (Bas-Canada)
Date de décès (à 93 ans)
Lieu de décès Montréal, Canada)
Parti politique Conservateur
Conjoint Susan Elizabeth Morrogh
Marie-Céleste-Esther Lussier
Profession Médecin

Charles-Eugène Boucher de Boucherville
Premiers ministres du Québec

Il est un descendant direct de Pierre Boucher de Boucherville, gouverneur de Trois-Rivières (1662-1667) et fondateur de la seigneurie de Boucherville, près de Montréal[1].

Sommaire

BiographieModifier

Il pratique la médecine dans la région de Montréal jusqu'en 1860.

Il est député à la Chambre d'assemblée du Canada-Uni de 1861 à 1867, puis conseiller législatif de la province de Québec de 1867 à sa mort.

Boucher de Boucherville devient premier ministre en 1874 lorsque son prédécesseur, Gédéon Ouimet, doit démissionner en raison d'un scandale financier. Il remporte ensuite l'élection québécoise de 1875, mais est démis de ses fonctions le , dans un conflit avec le lieutenant-gouverneur Luc Letellier de Saint-Just. Letellier de Saint-Just refusait d'approuver une loi ayant été votée par les deux chambres de la législature québécoise qui aurait forcé les municipalités à payer pour la construction de chemins de fer. Le lieutenant-gouverneur dépose Boucher de Boucherville, et fait appel au chef de l'opposition, Henri-Gustave Joly de Lotbinière, pour former un gouvernement.

En 1879, Boucher de Boucherville est nommé au Sénat du Canada, où il représente la division sénatoriale de Montarville sous la bannière du Parti conservateur jusqu'à sa mort en 1915.

Le deuxième mandat de Boucher de Boucherville survient après qu'Honoré Mercier est démis de ses fonctions par le lieutenant-gouverneur Auguste-Réal Angers le sur des accusations de corruption. Mercier sera plus tard blanchi.

Après que le chef conservateur Louis-Olivier Taillon eut perdu l'élection de 1890 ainsi que sa propre circonscription, Jean Blanchet prend le poste de chef de l'Opposition conservatrice au gouvernement Mercier. Blanchet, cependant, démissionne le pour être nommé juge. Le lieutenant-gouverneur a donc besoin d'un conservateur pour remplir le poste de premier ministre, et se tourne vers Boucher de Boucherville, alors conseiller législatif.

Boucher de Boucherville sert une année, mais démissionne lorsque l'ancien premier ministre conservateur Joseph-Adolphe Chapleau est nommé à titre de lieutenant-gouverneur en décembre 1892. Les relations entre les deux hommes étaient tendues. Il meurt à Montréal en 1915.

HéraldiqueModifier

L'écu de Charles-Eugène Boucher de Boucherville se blasonne ainsi :

D'azur, au chevron d'argent, sommé d'un lis de jardin au naturel accosté de deux glands d'or et en pointe d'un rocher sommé d'une croix latine, le tout aussi d'or[2].

Voir aussiModifier